Le Jardin des Plumes

27 Mar 2013 • Normandie4 commentaires

Dans le cadre d’un reportage sur Eric Guérin de la Mare aux Oiseaux, j’ai eu l’idée (l’envie) de le retrouver au Jardin des Plumes, sa nouvelle adresse située à Giverny, le Giverny de l’impressionniste Claude Monet, du pont et des nymphéas. Après la séance de photos qui se partageait entre la maison des parents d’Eric à 1 km et quelques, le lavoir où il pêchait enfant, les chambres et le jardin de la maison à Giverny, on a déjeuné au restaurant du Jardin des Plumes. En quelques mots, cette maison pour laquelle Eric Guérin a eu le béguin il y a 3 ans est devenue entre ses mains et celles de ses parents qui avaient déjà contribué au décor de la Mare aux Oiseaux, un havre de paix, une maison dans laquelle on se sent divinement bien et un lieu où j’ai envie de revenir avec ma famille au printemps (le vrai, quand tout aura éclos dans le jardin). Au sujet de la Mare aux Oiseaux où j’ai fêté des événements familiaux et amoureux, je vous ai dit : « un lieu enchanteur, idyllique pour moi. Manque d’objectivité ? Certes,
j’y aime tous ses habitants, en cuisine comme en salle, côté jardin et
marais (un lieu très habité, vous verrez). » Au Jardin des Plumes en Normandie, je ressens une filiation. La présence de l’eau, le décor extrêmement bien fouillé, arty, ancien, contemporain, et l’accueil exceptionnel de Nadia Socheleau (qui m’avait déjà accueilli à la Mare aux Oiseaux il y a lontemps et dont je m’étais dit, cette femme a tout compris au métier), ça tombe bien, Eric Guérin n’a pas voulu ouvrir le lieu sans elle. En cuisine, c’est Joackim Salliot qui interprète la cuisine d’Eric Guérin, et au Jardin des Plumes, on est chez Nadia et Joackim, selon Eric Guérin. Allez, à table !


577-Jardin-des-Plumes 577-Jardin-des-Plumes2Betterave, radis noir et saumon confit je ne sais comment, mais alors la chair est d’une texture inouie.

577-Jardin-des-Plumes3

Mozzarelle burrata très parfumée (oh la la cette crème au coeur), lamelles de magret de canard, bouillon de canard et pousses croquantes. Un délice.

577-Jardin-des-Plumes4

La photo a été prise avant que le bouillon de parmesan ne soit versé juste à côté. Barbue délicate, semoule végétale (brocoli, chou-fleur) d’une verdeur surprenante et florale à la fois et drôle de bouillon au parmesan qui devient presque un condiment.

577-Jardin-des-Plumes5

Joue de boeuf confite, pomme de terre confite, chou pak-choï et jus à la citronnelle. Parfum de voyage et grande gourmandise.

577-Jardin-des-Plumes6

Tarte ravageuse au chocolat, mendiants, chou à la pistache et glace vanille. Il y a peut-être juste la pâte qui manquait un peu de texture sablée ou de croquant pour incarner la totale perfection selon moi.

Vous l’aurez compris, j’ai aimé la cuisine, le lieu, l’ambiance créée par Nadia avec qui je pourrais rester au bar pendant une heure à manger une brioche qui sort du four et boire le café (de l’Arbre à Café qui vient d’ouvrir une boutique rue du Nil, Paris IIe) qu’elle compte changer à chaque saison, ce que je trouve poétique et délicat. Mais je souhaite surtout y revenir dîner, dormir, petit-déjeuner, m’imprégner encore plus du lieu et partager tout cela avec mes êtres chers. Rendez-vous au vrai printemps !

Menus à 29 €, 36 €, 46 €, 60 € et 80 €, chambres à 180 €, 220 €, 280 € et 320 €

Le Jardin des Plumes, 1 rue du Milieu, 27620 Giverny, 02 32 54 26 35

4 réponses à Le Jardin des Plumes

  1. Mahé de la Bourdonnais dit :

    Mare aux Oiseaux……. Mon Eden Roc caché.
    Eric Guérin un ange de talents..
    Partage en tout point votre « tendresse » pour l’homme – sa cuisine – ses lieux..
    Vive Guérin..

  2. Mahé de la Bourdonnais, c’est joliment dit !

  3. Delphine dit :

    Merci Caroline pour cette belle adresse. J’y suis allée pour fêter un évènement particulier et nous avons été conquis par le lieu, l’accueil de Nadia et la cuisine ! Nous avions choisi de nous laisser guider par le chef et tout était parfait, juste, précis, suffisamment gourmand mais jamais lourd. Un grand moment de gastronomie. Un seul bémol, les chambres : la maison est très sonore et nous dormions au dessus de la réception (on nous avait prévenu lors de la réservation, mais je ne m’attendais pas à entendre le voisin du dessus ronfler…). Les petits déjeuners (délicieux) nous ont été offerts sans que nous ayons mentionné quoi que ce soit, ce que j’ai pris comme un geste plein de délicatesse.

    Un très beau souvenir. 215 euros pour 2 avec le vin et une coupe de champagne, c’est très raisonnable pour ce niveau et cela donne à réfléchir quand on compare avec certaines tables parisiennes.

    Nous reviendrons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT