Nanashi, 31 rue de Paradis

29 Nov 2010 • 7501017 commentaires

Nanashi, 31 rue de Paradis, une nouvelle cantine du 10e arrondissement où il fait bon s’incruster pour un bento entre midi et deux, avec une addiction en vue pour la tarte café liégeois. A dire vrai, c’est mon amie Estérelle qui a eu le don de me faire saliver dessus à mon retour d’Equateur, il n’en fallait pas plus pour que je passe la porte. D’extérieur, le lieu fait penser à un ancien bar-PMU, à l’intérieur, on se rend compte de la progressive transformation du lieu en cantine rebelle. Outre les tables et chaises d’inspiration 50’s, on sent la volonté d’un souffle d’ailleurs, arty, anglo-saxon, je ne saurais trop vous dire. Avec des restes de vieilles poutres en métal et un éclairage effet « basse conso » pas forcément heureux, les éléments bien vus sont : la cuisine ouverte sur la salle, seulement séparée par le comptoir, ça met tout de suite dans l’ambiance et les tables (nombreuses ! le lieu ne manque assurément pas d’espace) plutôt éloignées les unes des autres, donc on respire. En salle, ils sont gentils et souriants. A la carte : les plats de Kaori Endo, auteure japonaise de livres de recettes et animatrice d’une émission sur Cuisine TV. J’oubliais, Kaori Endo a travaillé ces dernières années chez Rose Bakery. Une patte ressentie dans les bento végétarien, poulet curry vert ou espadon, crudités appétissantes, soupe du jour et desserts odieusement gourmands. Ceux-ci justement, ils me feront revenir à eux seuls, j’ai déjà en tête « la tarte banane, caramel, noix de pécan ».

398-NanashiLe bento du jour (13 €), choisi au tofu, celui-ci est cuisiné au gingembre, plutôt bien saisi, pas hyper généreux, mais gourmand sur son mélange de graines (plusieurs céréales et noisettes). A côté, salades du jour patidou poêlé-brocoli-chou romanesco et carottes-pois chiches-fenouil, fraîches et savoureuses. En face, il s’agit du bento poulet curry vert, événement incongru s’il en est, le poulet s’est avéré rosé à table et c’est au bout de deux retours en cuisine qu’on a trouvé la bonne cuisson.

398-Nanashi2

La fameuse tarte café liégeois, une pâte incroyablement sablée (mais vraiment, j’insiste, mais elle semblait quasiment sortir du four), une fiche couche de caramel ou de confiture de lait, le tout recouvert d’une mousse au café très lacté et surtout pas sucré. Un régal, même pour moi qui ne suis pas férue de dessert au café (le problème des gens qui n’aiment pas le café sucré…).

A la carte, comptez 20 € pour un plat et un dessert. Le lieu ouvre 11h en semaine, sert tous les midis du lundi au dimanche (brunch samedi et dimanche) et les dîners sauf les dimanche et lundi. Le lieu propose aussi la vente à emporter. Le soir, il semble que les propositions et les prix soient différents.

31 rue de Paradis, 31 rue de Paradis, 75010 Paris, 01 40 22 05 55, métro Poissonnière

17 réponses à Nanashi, 31 rue de Paradis

  1. Laurent Jouanne dit :

    J’ai connu des Bars PMU plus avenants !!! Sûrement the place to be si l’on en croit les critiques qui fleurissent sur la toile et ailleurs, mais vraiment pas envie de m’y attabler, m’enfin, si Table à Découvert s’y met… Il n’y a que les imbéciles…

  2. Cher Laurent, loin de moi l’idée des « the place to be » je t’en prie ! Sincèrement, c’est une cantinette sympathique où il fait bon aller déjeuner quand on est dans le quartier, avec un bon dessert il faut l’avouer. A venir, un certain Arnsbourg et une pêche à l’omble chevalier qui, crois moi, seront bien loin de Paris et de ses the place to be…

  3. Bertrand dit :

    Effectivement peu avenant.
    Nouvelle adresse dans le quartier.
    Certes bon dejeuner, mais très frugal. Il me semble pour le même prix que Kiku, rue Richer, à 400 mètres, boxe définitivement dans une autre catégorie. tant sur les mets que le cadre et l’acceuil.
    PS/ votre blog est fantastique. Merci

  4. Laurent Jouanne dit :

    Chère Caroline, je vais essayer de faire court et je remercie Bertrand pour le terme frugal, depuis ce midi, je l’avais sur le bout de la langue… Je passerai sur le cadre avec tout de même un bon point pour le mobilier et qualifierai l’accueil et le service de nonchalant (cf Chez Jeannette, ce doit être une mode dans le 10ème).
    Le bento est correct sans plus, et le cheesecake, classique. En bref, sans être réellement déçu, même en vivant à 500 mètres, pas certain d’y retourner… Et encore merci pour ton blog Caroline.
    P.S. : Je n’ai parlé du vin, pas grand chose à dire, en revanche même si la 1/2 rondelle de citron jaune dans la carafe d’eau est « sympathique » elle ne suffit pas à gommer le goût de javel.

  5. Ragondina dit :

    Je comptais tester l adresse demain midi…. je me tâte…

  6. lollipop dit :

    Ce n’est pas loin de mon boulot ! je vais aller y faire un tour ! Effectivement les crtitiques fleurissent toutes d’un coup sur ce resto !! Étonnant qd même ! Cela vient de quoi ce phénomène ? Un excellent service de com’ ?

  7. S Lloyd dit :

    Je trouve l’idée du bento interessant. Sur le midi, quand tout le monde est un peu pressé, c’est 1 bonne formule

  8. carlos dit :

    un excellent service de com ou tout simplement le faite que kaori endo soit la compagne d’un inffluent critique gastronomique peut etre ……..

  9. lollipop dit :

    OK d’ac! ;-).
    cela dit j’ai eu la même impression lors de l’ouverture de Caffe dei coppi ! la semaine de l’ouverture absolument tout le monde en a parlé, à raison d’ailleurs,c’est mon italien préféré à Paris !
    Désolée de ces questions d’une naïveté certainement affligeante mais je ne suis pas du « milieu » !
    Allez hop je file au 31 !!

  10. – Bertrand, « fantastique », ça me plaît beaucoup ! Kiku a quand même augmenté ses prix le midi, voir ma dernière note dessus.
    – Laurent, « nonchalant » concernant le service du 10e arrondissement (CHEZ PHILOU, il est terrible celui-ci, même pas envie de l’appeler Philou et encore moins de le mettre sur mon blog, même si les assiettes étaient bien, je n’arrive pas à passer au dessus de l’attitude du type en question), je crois que l’on peut également l’attribuer au 12e (Rino, la Gazzetta) et en fait à beaucoup d’adresses « in » 😉
    – Lollipop, non, pas de service de com, mais une présence sur les réseaux sociaux, un, deux, trois blogs et hop !
    – S Lloyd, moi aussi j’aime l’idée du bento, qui est dans ce cas précis une assiette à deux compartiments, pas plus.
    – Carlos, Kaori Endo a, entre livres, émission de cuisine et expérience chez Rose Bakery, un talent qu’elle doit à elle seule.
    – Lollipop, ne soit pas désolée pour cette question, beaucoup de gens se la posent lorsqu’un resto se remplit de journalistes et de blogueurs dans les jours qui suivent son ouverture et voit sortir autant de papiers et de posts. Beaucoup d’entre eux n’ont pas de service de com’, mais bénéficient d’un bouche à oreille particulièrement efficace depuis les blogs, Twitter, Facebook…

  11. Gribbouille dit :

    Une grande déception en ce qui nous concerne.
    Nous étions huit la semaine dernière a vouloir tester ce resto.
    Arrivés vers 12h15, nous n’avions déjà plus de choix ( il ne restait qu’un seul plat disponible).
    Une commande rapide fut donc passée, et … … … … … 45 minutes plus tard et 5 bannettes de pain, deux plats sur 8 arrivent. Il faudra 25 minutes de plus pour les autres.
    Attente également pour les desserts.
    Déjeuner en 2h30 !!!
    Peu certainement mieux faire mais plus avec nous.

  12. Betablogueur dit :

    31 rue de Paradis

    Pas d’enseigne pour cette boutique-cantine-vente à emporter bio-bio (la version organique du bobo). Le décor est d’un négligé si parfait qu’il en devient caricatural, tout comme la clientèle locale rebelle à la mode Zadig & Voltaire. Compter entre 13 e…

  13. Gribbouille, vraiment désolée pour vous. J’y suis retournée la semaine dernière, j’ai encore bien aimé pour ma part.

  14. Guillaume dit :

    Personnellement nous avons été un samedi apres-midi pour un dejeuner tardif sur le coup des 14h30 et c’était plutot bien. Accueil sympa. Pas convaincu par le cadre en effet, un peu froid et surtout ces sortes d’abats jours couverts de fils de laine… Pas génial… Mais niveau nourriture c’était assez rapide et plutot bon. Petite salade de champignons et de roquette bien assaisonnée, oeuf poché, jambon, simple et bon. Et le cheesecake était quand meme tres sympa j’ai trouvé 🙂
    PS: Merci Caroline !

  15. Guillaume, je t’en prie ! Je vois que je ne suis pas la seule à ne pas m’emballer pour les abat-jours !!!

  16. MyKey dit :

    Pour travailler dans le quartier et avoir testé, comme tout les restos du quartier, ce bento, c’est clair que ni moi, ni mes collègues n’y retourneront! Les bentos sont décrits plus haut comme pas « hyper généreux ». C’est le moins qu’on puisse dire! Tout le monde est sorti en ayant faim! Pour 13 a 15€, franchement, déçu! Et ils ont du rajouter des tables, c’est hyper serré, et comme l’intérieur est dépouillé c’est très buyrant. Et ce n’est pas ces lampes en fil de laine disons « orignales » (mais pas top j’en conviens, surtout avec une cuisine ouverte, coté hygiène c’est pas terrible). Bref, trop cher, portions pas généreuses (meme franchement radin) trop hype pour moi sans doute…. Je vous laisse y aller si vous le souhaitez!

  17. Mykey, je pensais y retourner bientôt, ce sera l’occasion de vérifier tout ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT