La Cantine du Troquet

23 Juil 2008 • 750143 commentaires

Christian Etchebest que je savoure pleinement au Troquet et qui a également eu la bonne idée de laisser voler de ses propres ailes son second au Grand Pan… Le fameux chef à la gouaille cathodique (dès que je le vois, je ne peux m’empêcher de le revoir avec Jean-Pierre Coffe et Caroline Rostang dans l’émission d’M6 diffusée il y a maintenant un ou deux ans) n’a rien perdu de son sourire enjôleur. Dans son nouveau bistro, il fait chanter les plats plus simplement, plus bistrotiers aussi. Dans un cadre fait refait, avec son sol en béton ciré (décidément, il est de toutes les ouvertures celui-ci), son mobilier de bistro plutôt rustique et la fraîcheur des premières années, on prend place plus ou moins loin de l’écran géant (difficile de ne pas le voir), qui diffuse les matchs de rugby et d’autres sports aussi. Les cadres renferment des photos en noir et blanc de tous ses poteaux, Yves Camdeborde (Le Comptoir du Relais), Stéphane Jégo (L’Ami Jean), Thierry Faucher (L’Os à Moelle), bref, toute la bande des chefs bistrotiers de la rive gauche. Allez, à table !

219-cantine-troquetCéleri rémoulade servi dans un petit plat avec l’assiette à côté, un céleri fraîchement râpé qui a du goût, un assaisonnement bien moutardé et un poil mayonnaisé. Quelques copeaux de parmesan qui apportent une touche de sel supplémentaire, mais n’ont pas tellement d’autre intérêt pour moi sur du céleri rémoulade. Bref, une entrée de comptoir agréable.

219-cantine-troquet2

Le pressé de légumes et de chèvre frais de mon accompagnateur, frais et plein de jus. Tiens le chef aime bien le parmesan.

219-cantine-troquet3

Là, ça prend tout de suite du corps. Poitrine de porc ibaïona grillée, presque brûlée sur les côtés, de la mâche, du bon gras, bref, tout ce qu’on aime. La petite crème apporte un peu d’onctuosité et encore un peu de gras, c’était pas forcément nécessaire, la poitrine se suffisait à elle-même… Pour l’accompagner, salade verte bien assaisonnée (pousses fines) et frites larges comme les doigts d’un bûcheron à manger avec les doigts, bien entendu. Un jour, je vous ferai part de ma théorie sur la dégustation de frites impensable autrement qu’avec les doigts. Je l’alimente depuis des années et elle m’apparaît de plus en plus évidente.

En dessert, riz au lait commandé par mon accompagnateur, un vrai petit bonheur semble-t-il.

A la carte, comptez 30-35 € (entrée, plat et dessert), pas de formule le midi, mais de la bonne humeur et de la simplicité.

La Cantine du Troquet
101 rue de l’Ouest (une adresse qui inspire, rue de l’Ouest, ça me plaît)
75014 PARIS
Pas de téléphone, donc pas de réservation, à vous de vous pointer à l’improviste…
Métro Pernety

Tags Technorati : , ,

3 réponses à La Cantine du Troquet

  1. Rosague dit :

    Encore une fois et c’est bien dommage, ce restaurant limite (depuis le 6 janvier 2009) ses jours d’ouverture à la semaine.Ce n’est pas le premier et c’est souvent le cas des bonnes adresses parisiennes. Si vous travaillez et habitez trop loin, passez votre chemin cette adresse n’est pas pour vous !!!

  2. Rosague, je suis d’accord, beaucoup de bonnes tables ferment le we à Paris.

  3. Oui dommage qu’il ferme le we! J’en ai trouve un autre de restaurant pas si loin http://www.restaurantlebis.com/ avec une qualite de dingue, on y mange exceptionnellement bien, tout est bon! Les viandes, les desserts, les vins! Bref ce restaurant est a ne pas louper surtout si vous passez dans Paris 14ieme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT