Coretta, à la tombée du jour

26 Mai 2015 • 75017Aucun commentaire

J’ai découvert Coretta en avril l’année dernière, c’était quelques semaines après son ouverture par Beatriz Gonzalez (Neva Cuisine), Matthieu Marcant et Jean-François Pantaleon. Toute seule au déjeuner et au rez-de-chaussée, j’avais certes profité, mais je savais que ce restaurant du nouveau XVIIe avait encore d’autres choses à m’offrir. Il y a quelques jours, je réservais donc pour un dîner. A l’étage cette fois, à l’une des tables qui longent la baie, celle où la vue sur le parc Martin Luther King et le soleil couchant est d’une douceur absolue. Et comme je l’ai posté sur Instagram à l’instant t, on aperçoit même le haut de la Tour Eiffel quand elle se met à clignoter, ce qui séduit les touristes, mais l’habitante de Paris que je suis aussi. Bref, dans ce décor de bois, de verre et de végétal imaginé par Brune de la Guerrande, on prend ses aises, on se sent bien. Et fait assez rare à Paris, la clientèle est, il m’a semblé, assez hétéroclite en terme d’âges, d’origines, de raisons de venir dîner. Ce à quoi je suis sensible et qui me met plus à l’aise encore. Le menu du soir est proposé à 41 € (entrée-plat et dessert ou 35 € entrée-plat ou plat-dessert). Le choix est fait, la lumière change encore, le soleil est en train de passer derrière la cime des arbres, j’ai faim.

vue coretta parc martin luther king paris

La vue sur le parc, sur un Paris en chantier et sur le soleil couchant.

asperges coretta paris

Les asperges choisies en entrée, avec des morceaux de calamar grillé et une mayonnaise au wasabi. Asperges crues, asperges cuites, crème de de cresson dans le fond, la verdeur se traduit différemment ici et avec l’onctuosité et le gras de la mayonnaise légèrement piquante, c’est délicieux.

ris de veau rhubarbe coretta paris

Le ris de veau (spécialité de la maison) est servi ici très croustillant à l’extérieur et bien fondant dedans, avec un enchevêtrement de rhubarbe préparée différemment (séché en chips, cru, croquante, fondante) et de céleri grillé. L’acidulé de la rhubarbe va très bien au ris de veau que je n’ai pas arrêté d’arroser de jus (servi dans un pot à côté). Je l’ai même savouré à la cuillère le jus, c’est pour vous dire comme j’aime le jus… Un bel équilibre entre onctuosité animale et fraîcheur végétale.

souffle chocolat coretta paris

A cette heure du soir, il fait nuit, la photo est donc un peu moins nette. Voici néanmoins le soufflé au chocolat et son sorbet mangue curcuma. Il est bien sorti de son pot le soufflé, il a sacrément monté comme vous pouvez le constater… Des extérieurs très craquants, un intérieur extrêmement fondant, à peine saisi pour tout vous dire, je me régale. Et j’apprécie également les parfums d’épices et d’exotisme du sorbet, un petit côté indien qui va bien au chocolat.

Menu au déjeuner entre 30 et 39 €, menus du soir à 35 et 41 €, je ne peux vous dire mieux. Ah si, c’est ouvert 7 jours sur 7 !

Coretta, 151 bis rue Cardinet, 75017 Paris, 01 42 26 55 55, métro Brochant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT