Chez Géraud

21 Nov 2014 • 75016Aucun commentaire

Chez Géraud, c’est une institution du quartier La Muette-Passy à Paris, un peu à l’écart de l’agitation et tout près d’une enfilade de petites maisons dont on ne soupçonne pas l’existence et l’architecture (elle mérite d’être vue). Il y a presque 10 ans, je m’en suis souvenue en y allant, j’avais enquêté pour cette guide cette table bistrotière très incarnée par son patron. Aujourd’hui, la maison a été reprise par un duo arrivé du restaurant de l’hôtel Royal Monceau La Cuisine, Arnaud Bachet en salle et Gabriel Grapin en cuisine. La salle et la cuisine, j’y suis de plus en plus sensible, l’une ne va pas sans l’autre et vous pouvez avoir la meilleure cuisine du monde, si elle est mal servie, elle est en fait bien moins savoureuse avec un goût d’irrémédiable. Bref, deux professionnels chacun dans leur domaine, ça signe un équilibre, une synergie, une « parité » comme ils disent et moi j’aime bien cet état d’esprit. Le décor a été sacrément rafraîchi, les banquettes sont plus confortables que jamais, le classicisme épuré, simple et cosy a du bon ici et le ris de veau est terrible. A la carte, quelques classiques de la maison ont été gardés (le ris de veau), le chef y va en douceur et des suggestions viennent blanchir l’ardoise pour le déjeuner à prix raisonnable, 26 € et 32 €.

gravelax boeuf chez geraud

Voici le gravelax de bœuf choisi en entrée. Des morceaux de viande à la mâche délicieuse marinée sur le thème des agrumes. Les agrumes l’emportent un peu sur le goût de la viande selon moi.

ris de veau pommes maxims geraud

Le ris de veau absolument terrible, le genre de plat qu’il faut avoir en bouche au moins une fois par an (si ce n’est par mois). Son croustillant sur les bords n’est là que pour faire ressortir le fondant de l’intérieur, avant de laisser cette sensation sur la langue qui n’appartient qu’au ris de veau et dont on se délecte avec un jus serré et présent en force et en quantité, ça c’est bon aussi. Bien cachées par la bête (très belle pièce), les pommes Maxim’s forment une dentelle de pommes de terre saisies par le beurre qui pourrait se manger à l’infini tant c’est léger. D’ailleurs, tout ça ne m’empêche absolument pas de continuer, comme une envie d’alcool pour finir…

baba au rhum

Donc baba au rhum. Un bon gros bouchon bien imbibé de sirop et laqué de confiture d’abricot (je crois) qui donne une note fruitée très agréable. Le rhum infusé à la vanille est laissé à discrétion. Au premier coup, je ne m’en prive pas et y retourne même une seconde fois. La crème fouettée à la vanille, c’est ce nuage qui vient se mêler au rhum et à la mâche du baba, c’est trop bon. Après ça, je crois que je suis Caroline la bienheureuse.

Des menus au déjeuner à 26 € (entrée-plat ou plat-dessert) et à 32 € (entrée-plat-dessert), des prix à la carte aux alentours de 40-50 €, fermé samedi midi et dimanche

Chez Géraud, 31 rue Vital, 75016 Paris, 01 45 20 33 00, métro La Muette

« Edwart
Flesh »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT