Chamarré Montmartre

20 Jan 2009 • 7501818 commentaires

Il y a des tables qui font parler d’elles, détracteurs, indifférents, amateurs, le Chamarré Montmartre en fait partie, n’en jetez plus, la cour est pleine, je veux voir et goûter. Ouverte il y a quelques semaines par Antoine Heerah, chef d’origine mauricienne qui s’est fait connaître pour sa cuisine de tissage, de fils colorés cousus entre l’Ile Maurice et la France au Chamarré de la rue de la Tour Maubourg (Paris, 7e). Le voici regonflé sur les hauteurs de Montmartre, prêt à vous faire chavirer pour sa cuisine et son lieu. Bordée par une terrasse qu’on imagine prise d’assaut l’été, la devanture de l’ancien restaurant A.Beauvilliers fraîchement repeinte (c’est écrit dessus) prend des airs affables, rétros et très séduisants. Dans l’entrée, il y a un sapin de noël enguirlandé de partout et une première table isolée plongée dans les tons corail. La salle se prolonge ensuite dans des couleurs d’océan indien, chic, cosy, elle se fait grandement douillette et correspond ou non aux goûts de chacun. L’équipe, qui a suivi depuis le Chamarré de la Tour Maubourg, répond à toutes nos attentes de charme, de gentillesse et de précision. Antoine Heerah viendra à chaque table se présenter en fin de repas, discret et attentif, une attention de chef agréable. Allez, on attaque, les formules déjeuner annoncent de belles couleurs, des plats tout en nuances de cuisson, de fraîcheur, d’épices et de fruits.

257-Chamarre-MontmartreAvant d’attaquer l’entrée, on découvre un premier duo de mises en bouche, du bar en escabèche d’un côté, une mousse de poisson de l’autre. Suivi d’un autre duo, un velouté de fanes à aspirer à la paille en verre (so chic !) sous une mousse de lait à la truffe blanche et un samossa délicieux.

J

257-Chamarre-Montmartre2

e vais être honnête avec vous, quand on est le nez au-dessus, les plats d’Antoine Heerah ont quelque chose d’hypnotique, de gracieux, de beau, mais en photo ce jour-là, le mets perd un peu de sa candeur. Bref, voici donc une succession de crus à suivre à la lettre, le bar en lamelles d’abord, son trait d’huile d’olive et ses fines tranches de poutargue, ces œufs de poisson salés et séchés et puissamment iodés,  un contraste gourmand. Viennent ensuite les Saint-Jacques d’Erquy, moelleuses et nacrées, puis la langoustine extra crue, fondante et à l’effet de surprise la première fois (même la 2e et la 3e en fait), une chair crue singulière sous la dent, un côté iodé étonnant, je vous laisse découvrir. Ici, elle est accompagnée d’une compotée de langues d’oursins. L’entrée a des airs de palette, une touche rouge sucrée par ci, un trait orangé acidulé par là, à vous de composer.

257-Chamarre-Montmartre3

Les filets de maquereaux en escabèche arrivent ensuite, une peau au parfum (et au goût) presque brûlé (entre le barbecue et la plancha), mais un parfum qui lui sied bien, des chairs fondantes et savoureuses. Les filets bien saisis sont auréolés d’un jus crémé de crustacés, en les soulevant, on découvre aussi une compotée d’oignons extra, des saveurs acidulées de mangue et ces gombos délicatement cuisinés. Al dente, un peu collants, une texture singulière là aussi. Je ne vous parle du homard bleu commandée par ma voisine, avec ses parfums de voyage et sa gourmandise, avec lui, on avait une valise prête à partir.

 

257-Chamarre-Montmartre4

Un moelleux banane coco, bien gonflé, (trop) sucré, très dense aussi, il a un petit côté étouffe-chrétien et en même temps, ce parfum de banane et de coco caramélisé qui fait qu’on y revient jusqu’à la fin. Posé sur une marmelade de papaye à la vanille, on se régale du sorbet au curcuma, légèrement épicé, suave et savoureux.

NB : Concernant les prix du midi, on m’informe que ceux-ci ont changé, formules du midi : 17 € et 29 € et menu carte blanche : 45 €

Menus le soir : 52 € et 65 €, à la carte : 50-60 €

Chamarré Montmartre
52 rue Lamarck
75018 PARIS
T 01 42 55 05 42
Métro Lamarck-Caulaincourt

Tags Technorati : , ,

18 réponses à Chamarré Montmartre

  1. Miss Flop dit :

    Ça a l’air absolument magnifique! L’assiette de crus de l’entrée donne à elle seule envie daller voir de plus près…

  2. Laurent Jouanne dit :

    Caroline, il s’agit de quelle formule ?

  3. Caroline M dit :

    Il s’agit de la formule déjeuner à 35 € : 2 duos de mises en bouche, 1 entrée, 1 plat, 1 pré-dessert, 1 dessert et des mignardises, oui, oui, tu as bien lu.

  4. Aude dit :

    C’est drôle, je viens de lire mon magazine hebdomadaire préféré, et je découvre en resto de la semaine ce même Chamarre Montmartre. Les plats décrits y sont sensiblement identiques, avec le même enthousiasme. Aurais-tu testé cette jolie table avec Marie Zotto ou simple concours de circonstance ?
    A lire les deux critiques, ça donne en tous les cas très envie !

  5. Simple concours de circonstance chère Aude ! A toi de nous donner ton avis prochainement.

  6. Chrisos dit :

    >Aude :
    Les collaborations de Caroline chez Elle ( à table?) sont indiquées ici http://tableadecouvert.typepad.fr/about.html
    reste à savoir si Marie Zotto est un pseudo collectif…

  7. Merci Chrisos, j’ai profité de ton commentaire pour mettre à jour (ce que je croyais être fait) mon profil, et non, je ne collabore plus à Elle.

  8. Chrisos dit :

    en me relisant, on aurait pu supposer que j’insinuais que Caroline=Marie Zotto, ce n’est bien sur pas le cas!

  9. Sylvie de Laveaucoupet dit :

    Bonjour Caroline,
    super ce papier sur Antoine et le Chamarré Montmatre.
    Petite nouveauté de l’an neuf… les menus du déjeuner sont passés à 17€ (entrée+ plat, ou plat+ dessert) et 29€ entrée plat et dessert. Le carte blanche est à 45 €… donc de quoi régaler les curieux à prix raisonnables !
    bravo pour tes chroniques… on attend la sortie du « guide Mignot »
    à très vite pour de nouvelles aventures à croquer
    Sylvie

  10. Caroline M dit :

    Merci Sylvie, je le note sur la chronique… A très bientôt j’espère !

  11. Aude dit :

    > Chrisos et Caroline : Héhé, Marie Zotto intrigue… En la googlisant, voici le premier résutat lu sur Foodgeek : « Une énigme du monde des Foodgeeks vient d’être résolue. La prochaine, nettement moins palpitante : Marie Zotto existe-t-elle? » 😉 Le papier est daté de 2006…
    Pour la Chamarre Montmartre, pour tester, il faudra que j’en parle à un Mécène car ça a l’air fort bon mais c’est un peu hors budget pour moi (je vise avant tout des restos à 10-30 euros, 40 euros occasionnellement)
    PS : c’est dommage qu’il n’y ait pas d’option « recevoir un email en cas de réponse aux commentaires » sur ton blog… 🙂

  12. Aude, je vais essayer de creuser l’option…
    Sinon, le Chamarré Montmartre a quand même largement baissé ses prix, étudie la question le midi.

  13. Audrey dit :

    Bonjour Caroline,
    Fidèle lectrice et première fois que je me lance dans une appréciation. En effet, le Chamarré ne laisse pas indifférent.
    Testé et approuvé ce week end. Pour ma part, les ++ : l’accueil, la carte très variée, le menu « carte blanche » adapté au goût de chacun.
    les — : le menu « accord mets-vins » pour le coup les vins sont mals choisis, entre eux surtout, alors que la carte des vins est plutôt belle. La décoration des tables, un peu simple et la couleur bleu ne donne pas envie de manger. La disposition des tables donne un sentiment d’être très proche de ses voisins. Sympa de temps en temps, mais pas pour ce genre de restaurant.
    Avis très perso, certes.
    Très bonne table quand même, merci Caroline

  14. Merci Audrey, j’adore que les « fidèles lecteurs » se lancent dans le commentaire ! Pertinent, merci !

  15. Eliz dit :

    J’y ai diné hier soir!
    Superbe expérience!
    Article demain sur mon blog!

  16. alexandre dit :

    Bonjour,
    Fidèle lecteur, je prends « la plume » à mon tour. D’autant que bientôt deux ans se sont écoulés depuis le dernier commentaire sur ce restaurant.
    je connaissais le Chamarré pour y avoir déjeuné plusieurs fois en terrasse. La formule du midi est abordable et chacun de ces déjeuners furent une réussite.
    Le week-end dernier, j’y ai diné pour la première fois.
    Belle fin de chaude journée d’été, bien installés au fond de la terrasse sous les arbres, c’est calme, le cadre est exceptionnel. Le service est attentionné.
    Menu cartes blanches à 55 euros.
    2 entrées + 2 plats + dessert
    Sans détour : franche déception.
    Le menu m’a semblait totalement déséquilibré,
    délaissant légumes et accompagnements pour se perdre uniquement sur le poisson et les huitres.
    Entrées : maquereau, huitres puis thon.
    plats : filet de lieu noir puis rouget.
    Ces deux plats étaient beaucoup trop proches à mon goût et tournaient en boucle.
    Tout était savoureux et les cuissons précises, certes, mais à ce niveaux de prix, ce menu est pour moi décevant.
    Heureusement que le cadre et la terrasse étaient là…

  17. Alexandre, 3 ans même, ça date sérieusement, heureusement que vous êtes là, merci ! Et désolée pour cette franche déception.

  18. Pour moi cela été vraiment nickel,je recommande vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT