Encore

22 Août 2013 • 7500913 commentaires

Une nouvelle petite table qui prend l’air du temps rue Richer dans le IXe, non loin de deux tables incontournables selon moi Office et Richer ? Avec plaisir ! Un décor frais entre bistrot et épure, une équipe à l’air motivé et complice, parfait. La formule unique au déjeuner affiche des prix rondelets, 25 € entrée et plat ou plat et dessert et 30 € les trois, ok. Pas de choix dans la formule, ce sera donc gaspacho et fèves de cacao en entrée.

gaspacho feves de cacao

Oh le joli gaspacho qui arrive sous un petit jardinet, c’est joli, coquet, on en mangerait. Les gros morceaux de tomates sont divins, la demi mûre aussi, tiens ça me rappelle ce mélange de fruits, de légumes et de pureté gourmande si désirable chez Kei. Les fleurs, les pousses, la courgette jaune, tout est naturellement parfumé. Et le gaspacho alors ? Il est très bon, mais je ne sais pas si vous vous en apercevez, mais le fond de l’assiette est presque visible. C’est à dire qu’en trois coup de cuiller à pot, c’est réglé. Les fèves de cacao ? Pourquoi pas, mais je suis incapable de vous dire si cela apportait quelque chose de bon ou d’insignifiant.

echine de porc fermier

Échine de porc fermier et légumes grillés. Rôtis mais rosés et enrobés d’un gras délicat et savoureux, les trois morceaux sont délicieux, mais pas bien gros. L’ironie vient des légumes, une framboise, un morceau de chou-fleur croquant (en terme de taille, je vous laisse juger des proportions avec la framboise voisine), des racines de poireau séchées m’a-t-il semblé et un demi poireau crayon (qui comme son nom l’indique est de la taille d’un crayon). Le tracé noir sur l’assiette est tiré des olives noires et quelques câpres viennent vivifier l’ensemble. A la vue de la quantité de légumes, on n’a pas pu s’empêcher de demander du rab. Le serveur a obtempéré, tout en précisant que c’était la quantité prévue (on allait donc voler dans les ratios). Une petite assiette de chou-fleur, de petits poivrons et jaunes, de mini aubergines et d’une mousse savoureuse est arrivée. Rien que de très bons légumes, j’en conviens.

Au moment de régler, j’ai fait une autre remarque sur le gaspacho et sur sa quantité trop petite à mon goût. Il y a quand même quelque chose que je ne m’explique pas dans ces quantités et j’éviterai tout jeu de mots avec le nom du restaurant. Une cuisine délicate, goûteuse, très esthétisante, tout ce qu’on aime en ce moment a priori, mais quand je pense à d’autres restaurants du quartier comme Abri et les voisins de la rue Richer, je reste dubitative. Qui n’aurait pas encore faim après cette formule ? Sans parler de ceux qui n’ont pas demandé de rab de légumes ! Nous verrons ce que dira la rentrée.

Encore, 43 rue Richer, 75009 Paris, 01 72 60 97 72, métro Grands Boulevards, Cadet


Agrandir le plan

13 réponses à Encore

  1. Plutôt qu’Encore, ils auraient donc dû plutôt s’appeler Un Peu Plus…

  2. Ariane dit :

    Tiens, moi aussi, j’ai pensé un peu à une sorte de Kei en devenir. On y a dîné et le menu 5 plats (50 euros), certes pas donné, était largement nourrissant et nous a régalés (ce sera demain sur le blog !). Pas goûté la formule du midi mais bien envie d’y retourner

  3. Ariane, je suis rassurée d’apprendre que le dîner était suffisant, mais je persiste, j’espère qu’ils ne considèrent par le déjeuner comme une sorte de mise en appétit pour donner envie de revenir le soir. Moi j’ai aussi besoin de me nourrir à midi.

  4. Sophie dit :

    Moi c’est chez Richer et aussi à la Casa Olympe que je fus dans les derniers mois très décue du manque de légumes en accompagnement. Moi qui ai du mal à manger beaucoup de viande ou poisson sans légumes, j’en étais à me dire que je commanderai deux entrées au lieu de prendre un plat les prochaines fois. Je n’ai pas osé demander + de légumes!

  5. Adrien dit :

    Encore un restaurant de qualité dans le coin, c’est incroyable cette soudaine concentration dans la Rue Richer et alentours…

    J’essaie d’avoir une table chez Abri depuis qq temps mais je fais chou blanc à chaque fois (en même temps j’appelle limite le midi pour le soir).
    Au vu de ta critique, je n’irai donc pas chez Encore, je n’ai quasiment jamais eu faim en sortant d’un restaurant (à part du gyoza bar mais là je pense que c’est fait exprès) et je n’ai pas forcément envie de commencer.

  6. Eric C. dit :

    On peut faire le meme constat : on y a diné mercredi, et si le repas constitue un excellent rapport q/p, les quantités sont vraiment justes, surtout pour le plat principal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT