La brousse du Rove

7 Fév 2013 • Bouches-du-Rhône3 commentaires

A l’occasion d’un reportage sur cette brousse de l’arrière pays méditerranéen, je vécus l’un de mes reportages les plus riches en émotion. Pour arriver à 6h chez l’éleveuse de chèvres du Rove Marielle Lucas, près de Mouriès, j’avais la veille fait le chemin en suivant l’éleveuse en voiture pour le repérage, tout en essayant de garder les directions en mémoire. « Prendre à gauche, puis à droite, remonter la côte, descendre en prenant à droite… » A 6h et quelques le lendemain, on a beau être au mois de mai, il pleut des cordes depuis la veille au soir. Je suis au milieu de la garrigue, je ne vois pas grand chose avec les cordes, la voiture de location de catégorie A manque de s’enliser dans la boue à chaque creux et je ne préfère même regarder sur le côté… Se forme à quelques mètres en contre-bas un joli petit torrent. Je finis pas arriver, avec du retard, sans imaginer la suite. Au milieu de l’enclot, les chèvres du Rove me rejoignent très vite pour se frotter contre moi, ce n’est pas tant leur adorable petite tête qui me mortifie, c’est…
560-Rove

Article paru dans Régal septembre-ocotbre 2010 : « Avec leurs cornes qui s’allongent et se torsadent à mesure des années et leur magnifique robe, dont certaines « rouges » leur donnent un air de biche, les chèvres du Rove appartiennent à une race rustique qui faillit disparaître pour cause d’épidémie de brucellose dans les années 70. Des éleveurs ont heureusement réussi à la sauver, depuis, les qualités de cette chèvre des collines de l’arrière pays méditerranéen attirent de plus en plus de jeunes éleveurs et une demande d’AOC est en cours. » Oups, les cornes sont très longues et je ne sais pas si elles en ont vraiment conscience quand elles frottent leur tête sur mon ventre… Sur cette photo, elles attendent tranquillement la traite. « Les 66 chèvres défilent par petits groupes sur le « quai », un plateau en hauteur où pendant qu’elles savourent leurs grains d’orge, Marielle met en place le système de traite mécanique. Ce jour-là, la tempête souffle fort dehors, les coups de corne se font entendre, l’instinct grégaire règne, les anciennes savent qu’elles passeront en premier. Près de 70 litres de lait sont récoltés chaque matin, une faible production compensée par le taux de matières grasses élevé et l’excellent rendement fromager. »

560-Rove2

Voici les fromages tirés de leur lait (oui, j’ai mis la main à la pâte).

560-Rove3

Et la fameuse brousse… Pour avoir une idée de son goût : « Paissant à loisir dans la garrigue, chêne vert, blanc, buplèvre (plante grasse), fleurs, thym, romarin ou schiste et débroussaillant sur leur passage (ce qui contribue à éviter les incendies), les chèvres du Rove produisent un lait d’une richesse aromatique incomparable. Marielle met le lait à chauffer à 80°C, le laisse redescendre à 70°C avant de l’emprésurer en ajoutant du vinaigre blanc, celui-ci va faire cailler le lait en quelques minutes. Le petit lait s’écoule d’un côté, de l’autre, Marielle prélève la brousse et la verse dans des petits cônes en plastique, une forme conservée depuis l’origine de la brousse du Rove. »

Quand on se mettra à table un peu plus tard chez Marielle, qui dans le cadre de cet élevage extensif assure un boulot de titan 7/7 et jusque tard dans la nuit, voici ce qu’elle me dit : « Savourez chaque bouchée, prenez votre temps ». Avec du miel de la région, du coulis de fruits, sa suavité et son goût incomparable vous prennent par les sentiments, c’est un moment de grâce cette brousse. Pour retrouver la brousse et les fromages de Marielle Lucas : AMAP de Saint-Rémy de Provence.

Autre souvenir d’une dégustation de brousse du Rove, c’était Au Petit Nice à Marseille chez Gérald Passédat.

3 réponses à La brousse du Rove

  1. Mercotte dit :

    j’adore ce fromage on en trouve parfois ici en Savoie mais c’est rare ! quel parfum !

  2. Mercotte, je confirme, un parfum divin !

  3. pops dit :

    Hello There
    Je te conseille un livre en anglais
    IN PRAISE OF SL0WNESS
    DE CARL HONORE
    A la page 61, auteur y parle de la Brousse du Rove et de la prune de Pardigone,entre utre, sur a iste des  » en voie de disparition »  » urgence a preserver … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT