La Grenouillère d’Alexandre Gauthier

Située au pied des remparts de Montreuil-sur-Mer, La Grenouillère est une maison pas comme les autres. Depuis sa construction au XVIe siècle, elle enchaîne les vies, dont l’actuelle scénographiée par son chef Alexandre Gauthier et l’architecte Patrick Bouchain : la salle de restaurant s’habille d’une énorme charpente de métal, de tables et de fauteuils en cuir naturel et de tissus qu’on dirait inspirés de l’Arte Povera et les « huttes » où dormir sont cachées dans la nature. A l’issue de mon interview du chef dans le cadre de la deuxième étoile attribuée par le Michelin, j’ai pris place dans le chapiteau traversé par la lumière et les couleurs de la nature environnante. Ceux qui commencent le repas dehors sous les pommiers ont aussi l’air d’apprécier. A table, c’est le début du printemps, le renouveau et la naissance. Les œufs, la salinité, l’amertume et la verdeur vont marquer ce menu élaboré par un chef un peu fou, ancré dans sa terre du nord et son époque. Alexandre Gauthier jouit sans cesse de sa liberté et n’est jamais lâché par l’envie de faire bouger les lignes de sa maison et de sa cuisine. Le personnel est lui dédié à notre plaisir, avec des accents venus des pays frontaliers, de la gentillesse et de la vivacité. Tandis que les clients ne se ressemblent pas, jeunes, vieux, riches, modestes, venus du coin ou de loin… C’est ce que je préfère, j’ai alors l’impression d’être dans mon élément. Attention, ça va défiler, je fais court.

Oeuf de caille et laitue de mer, ça commence…

Tarama, chou fleur et aneth

Beignet de mimolette dans sa meule

Pomme et langoustine

Blini au lait entier et truffe, d’une texture de peau de lait insolite

Radis et Saint-Pierre

Radis et vive laquée

Asperges blanches, laitance de bar, jaune d’œuf et fleurs

Gnocchi et beurre citronné à outrance, feuille d’épinard crue

Agneau artichaut

Brioche à l’ortie

Les desserts un peu fous, dont une surprenante cage de chocolat et vinaigre

La bulle des marais pour terminer, encore plus verte, ronde et parfumée que dans mon souvenir

Il y a d’autres petites choses que je n’ai pas eu le temps de photographier (imaginez tout ce que j’ai mangé ^_^). Le chef a eu à cœur de me faire découvrir ce qui se trame dans son esprit, à l’heure du déjeuner comme du dîner (le repas est un mix des différents menus) et l’expérience est belle. Elle chahute toujours un peu, interpelle volontairement, se nourrit de la saison comme jamais (il faut dire que le printemps se prête incroyablement à cette relation étroite entre la nature et la cuisine), distord les proportions et les textures, vous emmène là où vous n’imaginez pas aller.

Les prix ? Formule déjeuner à 48 €, menu déjeuner à 95 €, menu dîner à 100 € et 135 €, 110-120 € environ à la carte

La Grenouillère, 19 rue de la Grenouillère, 62170 La Madelaine-sous-Montreuil, 03 21 06 07 22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT