La Maison du Saké

18 Mai 2016 • 75002Aucun commentaire

La Maison du Saké est une nouvelle adresse de la rue Tiquetonne qui ne ressemble à rien de ce que l’on connaît à Paris. Ce que l’on doit au restaurateur Youlin Ly qui a le don de réveiller la ville depuis 10 ans par des événements et des créations que je suis attentivement. J’aime beaucoup l’homme marqué par plein de cultures différentes, le travail et la restauration de qualité et passionné par le Japon… La première fois que je l’ai rencontré, c’était chez Guilo Guilo (Paris XVIIe) où il accompagnait l’arrivée du chef Eiishi Edakinu avec qui il travaillait à Kyoto. Il y a eu aussi le Saké Bar (le premier izakaya de Paris, ouvert dans les années 1960 il me semble), la pâtisserie Ciel. Il y a aussi le bel étoilé Sola et depuis quelques jours La Maison du Saké, un projet d’envergure mené en plein cœur de Paris. Quelques tables à partager en première partie, des étagères consacrées au saké et puis un couloir qui conduit au restaurant ouvert le soir et aux salons que l’on peut réserver à plusieurs : tables dans le sol, assises japonaises et portes coulissantes, on est là-bas, avec 7 heures de plus, c’est insensé ! Et à l’heure du déjeuner, c’est une formule donburi qui nous attend.

Gaspacho La Maison du Saké, Paris

Un très, très bon gaspacho qui se caractérise à la fois par son goût de tomate très pur et sa préparation à partir d’éléments japonais qui adoucissent et donnent de la longueur en bouche, sans compter la pointe d’huile d’olive et la ciboulette. J’ai pris un thé oolong parfait pour l’accompagner.

Tonkatsu La Maison du Saké, Paris

En plat, mon choix s’est porté sur le donburi tonkatsu. Le porc pris en panure est délicieux, avec une bonne mâche, du gras et le croustillant de la panure, la sauce à base de miso est particulièrement corsée, avec les petits légumes acidulés, la ciboule et le riz blanc généreux, c’est très goûteux et nourrissant. Il y a juste le bémol du réchauffage qui fait perdre un peu de son jeu de textures. J’en ai fait part à Youlin qui m’explique qu’au Japon, dans ce type de restauration, le donburi n’est pas réchauffé et se déguste tiède. Ce qui n’a pas plu ici à la clientèle et il a donc fallu trouver une solution. Moi je trouve que la qualité des plats est telle que c’est dommage. Affaire à suivre… Et puis moi j’ai bien envie de revenir un soir pour boire du saké !

A midi, formule donburi, seul à 11 €, avec boisson ou dessert à 13 € et les trois à 15 €. Le soir, le bar est ouvert à 17h et le restaurant à partir de 19h.

La Maison du Saké, 11 rue Tiquetonne, 75002 Paris, 09 67 61 97 03, métro Etienne Marcel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT