Cul de Poule

4 Sep 2008 • 750095 commentaires

Déjà, le nom me plaît bien. Cul de poule, comme cet ustensile en forme de saladier (inox ou alu brossé), dans lequel on monte les blancs en neige, on bat l’omelette, on fait fondre le chocolat au bain-marie et j’en passe. Bref, c’est un objet qui me fascine, je le trouve beau. Toujours est-il que Cul de Poule vient d’ouvrir rue des Martyrs, sous la houlette de l’équipe de La Famille (18e) et du plus récent Chéri Bibi (18e aussi). Histoire de ne pas trop s’éloigner des parisiens qui aiment la tendance, l’emplacement était tout désigné. Rue des Martyrs, au 53, entre les épiceries fines d’où l’on repart avec 3 fois ce qu’on avait prévu d’acheter (les Papilles Gourmandes), les primeurs, le pâtissier Delmontel, pas loin de Rose Bakery… Une salle étirée en longueur, fraîche et animée, avec ses chaises tirées de collèges, ses tables rétro, son pan de mur bleu turquoise animé d’une fresque qu’il m’est impossible d’identifier (à vous de me dire) et la rolls des machines à trancher (une manivelle qui sera activée presque tout au long du déjeuner, ça tombe bien je suis en face et je vois presque à travers les tranches extra fines de pancetta ou de jambon de Bayonne qui partent en salle). La programmation musicale sonne juste (je remarque de plus en plus la présence d’Ipod dans les restos), la clientèle du quartier arrive en nombre, les patrons se réjouissent. Formules déjeuner on ne peut plus efficaces et menus du soir à 20 € et 25 € avec des noms comme qui diraient connus (le name dropping marche toujours aussi bien à Paris)… D’ailleurs, ils sont tous remerciés au bas de la carte, Pascal Beillevaire et ses bons beurres (le fromager nantais qu’on voit le plus à Paris, goûtez à ses crémets nantais, c’est assez proche du fontainebleau…), Alain Passard et ses légumes, Dominique Merle et ses poulardes de Bresse… Quelques extraits de la carte ? Pâté de tête, velouté de courgettes jaunes, côte de cochon et tout plein de desserts simples et gourmands (faisselle, tarte au citron, soupe de fraises, fondant au chocolat)

225-cul-pouleMalgré les entrées tentantes du jour, charcuteries basques, pâté de tête… En plat direct, les calamars grillés et leur mesclun (servi à côté), ils sont roses dodus comme des petits cochons, fondent lentement en bouche (sans trop d’élasticité), un tantinet relevés (ail, je soupçonne une pointe de piment aussi), parfumés à la coriandre, on en vient à bout très vite.

225-cul-poule2

Clafouti aux reines-claudes, servi un peu frais à mon goût, je le préfère à température ambiante ou même tiède. Une pâte dense qui s’allège sur les bords du clafouti, les reines-claudes sucrées et acidulées se comptent sur les doigts des deux mains, il y a 10 noyaux à l’arrivée, ce qui souligne une générosité de fruits (toujours appréciable).

Formules déjeuner : 14 € et 17 €, menus le soir à 20 € et 25 €. Menu du soir que je devrais tester assez vite…

Cul de Poule
53 rue des Martyrs
75009 PARIS
T 01 53 16 13 07
Métro Anvers, Pigalle

Tags Technorati : , ,

5 réponses à Cul de Poule

  1. mercotte dit :

    très sympa et dans le 9eme en plus… vite mon calepin de chez Muji !!!

  2. gingembre dit :

    adresse notée pour un prochain séjour à paris
    merci
    gingembre

  3. Eliz dit :

    A retenir!!
    En plus dans une rue que j’aime bcp!

  4. Caroline M dit :

    Mercotte, Gingembre, Eliz, la rue Bobo et le cul de poule vous attendent de pied ferme !

  5. marie dit :

    Très décevant ! La taille du plat principal était comme d’une entrée. Je suis partie en ayant toujours faim…Et je ne mange pas beaucoup d’habitude…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT