Dix-Huit

23 Juin 2014 • 75017Aucun commentaire

Quelques semaines d’existence et déjà des articles sur le net qui bousculent les sonneries du téléphone. Dix-Huit, c’est un joli bistrot au décor contemporain et lumineux, où Aaron Isip, jeune chef originaire de Manille aux Philippines et formé à la cuisine française de chefs qui s’inspirent d’ailleurs (Ze Kitchen Galerie), a le don de faire de sa cuisine, elle-même inspirée de ses voyages et de quelques traits d’aujourd’hui, une fête. En collaboration avec le patron du lieu Julien Peret, ils ont trouvé le bon rythme, les sourires et la complicité en salle, les intitulés qui font tous envie (Tortilla d’aubergine aux œufs bio / bœuf au basilic thaï / condiment poivron ou Porc kintoa rôti / cerises confites / betteraves couleur ou encore Ris et bavette de veau / condiment cacahuète / légumes de saison). Dans ce coin du XVIIe, voici un lieu où l’on ne s’ennuie jamais et même où l’on s’impatiente de connaître la suite. J’aime ce rythme soutenu en cuisine, où ça monte dans les aigus, puis ça s’arrondit rond et devient gras, ça reprend en toute légèreté et où ça sonne toujours juste.

ceviche daurade radis

L’entrée qui envoie du costaud côté acidité, c’est ce ceviche de daurade royale, avec ses gros morceaux de chair (c’est comme ça qu’il y a de la mâche et que l’on sent la fibre du poisson) servis à température presque ambiante (à peine plus fraîche et c’est ça qui est bon aussi), des radis et des oignons rouges marinés façon pickles et une neige d’agrume qui penche du côté de l’amertume. La glace, l’acide, le poisson cru, cela peut faire grincer des dents et c’est justement vif et joyeux. En même temps, je trouvais assez osé de mettre les radis entiers exposant fièrement leurs racines.

limande sole légumes

Une assiette comme j’en ai rarement vu aussi remplie ! La limande sole est ici présente en deux filets cachés par un condiment tomate gingembre. Je vous le dis tout net, je n’aurais jamais soupçonné une telle symbiose entre les deux. Acidité, piquant, sucré, avec le poisson et les légumes grillés (asperges, mini courgettes, tomates cerise, fenouil, aubergines), certains (l’aubergine) pas mal imbibés d’huile d’olive, c’est sublime ! Un plat extrêmement gourmand que je déguste dans une petite euphorie égoïste.

soupe melon

Tout cela m’a mis en joie pour la suite, en fait, je ne peux pas faire l’abstraction d’un dessert. Soupe de melon dans la formule du jour (que des plats qui figurent à la carte), avec un fort taux de sucre de fruit. Il y a également des morceaux de pêche (qui manquent un poil de maturité) et une mousse à la vanille qui amène un peu d’onctuosité et de douceur. C’est parfait pour terminer.

Les formules au déjeuner : 19 € et 24 €. Le soir, les prix à la carte sont aux alentours de 40-45 €

Dix-Huit, 18 rue Bayen, 75017 Paris, 01 53 81 79 77, métro Ternes

Hobbes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT