Comptoir Tempero

5 Mar 2015 • 750133 commentaires

Quand je l’avais rencontrée en janvier, l’équipe d’An di an di m’avait raconté comme l’équipe de Tempero les avait aidés pour ouvrir leur restaurant. J’avais compris qu’il y avait des connexions entre ces adresses, il fallait que je vérifie (et que j’écrive par la même occasion un article pour L’Hôtellerie Restauration). Comptoir Tempero est donc la deuxième adresse créée par Olivier et Alessandra Montagne, chacun son restaurant dorénavant, Madame chez Tempero, Monsieur chez Comptoir Tempero. Ouvert en juillet 2014 sur les bords de la ligne 6, au pied de la station Nationale, ce lieu tout revêtu de bois ou presque, avec un travail d’ébénisterie pas comme les autres, affiche des airs de bistrot confortable et avenant. Au déjeuner, ça bourre dès 12h pour être sûr d’avoir de la place (les réservations ne sont pas prises) et les soirées de jeudi et vendredi, on y réserve tranquillement, mais ça fait le plein également. La cuisine laisse entrevoir différents horizons, France, Brésil et Asie qui retracent les origines de ses initiateurs. Formules à prix très abordables (15 et 20 € au déjeuner, 30-35 € le soir), on y mange, sourit, le temps passe très vite.

carpaccion dorade royale kumquat

Carpaccio de dorade royale et kumquat, tendre et délicieusement parfumé, entre les pousses diverses, les grains de moutarde marinés, les fines branches de radis noir, les oignons façon pickles et ces kumquat à la saveur intense et à la mâche si agréable (j’aime bien la sensation de croquer dans un agrume et de tout manger).

gyoza comptoir tempero

Je ne le fais jamais, je déteste partager, mais ici, l’envie est trop forte. Je partage donc mon assiette de carpaccio et celle de gyoza au panais. Ils sont rissolés comme il faut, à la peau ferme, moelleux et goûteux avec leur farce de viande de porc et d’herbes et bénéficient encore d’un joli traitement question aromates. Grains de moutarde marinés, concombre mariné, crème de panais, jus, coriandre fraîche et petite crème de panais, j’aime leur dégustation qui dépayse différemment à chaque bouchée.

boudin noir comptoir tempero

Je choisi le plat de cochon, épaule très confite qui se détache délicieusement sous la fourchette et boudin noir bien grillé (fait ici) avec son jeu de textures des bords croustillants et sa matière un peu desséchée (c’est comme ça que j’aime le boudin noir perso). Pour les accompagner, une crème de polenta et différents pickles qui électrisent le tout, concombre, carottes, il y a aussi du topinambour et des racines de lotus poêlées. Un mélange de chaud et de froid, de mariné et de grillé délicieux. Tiens, je remarque encore des grains de moutarde, de la coriandre fraîche, ce doit être un peu les tics de cuisine du chef ou son poivre et son sel à lui.

poire pochee comptoir tempero

En dessert, une poire pochée au vin rouge, bien parfumée, une tuile de caramel au sésame, un sablé, des petits quartiers de clémentine glacés (c’est très rafraîchissant) et une compotée d’aubergine relevée de citron vert. Je crois que c’est la première fois que je déguste de l’aubergine dans un dessert. C’est son sucre naturel qui l’emporte, mêlé aux zestes de citron et ça se fond dans le dessert comme si c’était normal.

vue comptoir tempero

Voici la vue du restaurant sur la ligne 6, elle m’amuse car elle fait penser à plein d’autres villes plutôt que Paris. Et pourtant, c’est bien à Paris.

Une addition de 31 € pour entrée, plat et dessert, les prix sont raisonnables, je crois que je ne peux pas plus le démontrer (ça peut monter à 35 € avec le carpaccio et la joue de boeuf fondante à 8 € et 20 €), le tout avec un pot de vin du jour à 18 € (50 cl), le Côtes du Rhône de Michel Chapoutier et Yannick Alléno. Bref, c’est la jolie table du quartier, il ne me reste plus qu’à tester celle de Madame.

Comptoir Tempero, 124 boulevard Vincent Auriol, 75013 Paris, 01 45 84 15 35, métro Nationale

3 réponses à Comptoir Tempero

  1. Alice dit :

    Difficile de ne pas succomber à la cuisine d’Alessandra. Je craque pour les gyoza à chacun de mes passages et le rapport qualité-prix est excellent. Il ne nous reste plus qu’à découvrir An di an di désormais…

  2. Le genre d’endroit extrêmement réconfortant, j’adore également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT