Fogon

19 Juin 2007 • 7500617 commentaires

Fogon ou le design chic et peu aimable d’une belle table catalane. Une enfilade de salles blanches, lumineuses et pleines d’espoir… non, décidément, les serveuses pourtant jolies devraient réapprendre à sourire. Jusqu’au moment où l’on arrive à les oublier, on se jette alors dans la sangria (pas trop sucrée, pleine de mini allumettes de fruits. Même si ceux-ci sont tout petits, sachez qu’ils restent toujours autant collés sur le bord du verre, malgré votre forte volonté de les faire glisser. Pas trop quand même, au risque de les prendre dans le nez…), les premiers tapas font leur apparition, entourés d’un halo de lumière (l’éclairage au dessus de nous est vraiment réussi), une scénographie de toute beauté…

112-fogonUn gaspacho ultra relevé, une salade de courges de toutes les couleurs, une sardine tiède cachée par une tranche de pain fine façon croûton et des calamars frits, croustillants et aériens, bien.

112-fogon2

Cubes de pastèque, filet de balsamique, fleur de sel, le croquant de celle-ci sur le fruit est irrésistible.

112-fogon3

La fameuse paella d’Alberto, nous l’avons choisie à l’encre de seiche, poisson et calamar. Autant vous dire, que nous l’avons grattée jusqu’au dernier grain, le riz étant quasiment confit…

112-fogon4

Manchego luisant (à température ambiante) et pâte de coing sublissime.

112-fogon5

Assortiment de tapas sucrés : dans l’ordre de dégustation, de droite à gauche… fraise confite sous une crème vanillée à tomber, tarte au citron et framboise fraîche, beignet de banane (se rapprochant du churros) et chocolat tiède bizarre et petit alcool espagnol (digestif) dont je ne me souviens plus du nom. Bien, mais l’assortiment en question manque un peu d’harmonie, en même temps, c’est la nature même du tapas, désorienter, déboussoler, des allers-retours entre gras et sec, fondant et croustillant, sucré salé…

Fermé le lundi. C’est pas donné, donné, je vous préviens. Formules à 39 € (menu riz) et 45 € (menu tapas), je vous conseille le premier et à la carte : 50-55 €

Un au revoir en partant ? Non, décidément l’amabilité reste enfermée à l’extérieur.

Fogon

45 quai des Grands Augustins

75006 PARIS

T 01 43 54 31 33

Métro Saint Michel

Tags Technorati : , , ,

17 réponses à Fogon

  1. Tiuscha dit :

    En dépit du « peu aimable », tu nous donnes envie d’y aller ! Vraiment !

  2. Eliz dit :

    Hannnnnnnnnn…..merci pour ce succulent reportage!!!!….Fogon, déjà plus qu’entendu parler!….mais là devant la présentation des tapas je me dis qu’il faut vraiment que j’y aille!!!

  3. Caroline M dit :

    Ravie que ça vous plaise !

  4. monica dit :

    peut-être tu connais déjà, mais il faut que tu goûtes le pedro-ximenez,un vin gourmandise, je ramène une bouteille á chaque fois.
    J’ai essayé deux fois d’aller au Fogón et déjà dans la porte j’ai changé d’avis, je l’ai trouvé trés froid, et j’ai finit á Ze kitchen galerie, qui est á côté.

  5. Caroline M dit :

    Et tu n’as rien perdu au change, Ze Kitchen Galerie, c’est exquis, plus arty et plus souriant !

  6. pascale dit :

    Merci pour ce billet. Je rêve d’y aller depuis longtemps. Je suis d’accord avec toi Ze kitchen gallerie, c’est top et ils sont charmants.

  7. lolita dit :

    allez allez je vais quand meme bien le tester ce fogon !! mais bon c’est quand meme le premier resto ou par téléphone on m’annonce que je ne pourrais pas prendre le menu riz juste le menu tapas ! incroyable…j’avais alors renoncé.
    bises,
    LOLita

  8. Caroline M dit :

    Comment ça, tu ne pouvais pas prendre le menu riz ? Comprends pas bien leur méthode d’accueil téléphonique comme physique !

  9. sopadeajo dit :

    Le Manchego s´il est bon, sera toujours luisant à température ambiante (effectivement).Je crois que vous avez eu droit à un semi-curado (moins fort que les curados).
    Le digestif dont vous ne vous souvenez pas du nom, est très probablement du Pacharán (je dis ça grâce à la photo, car je reconnais la couleur typique du digestif).
    C´est une liqueur du pays basque, de la Navarre, faite avec de l´anis (genre Marie Brizard) et des prunelles.
    Depuis qu´un jour, étant plus jeune, j´en bus trop, jusqu´en devenir malade, je n´en bois plus…
    Les calmars frits s´appelent des rabas, biens faits ils sont excellents.
    Le gazpacho (dans les 2 verres au fond de la première photo), semble excellent; c´est un mêt plutôt andalou que catalan,je conseillerais un bon salmorejo de Cordoba avec des brins de jambon ibérique.
    Je ne suis pas sûr que la sangría soit la boisson la plus adéquate,si vous y retournez demandez un vin rouge catalan, un Priorato, par exemple.
    Je ne connais pas ce restaurant, mais je suis désolé qu´ils ne soient pas assez aimables.Essayez une aute fois…

  10. Caroline M dit :

    Merci Sopadeajo ! Quel bonheur toutes ces précisions, ça nous plonge illico presto dans la chaleur de l’Espagne… celle qu’on n’a pas tout à fait connu au Fogon. Revenez quand vous voulez ! Quant à savoir si je reviendrai au Fogon, inch’Allah !

  11. stephane dit :

    Je vais y passer dans les prochains jours, on verra ce que cela donne.

  12. Fabrice I. dit :

    Hello,
    testé hier soir. Rien à redire, un bonheur gastronomique.
    Le vin des Baléares, le riz à l’encre, les tapas étaient au delà de mes espérances.
    Un vrai endroit de gastronomes.

  13. Caroline M dit :

    Fabrice, ravie que ça t’ait plu.

  14. Babeth dit :

    Merci pour cette note, qui m’a donné envie de découvrir ce restaurant. Nous y sommes allés en juillet, je suis d’accord avec tout ce que tu écris, sauf sur l’accueil, qui était charmant (peut-être qu’ils lisent ton blog !).
    Au menu tapas, des bouchées de pastèque et oeufs de saumon (mélange étonnant, la fraicheur et la douceur de la pastèque se mêle à merveille au craquant et au sel des oeufs), des tartelettes aux carottes (exquises), des crevettes sur lit de courgettes passées à la plancha, et plein d’autres choses que j’ai oublié.
    Le riz à l’encre de seiche est également un grand moment, bref, j’y retourner pour m’assurer qu’ils n’ont pas perdu le sourire.

  15. Caroline M dit :

    Babeth, mon blog, ils l’auraient lu ? Why not, mais tu n’es pas la seule à m’avoir dit qu’ils avaient été très gentils, ça avait dû être un de ces mauvais jours… Tu me donnes envie de leur rendre une nouvelle fois visite…

  16. J’ai beaucoup aimé cet endroit,je n’ai pas compris la perte de l’étoile Michelin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT