La Table d’Eugène

10 Sep 2008 • 7501813 commentaires

Avant, la Table d’Eugène, c’était un petit bar-bistro de quartier qui servait un menu à 10,50 € avec des harengs pommes à l’huile. Depuis quelques semaines, la Table d’Eugène, c’est un bistro joli et douillet, ouvert par Geoffroy Maillard, un  chef dynamique de 32 ans, qui a confié aux soins de son épouse la déco. A ceci près que son épouse est fleuriste, qu’elle compose de jolis tableaux de fleurs (en vrai) et quelques tableaux fleuris (peints cette fois) exposés au fil de la salle. Aux murs, on retrouve aussi les couleurs du moment, beige, taupe, kaki léger… Comptez sur le mobilier de bistro plutôt acajou, les banquettes coquettes et la programmation musicale assez bien fichue pour parfaire le tableau. En somme, une jolie petite table cachée dans les coulisses de la mairie du 18e, qu’il est bon de tenir à proximité.
A la carte, c’est une cuisine simple et gourmande à première vue, qui enjolive les touches d’ailleurs, les ingrédients du moment, on se dit, tiens, encore une qui veut séduire. A l’arrivée, les assiettes se révèlent enlevées, les légumes donnent de l’énergie et de l’appétit, les cuissons aussi, il y a du nerf et à prix doux.

226-table-deugeneChipirons poêlés en entrée, grillés à point, fondants et légèrement caramélisés, les petits costauds reposent sur des pousses de salade fines, quelques quarts de tomates fraîches, d’autres confites et cet assaisonnement extra qui donne du peps et de l’énergie, une brunoise extra fine d’échalotes et de citron confit. Savoureux et tonique.

226-table-deugene2

Thon au satay et légumes croquants, les demi tranches de thon sont saupoudrées de feuilles de brique émiettées et recouvertes de satay, un peu épaisses à la première bouchée, plutôt gourmande, mais on se dit que c’est un peu sec et c’est en goûtant les légumes que le jus et l’énergie reviennent. Un buisson dense et épais de fenouil, radis, carottes jaunes et oranges, pousses de soja, tous émincés très, très finement et assaisonnés avec une pointe d’Asie, huile de sésame, piment (un tout petit peu), citronnelle, menthe, coriandre et sésame vert. Pour ceux qui ne savent pas comme moi (j’avoue), il s’agit de sésame au wasabi, une petite touche de craquant et de piquant léger très agréable.

226-table-deugene3

Un café gourmand pour terminer, même si les desserts annoncés faisaient envie (en particulier, un parfait glacé à l’absinthe, sur son sablé breton, le chef est passionné d’absinthe, il l’annonce, ça devrait être un incontournable de sa carte). Petite crème vanille et coulis de fraise, gelée de pamplemousse rafraîchissante et madeleine toute simple.

A midi, formule à 17 € (1 plat, 1/4 boisson et un café gourmand), sinon il y a deux formules à la carte, 25 € et 30 €, très raisonnables vous en conviendrez.
Fermé dimanche et lundi.

La Table d’Eugène
18 rue Eugène Süe
75018 PARIS
T 01 42 55 61 64
Métro Jules Joffrin

Tags Technorati : , ,

13 réponses à La Table d’Eugène

  1. alain dit :

    Voilà une alléchante description qui donne envie d’aller se régaler et en plus ce n’est pas très cher.
    Est-ce une bonne table recommandable ?

  2. Eliz dit :

    jE RETIENS CETTE ADRESSE!
    Tout y est alléchant dans ce billet!

  3. Julia dit :

    N’importe quoi ! J’y suis allée hier soir et je trouve ce restaurant prétentieux, l’assiette n’est pas à la hauteur de la carte, encore moins du prix, la déco est banale et terne et surtout, le mi-cuit au chocolat est de chez Picard. En bref, un restaurant à bobo, n’y allez pas !

  4. Caroline M dit :

    – Alain, je crois que tu as la réponse, il me semble que tu n’étais pas si loin sur les photos…
    – Merci Eliz pour ton commentaire enjoué.
    – Julia, c’est amusant, je pense justement que les intitulés ne révèlent pas tout ce qu’il y a dans l’assiette et l’on est plutôt agréablement surpris. Le prix, sincèrement, il est très honnête, la déco, c’est une affaire de goût, en tout cas, le maître de maison et son épouse y ont mis tout leur coeur et ça sonne juste dans le genre coquet.

  5. Camille dit :

    Cet endroit chaleureux propose une cuisine raffinée et exquise d’un rapport qualité prix impeccable. Très bon risotto crousti moelleux et parfait agneau à l’abricot. Carte des vins très exhaustive et abordable et bel enthousiasme de l’équipe. Quant au mi cuit si Picard le commercialisait j’y courrais sans attendre!!! A découvrir de toute urgence donc.

  6. Laurent Jouanne dit :

    Caroline, une fois de plus merci pour cette jolie adresse.
    Côté Assiette rien à redire, le Foie Gras en ravioles, émulsion à la truffe est très intéressant, j’aurais apprécié une cuillère pour l’émulsion, tant pis le pain était très bon.Le Magret de Canard, rosé comme demandé, cela devient tellement rare que la cuisson soit respectée, l’accompagnement de tomates cerises farcies à la Moza, n’apporte pas grand chose. Le Baba au Rhum de Jamaïque très bien, même si il manquait un peu de Rhum à mon goût, tu l’aurais surement trouvé un peu trop sucré… Quelques bémols : Service un peu débordé, quand aux vins… La carte est réfléchie, mais le choix au verre est limite. Les verres sont très beaux mais pourquoi les remplir si peu ? Autant proposer des vins un peu moins chers ou les servir dans des verres plus petits, pour une fois que je ne prenais qu’1 verre !!! C’est frustrant. Le café est correct et au final, bonne pioche… Encore merci Caroline.

  7. Caroline M dit :

    – « Pourquoi les remplir si peu ? » j’adore !!! Laurent, surtout, ne me remercie de rien. C’est un plaisir pour moi, je crois que tu l’auras compris… Sais-tu que j’ai failli te dédier la note sur le Guide des Gourmands 😉

  8. Nous avons la chance d’être voisins de cette très bonne adresse et de la voir évoluer avec grand talent. Caviste depuis plus de 20 ans, nous choisissons en collaboration avec Geoffroy des vins et spiritueux en accord avec sa carte et dans une gamme de prix variée. Vous pouvez nous retrouver également sur internet: http://www.cavesduroy.fr
    A très bientôt

  9. MD. Zedek dit :

    Je ne peux pas juger la qualité des plats pour ne pas y être encore allée. Cela dit, j’ai bien essayé mais l’accueil fût plus que mauvais sauf si l’on recherche une ambiance bo bo du 18 …
    Je reconnais que la décoration est très belle.
    Un dernier point: les absents ont toujours tort et je trouve ça dommage que l’on critique l’ancien restaurateur. Pour ne pas citer tous les plats, parlons de son foie gras maison qui fond dans la bouche et qui ne fait pas fondre le porte-monnaie …
    Tout est dit: une cuisine excellente à petit prix et un véritable sens de l’accueil.
    Bonne chance aux nouveaux propriétaires.

  10. Je confirme le talent de geoffroy Maillard.
    C’est à ce jour une des meilleurs affaires de Paris.
    Ne tardez pas à en profiter car je suis certain qu’il est promu à un autre destin bien plus honnéreux

  11. karine dit :

    Et je renchéris : excellente adresse, merci. Un sans faute de l’entrée au dessert. A noter, le menu du soir est passé à 35 euros (mais il les vaut). Seul bémol en ce qui me concerne, un serveur dénué d’humour qui se prenait horriblement au sérieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT