La Petite Maison de Cucuron, 2e

14 Mai 2013 • Lubéron4 commentaires

A l’occasion de quelques jours dans le Luberon, je ne peux échapper à l’attrait qu’exerce sur moi La Petite Maison de Cucuron. En plein coeur du Luberon, à quelques kilomètres de Lourmarin, le village de Cucuron avec sa vieille tour qui domine et ses multiples moulins à huile est magnifique et son bassin bourré d’énormes poissons rouges (on croirait voir un bassin japonais) à l’ombre des platanes centenaires encore plus. Le restaurant d’Eric Sapet donne sur le bassin, ce qui plante un décor enchanteur. La terrasse sous la tonnelle est exquise, quant à la salle à l’étage, elle revêt des airs de salle à manger de grand-mère avec ce qu’il faut de clarté et de sobriété pour ne pas se sentir prisonnier ou engoncé. Un jour de mai, je m’apprête à redécouvrir la cuisine du chef que j’avais tant aimé il y a 5 ans, à l’occasion d’une expérience estivale, puis automnale quelques semaines plus tard. Cette fois, me voici au printemps et cela commence par un velouté d’asperges avec une cuillère de brousse du Rove (en somme, deux de mes éléments préférés).


582-Maison-CucuronLa suite, c’est cette terrine de légumes de printemps (petits pois, carottes, asperges) joliment prise, subtilement gélifiée et gavée en son coeur de foie gras très savoureux. Pour l’accompagner, une crème légère en dessous et un accompagnement de rillettes de canard qui j’avoue m’a semblé un peu étrange à l’arrivée de l’assiette. Mais c’était avant d’y goûter, elle est exquise.

582-Maison-Cucuron2

Quand le pie (prononcez paï, ce qui me rappelle le tout dernier livre de Philippe Conticini) arrive, on a déjà bien bavé devant ce qui s’est passé sur les dessertes des tables d’à côté. C’est à faire, le pie de volaille fermière arrive dans sa terrine. Le chapeau de pâte est découpé et l’assiette dressée sous nos yeux, ce qui a le don de faire grave saliver (je ne le dirai jamais assez). Morceau du chapeau de pâte, rattes du Touquet cuites en aïgo boulido (bouillon provençal à base d’ail et de sauge), ail nouveau, sauge, volaille d’abord rôtie, puis cuite dans son pie, champignons que je dirais mitonnés au vin blanc. Les parfums qui se dégagent sont orgiaques et à la dégustation, c’est terriblement bon aussi. Je crois que j’aurais bien aimé un peu plus de pâte (quoi ! j’adore la pâte).

582-Maison-Cucuron3

Pour finir, cheesecake et fraises de Carpentras. Fond de pâte qui croustille (enfin !!!), appareil dense et très crémeux (et cuit, ce qui ne se sent presque pas et pourtant les bords sont légèrement croûtés) que je dirais peut-être aux petits-suisses, croustillant de crumble, fraises fraîches et parfumées, sorbet et coulis aux fraises, un délice !

Qu’ajouter, si ce n’est que je suis toujours charmée par cette maison et son hôte simple, gourmand et joyeux.

Le menu choisi ici est à 46 €, il y a sinon un menu à 68 €.

La Petite Maison de Cucuron, Place de l’Etang, 84160 Cucuron, 04 90 68 21 99

4 réponses à La Petite Maison de Cucuron, 2e

  1. pops dit :

    Mercis!!!!
    in my to do list…..

  2. Dominique dit :

    La cuisine véritable passion des Français en ce moment!Pour dénicher les bons cours de cuisine près de chez soi, je recommande le site CoursAvenue.com 🙂

  3. Sonia dit :

    Quand on voit un cheese cake pareil, on n’a qu’une envie : faire ses valises, et partir pour le Lubéron immédiatement afin de découvrir ce restaurant de Cucuron !

  4. – Pops, it’s my pleasure !
    – Dominique, un petit coup de pub ?
    – Sonia, je suis bien d’accord, d’ailleurs, j’y retournerais bien là tout de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT