Chardenoux des Prés

28 Juin 2011 • 75006Aucun commentaire

Cyril Lignac a réitéré dans le registre bistrotier, après le Chardenoux du XIe, voici le Chardenoux des Prés, non loin de Saint-Germain-des-Prés donc. L’adresse a une histoire pour les connaisseurs, il semble que le patron qui veillait dessus honorait le lieu de sa présence posté derrière son comptoir un certain nombre d’heures de la journée. Vendredi dernier ce n’était pas le cas, pas de Cyril Lignac à l’horizon et honnêtement, si je n’avais pas été prévenue par un communiqué ou des articles lus ci et là, je n’en aurais rien su. La clientèle ne semble pas avoir bougé, retraitées bourgeoises du quartier, quadras quadrillés par leur costard, ambiance plutôt parigot. Côté déco, j’ai un faible pour la tapisserie fleurie sur fond noir, rétro chic, « vintage » à souhait présente dans une partie de la salle. Le fond à gauche est lui plus plongé dans le bleu roi, le sombre quoi ; ce coin a d’ailleurs quelque chose de très cosy, avec ses tableaux décallés et son éclairage feutré, mais pas à cette période de l’année. C’est la réflexion que je me fais sur ce bistrot en général, beurré dans son temps, un peu figé et bourré de charme, mais surtout en des saisons plus froides que celle-ci. En salle, service attentionné, un peu blagueur, bistrotier parigot dans le bon sens. Et celle qui attire aussi notre attention, c’est la formule déjeuner à 25 €, entrée-plat-dessert, bien pour le quartier.

446-ChardenouxMince, le menu hebdo en ligne sur le site forcément a changé, je n’ai plus l’intitulé. Bon, petites moules plongées dans une crème curry bien mousseuse, épinards hachés fins, c’est simple et bon comme tout et on finit la crème au pain.

446-Chardenoux2

Le plat arrive, je me dis qu’on m’a resservi l’entrée 😉 Le côté mousseux décidément, mais ça change une fois dressé…

446-Chardenoux3

Quoique, la mousse est toujours là, le brin de coriandre aussi (dressage maison au fait). Bref, filet de daurade bien saisi, poireau verveine et orange. La verveine a disparu (pas évident de conserver son parfum à la cuisson en même temps), l’orange se fait discrète, comme il faut, le tout assez beurré. Après les moules crème curry, ça reconstitue c’est sûr…

446-Chardenoux4

Tarte à la framboise fraîche et pistache, il est indiqué. Moi, à part les mini éclats cachés entre quelques framboises, je ne vois pas trop la couleur de la pistache. C’est dommage, les framboises sont vraiment délicieuses, mais la pâte à tarte est assez banale et la crème d’amande sur le fond de pâte assez épaisse (et puis on s’attend à la pâte à tarte ou à la crème parfumée à la pistache, non ?). Surtout que j’en avais goûté une extra quelques jours avant à La Laiterie de Benoît Bernard.

Formule hebdo donc à 25 €, avec au choix, 2 entrées, 2 plats et 2 desserts (pas le week-end). A la carte très bistrotière (tartare, entrecôte), avec quelques plats inspirés d’ailleurs (chipirons/piperade, moussaka), ça grimpe bien plus vite, comptez minimum 40 € pour une entrée et un plat. Avantage, le lieu est ouvert 7 jours/7

Chardenoux des Prés, 27 rue du Dragon, 75006 Paris, 01 45 48 29 68, métro Saint-Sulpice

Kei »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT