Chambelland

15 Sep 2014 • 75011, Pâtisserie3 commentaires

Si je ne suis pas sujette aux intolérances, je suis sensible à toutes les initiatives répondant à des besoins. Ce qui me fait aller chez Noglu restaurant et take away, deux lieux consacrés à la cuisine et la pâtisserie sans gluten. Sans vous parler du bien être que cela procure (je le répète, je ne suis pas intolérante au gluten), je suis par contre capable de vous dire que la tarte aux légumes, le pain pour saucer et le cheesecake aux abricots sont de vraies petites réussites de goûts et de textures chez Noglu et que j’y reviens avec plaisir. De même que les pâtisseries sans gluten du salon de thé Helmut Newcake valent sacrément le déplacement (à découvrir dans mon Guide du Paris Sucré qui sortira aux Éditions du Chêne le 1er octobre). Chambelland a ainsi ouvert il y a quelques semaines dans ce sens, puisque la boulangerie n’utilise que des farines sans gluten pour la fabrication de ses pains et de ses gâteaux, des farines produites dans le sud par les initiateurs de Chambelland. Curieuse de goûter à tout ça, j’y ai fait quelques emplettes.

pains chambelland

Le pain de base de la maison en gros morceau a fait 3 jours (et c’est pas faute de couper dedans matin et soir). Croûte dorée et croustillante, mie très fraîche (et ce, durant les 3 jours) et très moelleuse, saveur de riz étonnante dans une sensation de pain, manque peut-être un poil d’assaisonnement pour moi (j’aime les pains excessivement salés je crois), mais j’ai bien aimé. La curiosité qui m’a bien plu est ce petit pain sucré à l’eau de fleur d’oranger. La boulangère m’avait dit que les clients lui parlaient souvent de goût de pain perdu. Là encore, croûte ferme, intérieur très moelleux et une légère sensation de gras en bouche, mais qui n’a pas vraiment le goût du beurre. Le parfum de fleur d’oranger est présent, moi j’adore ça et j’ai effectivement retrouvé quelque chose du pain perdu, je dirais la saveur de pain grillé, beurré et sucré que le pain perdu a quand il sort de la poêle. En goûter, lors d’une grosse faim, c’est idéal.

Autre petit bonheur de la maison j’avoue, le gâteau au chocolat dont je ne me souviens plus du nom mais que la maison qualifie de « à la fois brownie, cookie et muffin ». Je n’ai pas pris de photos, car il est arrivé en brisures à la maison, mais qu’importe, chacune était d’une intensité de chocolat incroyable et d’un croûté collant/croustillant délicieux (c’était d’ailleurs le dernier dans la vitrine). Comptez 5 € pour un pain et 2,50 € pour un pain au sucre ou un gâteau au chocolat.

L’autre bonne idée de la maison, c’est d’avoir installé quelques tables dans la boutique dans un esprit spontané, pas prévu plutôt bien vu, ainsi qu’une terrasse idéalement placée sur cette rue Ternaux (y avait beaucoup de monde à 16h) pour des formules déjeuner et goûter autour du pain et des gâteaux forcément. Fermé le lundi, ouvert non stop du mardi au dimanche

Chambelland, 14 rue Ternaux, 75011 Paris, 01 43 55 07 30, métro Parmentier, Oberkampf

« Mûre

3 réponses à Chambelland

  1. claude dit :

    Le pain excessivement salé mais cela n’a aucun sens, c’est la maladie d’une palanquée de mauvais boulangers, puis on se coupe du goût du produit et après quelques jours, c’est infect. Je suis sympa, je ne sors pas le couplet sur la santé.
    Fais ton la pâtisserie comme dans les années 70/80 ?.
    Je vais être sévère mais cela fabrique des handicapés du goût.

  2. J’ai fait exprès de très légèrement exagérer Claude ! J’ai trop de respect pour le travail des boulangers qui font leur propre mélange de farines et le pain de A à Z pour vouloir tout saccager à grands renforts de kilos de sel. C’est juste que dans ce cas, je trouve qu’il manque peut-être d’un soupçon de sel, mais ça n’engage que mon goût (qui n’est pas absolu, c’est évident).

  3. claude dit :

    Merci Caroline pour cette réponse sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT