Chocolaterie La Mutinerie

8 Jan 2018 • 75009, PâtisserieAucun commentaire

Tout d’abord que cette nouvelle année vous soit douce, forte, parfumée et savoureuse ! Me concernant, elle a commencé dans l’avion qui me ramenait de New York où j’avais passé une exquise semaine, entre le très réussi Coq Rico d’Antoine Westermann, le bistro ducassien Benoît mené de main de maîtresse par mon amie chef Laëtitia Rouabah (#womenpower), un match de hockey sur glace New York/Buffalo (spectacle sur la glace = spectacle dans les gradins), une cuisse de canard confite au joli bistro Juliette à Williamsburg, des cookies Levain Bakery (auxquels j’avais déjà succombé ici) et une journée enneigée à Central Park qui a permis d’exaucer l’un de mes vœux (tout ceci étant visible dans mes stories d’Instagram). Me voici de retour à Paris, guettant quelques nouveautés sur les réseaux… La Chocolaterie La Mutinerie a ouvert ses portes il y a trois mois, entre les mains de Luc Baudin et Léa Neves, deux pâtissiers chocolatiers qui se sont rencontrés chez Eugène. J’y avais découvert leur travail il y a deux ans (ici) et les créations chocolatées m’avaient déjà beaucoup plu. A La Mutinerie, Luc et Léa s’amusent à travailler le chocolat de multiples façons, autour notamment d’une spécialité, La Mutine (deux coques de meringue fourrées de gianduja et enrobées de chocolat), de barres chocolatées, de bonbons de chocolat, de cookies et de cakes divers.

https://www.instagram.com/p/BdqKTqogOlz/?taken-by=caroline.mignot

Cette couronne des rois (en version individuelle ici, mais elle existe aussi pour 6 personnes avec une fève dedans) est en fait un biscuit au chocolat fourré d’un cœur de pâte d’amande aux zestes de citron et recouvert d’une petite plaque de chocolat, d’amandes caramélisées, de morceaux d’oranges confites et de friture en chocolat. Les textures sont extra, moelleuse, craquante, fondante, les goûts peut sucrés et prononcés, dont le fourrage en pâte d’amande qui apporte de délicieuses notes au chocolat. Je me régale. Luc Baudin m’explique utiliser de la farine complète, du sucre de coco en partie, des parfums naturels, bref, des ingrédients honorables et qui ont de l’intensité. Ce qui est le fruit des recherches menées chez Eugène, une pâtisserie accessible aux diabétiques, où il mettait un soin particulier à réduire le taux de sucre.

Autre coup de cœur, la petite couronne au glaçage crème que vous apercevez à droite. Il s’agit de pain d’épices imbibé d’un sirop d’épices (ce qui lui donne un incomparable fondant) et recouvert de glaçage au chocolat blanc. Petite pépite ! Il y a à gauche les cookies au chocolat et cacahuète qui faisaient bien envie et que je n’ai pas encore pu goûter. Affaire à suivre, je compte bien y retourner

Concernant les petites couronnes des rois et pains d’épices, les prix sont raisonnables, entre 2,90 € et 3,20 €. Fermé le dimanche après-midi et le lundi.

La Mutinerie, 15 rue Henry Monnier, 75009 Paris, métro Saint-Georges, Pigalle, 01 40 18 42 58

Virtus »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT