L’Atelier Berger

7 Déc 2007 • 750018 commentaires

Quelques jours avant, je dégustais la terrine de lapin de Jean Christiansen aux Cavestève. Un soir de cette semaine, me voici dînant chez lui, à l’Atelier Berger, table chic du Forum des Halles et rendez-vous d’affaire du quartier (pas une table sans un costume cravate ou une gent masculine présente majoritairement). Le rez-de-chaussée s’ouvre sur un bar affable, montez l’escalier, la salle vous salue posément, entre ses murs chocolat, ses tables dressées de couleurs crème et sa moquette délicate. Le lieu est paisible, chic et sans ostentation, tout est fait pour le bien être des convives, tandis que la mère de Jean Christiansen (norvégienne) veille sur vous. La carte vise la saison, les produits traités avec simplicité, mais le chef ne lésine pas sur les touches de créativité, la virgule qui souligne d’un parfum délicieux, le point qui pique là où il faut, le trait qui grille pour forcir les goûts…

149-LatelierBergerLa mise en bouche, sobre, efficace, avalée en deux coups de crocs, une tartine de pain et sa cuillère de brandade, quelques points de pistou et le tour est joué.

149-LatelierBerger2

Velouté de champignons (avec un goût fidèle aux champignons des bois et ce côté grumeleux fin et délicieux). Posée dessus, une quenelle de crème fouettée, parfumée à la truffe, toujours très efficace la crème fouettée sur un velouté… et quelques champignons saisis, presque confits.

149-LatelierBerger3

Saumon cuit à l’unilatéral, noirci par la photo et non par la cuisson, je vous rassure, ledit poisson est posé sur une semoule en partie grillée (avec un léger goût torréfié) et des zestes de citron confit, beaucoup de citron, au point que l’acidité nous tire un peu les larmes des yeux, mais c’est tout de même délicieux.

149-LatelierBerger4

Jean Christiansen, chef d’origine norvégienne, ne peut pas ne pas être allé en Normandie. Ces pommes coupées en tranche et saisies par la chaleur du four dans leur petit poêlon, connaissent les joies du caramel épais (au beurre salé et un peu épicé, ah, il est peut-être aussi allé faire un tour en Bretagne). Du côté de la quenelle de crème, j’ai rarement vu texture aussi épaisse, de ces crème fermières dont le goût vous fait tout oublier…

L’Atelier Berger, fidèle à lui même, chic, gourmand, avec sa prestation simple, sans trop d’usages et de complications et son menu à 36 €. Idéal pour les déjeuners d’affaires et les dîners en toute intimité. Le livre des vins (à moitié rempli par des nombres à 3 chiffres) nous a révélé un quincy exemplaire à 26 €.

Atelier Berger
49 rue Berger
75001 PARIS
T 01 40 28 00 00
Métro Les Halles

Tags Technorati : , ,

8 réponses à L’Atelier Berger

  1. Sandra dit :

    C’est drôle on dirait que le chef a un problème avec l’empilage (de crème)particulièrement !

  2. adrian Moore dit :

    So when are we having dinner together?.. It seems every table you try is one i’ve been dying to check out….

  3. Caroline M dit :

    Sandra, le choix des plats a effectivement donné lieu à deux quenelles de crème, mais chacune de nature très différente, c’était délicieux.
    Adrian, très bientôt !

  4. Simon~Says ! dit :

    j’ai fait le test – plat du jour-café – rapide mais toujours enrichissant pour évaluer la qualité d’une table. OK pour moi.
    http://francoissimon.typepad.fr/simonsays/2007/10/atelier-berger-.html

  5. Lucas dit :

    Tout était trop salé.
    On a attendu chaque fois longtemps. Il faut commander 2 jours à l’avance.
    Merci pour ce gaspillage du temps et de l’argernt

  6. Caroline M dit :

    Lucas, je suis bien désolée, mais cette table m’a toujours donné satisfaction, je suis étonnée.

  7. alx dit :

    Je n’y suis pas allé depuis longtemps car le service n’est vraiment pas agréable.
    Le jeune sommelier qui y officiait il y a quelques années a heureusement disparu, les jeunes serveuses ne savent pas très bien ce qu’elles doivent faire et la responsable (Mme Christiansen mère ?) est loin d’être aimable.
    Particulièrement dommage alors que la qualité des plats était toujours impeccable.

  8. Lucien dit :

    Effectivement il y a des plats qui rappellent le bocage de mon enfance… Le mariage de la Norvège et de la Normandie ne pouvait pas aller sans les noces du saumon et des crèmes… C’est heureux de voir se renouvellement de la gastronomie par le mélange des cultures. Merci pour votre excellente table, sans fausse note…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT