Fumée, d’été, de cigarette et de feu de bois

15 Mai 2018 • 75006, 75008, Bretagne, New YorkAucun commentaire

La fumée me reconnecte à des sensations parmi les plus agréables. Par exemple, la fumée que je perçois à une certaine heure de la journée près de chez moi alors que des brochettes de viande marinée sont en train de griller dans la vitrine d’un restaurant turc… Dès que je la sens, cette odeur me plonge aussitôt dans une atmosphère de vacances, en l’occurrence un village de Grèce durant l’été, quand la nuit arrivait, que la température se faisait douce et que je savais que la faim allait être bientôt assouvie. Et c’est toujours apaisant pour moi (ce qui est naturellement lié à des instincts bien ancrés, quand la viande était en train de griller et que nous avions mis des heures à pourchasser celui ou celle qui la portait. Le fumage a également été un moyen de conservation pour les viandes et poissons). Il y a aussi la fumée de cigarette, quand elle est noyée dans l’air frais du matin et qu’elle semble fraîche elle aussi, elle a des accents qui me plaisent et me détendent (alors que je ne fume plus et que j’ai du mal à supporter la cigarette dans un espace clôt). J’aime aussi la fumée de l’encens, celui que l’on brûle dans une l’église et dont le parfum qui se mêle à l’odeur de pierre fraîche et au bois des bancs donne un mélange qui me transporte. Beaucoup de fumées agissent ainsi sur l’esprit.

Chocolat Indonésie Patrick Roger

Le chocolat peut lui aussi transmettre des notes fumées, c’est le cas de cette tablette d’Indonésie (75%) de Patrick Roger, qui est caractérisée comme « boisé acidulé et champignons des bois ». Un carré dégusté et ce sont des sensations fortes et un dépaysement assuré. Je ne peux m’empêcher de voir alors une forêt très verte d’Indonésie où des bois sont en train de fumer dans l’humidité ambiante.

Bougie Feu de bois Diptyque

Il y a aussi l’un des grands succès de Diptyque, la bougie Feu de bois qui plonge aussitôt dans une atmosphère feutrée de cheminée où la cendre qui repose est encore fraîche, de parquet ciré et de canapé Chesterfield imprégné de fumée (j’aime aussi beaucoup le spray). Ce parfum que j’ai senti il y a quelques semaines dans le salon où l’on prend le café à l’issue du déjeuner au restaurant Le Coquillage chez les Roellinger (cela faisait plus de trois ans que je n’y étais pas revenue, c’était ici). Le temps était tellement beau que l’on avait pris un apéritif dehors face à la mer, mais à l’heure du café (excellent, fourni par Stéphane Cataldi, Caffè Cataldi), je n’aurais raté pour rien au monde ce moment dans les fauteuils en cuir du salon, entre fleurs fraîches, mignardises et cheminée éteinte. L’odeur qui flotte est sublime. Quand j’ai demandé s’il y avait un parfum qui était diffusé, on m’a indiqué celui d’ambre. C’est évidemment ce côté ambré mêlé aux odeurs de cheminée, de cuir, de parquet (et au produit d’entretien de celui-ci) qui crée ce mélange, parmi les plus beaux.

Parfum Mortel Trudon

Pour ceux qui sont comme moi accroc à la fumée de l’encens, il y a ce parfum de Trudon (l’élégant cirier qui exerce depuis 1643), Mortel, à base de baumes, d’encens, de myrrhe, de benjoin et de ciste labdanum (on est presque dans la nef de l’église 😉 et réchauffée à l’odeur et la température de la peau, la sensation est enivrante et presque animale. J’ajoute que parfum vient de per fumum qui veut dire à travers la fumée, celle des résines et des bois que l’on faisait brûler pour communiquer avec le divin…

Parfum Smoke and Violets, Catbird, Goest Perfumes

Dans un registre fumée de cigarette, il y a ce très séduisant Smoke & Violets découvert à New York alors que je venais voir les bijoux de la marque Catbird… Je suis tombée sur ce petit flacon d’eau de toilette au parfum de cigarette fraîche comme je l’aime, violette fumée, bois de oud, avec d’étonnantes notes de fond de pulpe de coco qui prolongent la sensation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT