Café Cartouche

16 Mar 2009 • 750126 commentaires
Vous connaissiez peut-être le Bihan Café, un petit bistrot-bar à vins planqué entre Bercy et Cour Saint-Emilion. Il fallait descendre quelques marches pour y entrer, de là, on avait une vue sur les jambes des passants, un peu à la manière de « L’Homme qui aimait les femmes » de Truffaut. Annoncé il y a quelques semaines, le « changement de propriétaire » a bien eu lieu, il y a même l’affiche sur la devanture pour le signaler. C’est Rodolphe Paquin du Repaire de Cartouche qui en est à l’origine et connaissant son bistrot du 11e hautement gourmand, on était curieux de découvrir ce Café Cartouche… Le décor n’a pas tellement bougé, une ambiance de bar de quartier, un comptoir où officie une jeune femme pas franchement aimable, quelques tables de bistrot clairsemées entre les natures mortes, les murs jaunes et la desserte où trancher le pain. Et surtout un patron heureux de vous accueillir, de vous installer et de vous chambrer un peu en passant. Bref, de l’authentique, du sincère, jetez un œil à la carte des vins, Villemade, Gramenon (le fameux Mémé à 50 €) et quelques jolis noms à prix gentils (quelques-uns au verre ou en 50 cl). L’ardoise à midi affiche 14 € ou 17 €, à la carte, ça ne dépassera pas 20-30 € (entrées à 7-8 €, plats entre 12 et 15 €).

273-cafe-CartoucheUne terrine d’agneau aux figues à se partager pour commencer, de la fraîcheur, de la mâche, un taux impeccable d’humidité et de fermeté, quelques pousses vertes et cette confiture d’oignons qui ajoute un brin de sucre et d’acidité.

273-cafe-Cartouche2

Cuisse de lapin braisée, moutarde, petites carottes, un délice que moi, mon accompagnatrice et la table de bons vivants à côté sauçons jusqu’à la dernière goutte. La cuisse est ferme et fondante, d’une saveur délicate et bien relevé par la moutarde et son vinaigre qui a aussi confit les chairs. Tronçons de carottes en accompagnement, légèrement rôties avec des graines de cumin, une saveur sucrée et gourmande.

273-cafe-Cartouche3

Nougat glacé de Gramenon est-il annoncé à l’ardoise. On pense à un nougat glacé au vin (Gramenon étant un vigneron), quand on demande ce qu’il en est, on nous explique qu’il s’agit de la recette de Madame Gramenon. Sincèrement, elle nous réconcilie avec le nougat glacé, celui-ci a un vrai goût de nougat, chaque fruit confit a le goût de son fruit, les pistaches et les amandes sont bien caramélisées et croquent ce qu’il faut sous la dent, on se régale.

273-cafe-Cartouche4

La « crème caramélisée au lait d’amande » ne nous a pas plus convaincu. Une sorte de crème brûlée avec une saveur de lait d’amande dans la crème, elle se tient plutôt bien, mais notre cœur va définitivement au nougat glacé.

Le Café Cartouche
4 rue de Bercy
75012 PARIS
T 01 40 19 09 95
Métro Cour Saint-Emilion

Tags Technorati : , ,

6 réponses à Café Cartouche

  1. fifi dit :

    la jeune fille au bar est trés aimable depuis aout

  2. Isabelle dit :

    j’y suis allée hier soir, super table! C’est bon, on retrouve l’ambiance des vieux bistrots parisiens, le service est aimable (patron qui chambre mais sympa, serveuse efficace et très aimable aussi). Une bouffée d’air bienvenue à côté des attrapes touristes du cours Saint Emilion.

  3. Concernant les attrapes touristes de Saint-Emilion,c’est désolant, je suis d’accord !

  4. fred dit :

    Patron complètement défoncé (alcool + extra) n’aidant absolument pas sa serveuse alors que la salle est pleine . Assiette sale (9 empruntes de doigts sur le bord ) . Fois gras tiède , petit pois à peine cuit, …. Au lire des différents articles paru sur internet nous ne sommes pas allés au même endroit ou les gens sont aveugles. Le tout pour 148 € pour 4 personnes avec juste une entrée ; un plat et un pichet de 50cl …. Je ne le recommanderai à personne et en toucherai un mot au patron du Repaire de Cartouche qui entache sa réputation avec cela.

  5. Yvan dit :

    Emballé par l’originalité des plats, le financier à la crème de framboise et le magret de canard à la rhubarbe. Les vins naturels sont un accompagnement idéal. Et le sourire de la serveuse qui tape la bise à l’entrée. Une adresse à retenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT