Le Concours des chefs par Le Chef

26 Sep 2007 • Actualité8 commentaires

La revue professionnelle Le Chef organisait son concours du meilleur chef de l’année, élu par des chefs (8000, au bas mot !) en ce début de semaine. Lundi soir avait lieu la remise de prix et j’ai le plaisir de vous annoncer que c’est Anne-Sophie Pic qui a été élue par ses pères-pairs Chef de l’année 2007. Petit rappel des faits : l’année dernière, c’était Thierry Marx et l’année d’avant, Olivier Roellinger (je vous invite à cliquer sur le site de son restaurant, le bruit des vagues est d’une délicatesse inouïe, le son des cornemuses et des percus un peu moins).

Précédant la remise de prix et la grand-messe du soir, a eu lieu un autre concours, plus petit et néanmoins costaud, le prix du meilleur espoir. J’ai eu la chance d’assister au déroulement des épreuves l’après-midi même, à l’Ecole Ferrandi. Au milieu des fourneaux rutilants et dans une chaleur écrasante, 6 jeunes chefs réalisaient un plat à partir du thon et un dessert à partir de la poire.

133-concours-chefs

Là encore, le jury était composé de chefs uniquement. 12 chefs installés par 2, à des petites tables au style écolier amusant. Un plat leur était amené toutes les 3 ou 4 minutes, 6 plats de thon et 6 desserts à la poire. Parmi eux, Jean-François Piège du Crillon (plus séduisant que jamais), Thierry Marx de Cordeillan-Bages (non, je ne lui attribuerai pas cette ressemblance à un acteur américain. Quant je le vois, ce sont des images de kimono qui me viennent à l’esprit), Laurent Petit du Clos des Sens, Jacques Maximin de la Table des Amis et quelques autres encore.

Roulement de tambour, suspens haletant. Le « chef espoir de l’année 2007 » est Nicolas Mouton du Château d’Ermenonville à Ermenonville et voici ses plats :

133-concours-chefs2Croustillant de thon rouge au jambon ibérique et basilic tian de blettes à la mousse de coco. Ce plat était l’un de ceux figurant derrière les étiquettes de rappel, grâce auxquelles les chefs pouvaient se remémorer les 6 plats et 6 desserts. Il a donc un peu attendu… mais fait toujours envie.

133-concours-chefs3

Macaron crème caramel / poire chocolat coeur coulant à la poire.

Lors de la soirée, il y a eu également les prix « Tremplins Le Chef », décernés à des jeunes chefs qui ont monté leur affaire dans l’année :

– Cédric Béchade de l’Auberge Basque, à Saint-Pée-sur-Nivelle.
– Thierry Barot de la Grange des Agapes, à Cogolin
– Guillaume Fourcade du Comme à la Maison, au Puy-en-
– Laurent Poulet de La Table du Cap, à Saint-Jean Cap Ferrat
– Franck Renimel de En Marge, à Toulouse
– Thierry Renou du Patio, à Arcachon
– Eric Sapet de la Maison de Cucuron, à Cucuron

Affaires à suivre…

Tags Technorati :

8 réponses à Le Concours des chefs par Le Chef

  1. Maga dit :

    il me laisse tjs un peu sceptique, ce concours, uniquement composé de chefs. ça fait un peu société secrète.
    De plus, j’ai un peu l’impression que si Pic n’avait pas eu sa 3e étoile, elle n’aurait meme pas accèdé à la sélection (meme si, pour y avoir manger une fois, elle mérite grandement ce tître, bien que je ne comprenne pas toujours où elle veut emmener sa cuisine).
    Bonne continuation en tout cas.
    et à très vite
    maga
    http://www.alimentationgenerale.org

  2. Eliz dit :

    Tes « fonctions » te permettent vraiment de chouettes expériences! Et une femme « chef de l’année » c’est une belle reconnaissance!

  3. pascale dit :

    Ca devait être passionnant.

  4. Caroline M dit :

    Mercotte, merci pour cette pensée, j’ai pensé à toi en voyant Laurent Petit…
    Quant au concours, je m’intéresse surtout aux jeunes chefs, à cette façon de se dépasser (que je trouve admirable, il faut voir l’énergie qu’ils déploient) et je trouvais curieux et intéressant de voir des chefs toqués se positionner en juges, alors qu’eux-même sont en proie aux étoiles et autres toques, déterminées par des juges. Le chat qui se mord la queue ! Un milieu dans lequel on ne cesse de juger, d’appréhender, d’apprécier, c’est passionnant.
    Quant à Anne-Sophie Pic, élue chef de l’année 2007, c’était assez prévisible, mais moi je n’ai pas encore goûté.
    Eliz, Pascale, vous avez raison.

  5. sborgnanera dit :

    j’ai laissé un commentaire avec une vidéo sur mon blog
    ca me parait assez hallucinant : j’aimerai bien savoir les conditions exactes du vote

  6. Guillaume B dit :

    Il m’énerve ce Jean François Piège, avec son régime toutes les filles craquent ! Mais je peux pas faire la diet moi: en plus des repas, je bois… pour le travail bien sûr.
    Dans un autre registre, une chose à ne pas boire est le Gin qu’utilise AS Pic pour son rognon flambé… du Gordon’s. Plus cheap tu meurs.
    Après une vacherie, un compliment : extraordinaire mandarine/truffe/chocolat blanc alors que de mon expérience les desserts sont assez décevants dans ces restaurants stellaires.

  7. Caroline M dit :

    Thomas, il est clair que les 8000 chefs ne sont pas tous allés goûter la cuisine d’Anne-Sophie Pic, comme ils n’avaient pas tous goûté la cuisine de Marx, etc, c’est une sorte de reconnaissance des pères-pairs, un encouragement à continuer, il y a un côté patriarcal.
    Merci Guillaume pour ton commentaire, il faut avouer que Jean-François Piège est assez méconnaissable…
    Quant au gin utilisé par Anne-Sophie Pic, faut lui demander pourquoi le Gordon’s !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT