Café Pierrot, Budapest, deuxième

7 Jan 2008 • Budapest2 commentaires

Comme je vous le disais, on n’a pas attendu très longtemps avant de glisser une nouvelle fois nos pieds enneigés sous la table du Café Pierrot. Une chute de neige inattendue, une faim féroce qui s’est accrochée à l’estomac et nous voilà confortablement installés au son du piano jazzy à l’heure du déjeuner…

157-pierrotV2 157-pierrotV22Un risotto à la truffe (à 15 € et quelques le risotto, la truffe se transforme en extrait parfumant…) et au magret de canard. Sur le dessus, vous pouvez voir des chips de patate douce (incroyablement croustillantes et sucrées) posées sur des filets de magret bien saisis et encore rosés, le tout monté sur un risotto délicieusement parfumé au vin blanc, à l’extrait de truffe, un regret tout de même : il lui manquait allez une ou deux minutes de cuisson, le coeur des grains était encore croquant…

A suivre, un mi cuit au chocolat impeccablement cuit (encore cru à l’intérieur et délicieusement fondant), servi avec un trait (artistique) de vinaigre balsamique légèrement sucré et quelques fraises (elles sont cachées par le mi cuit) pas tout à fait dans la saison.

Café Pierrot
Fortuna utca 14, 1er
De 11h à 1h

www.pierrot.hu

Tags Technorati : , ,

J – 8 »

2 réponses à Café Pierrot, Budapest, deuxième

  1. Bonjour Caroline,
    j’ai une question naïve : d’où vient la truffe ? L’extrait parfumant est-il un produit d’épicerie importé ?
    GB

  2. Caroline M dit :

    La truffe vient de cet extrait naturel (ou de synthèse) de truffe, qui permet aux chefs de donner ce parfum auquel le nez est très sensible, le palais un peu moins… Quant à savoir si la Hongrie connaît les joies de la récolte des truffes, je ne saurais trop te dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT