Belle Maison, vue sur mer

11 Oct 2016 • 75009Aucun commentaire

Belle Maison, c’est le nouveau restaurant de Franck Baranger (en cuisine) et Edouard Bobin (en salle), après Le Pantruche et Caillebotte aussi dans le IXe. J’aime bien le rez-de-chaussée avec son grand comptoir tout bleu et sa fenêtre sur la cuisine, les carreaux, la luminosité et l’esprit maison. A l’étage, où l’on est installé, les murs sont recouverts d’un bleu profond, le bois des tables a l’air d’avoir vécu avec ses belles rides incrustées (on me dit qu’il vient de la Drôme quand je fais remarquer qu’il est magnifique), les arts de la table sont savamment choisis (vous allez voir les assiettes), les appliques lumineuses aussi. Il y a là l’empreinte d’une décoratrice, Emilie Bonaventure (qui signe aussi la refonte et la création des Rose Bakery voisins), c’est élégant. Moi je préfère le rez-de-chaussée où l’on sent plus la vie de bistrot que l’étage où l’on sent la vie des clients. Ce serait comme comparer une cuisine à une salle à manger, je ne sais pas si vous voyez. Bref, il y a deux plats du jour à midi (14 €), des petits plats à partager (bulots et mayo au foin, huîtres), des entrées plus léchées et des plats esprit arrivage de la marée. Oui, c’est orienté mer.

Grosse raviole volaille champignons Belle Maison Paris

Moi je me réjouis toujours de voir arriver un plat avec de la sauce dès qu’on descend dehors en dessous des 20°C. Voici donc la grosse raviole farcie de volaille (seule entrée non maritime) coupée grossièrement, ce qui est bien, ça donne de la mâche, avec une pâte fine et ferme autour. Elle est posée sur une duxelles de champignons avec une belle sauce crémée autour. Il y a posés dessus des chips d’un légume (automnal, mais je ne sais plus lequel), des tranches de champignons crus et des pousses de je ne sais pas. Il y a aussi un petit poireau grillé résistant sous la dent et puis des perles d’huile d’olive qui elles aussi me mettent en appétit. Vous avez vu ce jaune qui se détache de la crème ? C’est beau hein et puis c’est bon aussi.

Dorade et semoule Belle Maison Paris

Le plat du jour (il y avait aussi une viande pour info), le filet de daurade bien grillé avec sa peau attachée donc on mange tout et c’est bon (la peau apporte un croustillant/craquant unique) et la semoule. Ce doit être lié à l’enfance (comme souvent en cuisine), mais quand je lis semoule, ça me fait toujours envie (et elle se fait assez rare au restaurant). Ici, elle est bien imbibée de jus de légumes. Il y a une sauce crémée tout autour, cette fois aux crustacés et des tranches d’oignons grillés et préparés façon pickles (bien imbibés de vinaigre). Je n’en laisse pas une miette.

J’ai failli prendre la ganache chocolat comme celle servie à ma voisine septuagénaire (qui avait l’air de se régaler), mais j’étais repue.

Comme je vous le disais, comptez 14 € le plat du jour. Les entrées à partager et les autres plus sophistiquées sont entre 8 et 14 € (à peu près). A la carte sinon, comptez 40-50 €. Fermé le dimanche et le lundi.

Belle Maison, 4 rue de Navarin, 75009 Paris, 01 42 81 11 00, métro Pigalle, Saint-Georges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT