Le kouign amann de Douarnenez

27 Avr 2012 • Bretagne, Pâtisserie5 commentaires

Je ne pouvais me résoudre à vous laisser sur cette dégustation, aussi douce fut-elle dans le cadre du Musée de la Vie Romantique. J’ai vu, j’ai goûté, j’ai lu ce que vous avez écrit suite à mon post sur un kouign amann parisien et j’ai compris que Paris passe bien souvent à côté et que rien ne remplace cette sensation si riche à la dégustation d’un kouign amann breton (pléonasme ?). Donc le voilà, goûté il y a quelques semaines déjà chez un boulanger de Douarnenez.

503-Douarnenez
A Douarnenez dans le Finistère, on dit que le kouign amann a vu le jour chez un boulanger qui aurait raté sa pâte à pain et pour ne la perdre, y aurait ajouté du beurre et du sucre et aurait passé le tout au four. Aujourd’hui, une association défend le savoir-faire et le goût du kouign amann de Douarnenez, vrai « gâteau » de boulanger et finalement pas de pâtissier ou de confiseur selon moi. Le poids défendu par les artisans de l’association est 600 g et surtout pas les versions individuelles, mini, pseudo mimi qu’ils ont en horreur. Sans parler de la spirale, impossible selon eux. Bref, une pâte à pain et un mélange de beurre et de sucre à poids équivalent, le tout façonné avec amour sans condition et une cuisson à four très chaud pour vite caraméliser. Le résultat, vous le voyez à l’écran. Un goût unique de pâte à pain, de caramel et de beurre qui fondent les uns dans les auters, une texture unique aussi, pas feuilletée, ni de pain. Quand j’en mange une part à température ambiante ou légèrement réchauffée, parfois, le kouign amann provoque presque une sensation d’ivresse avec la tête aui tourne tant le beurre et le sucre sont présents et je crois que c’est ça qui est bon.

Biscuiterie de Douarnenez, Cédric et Lucie Le Gal, 93 avenue de la Gare, 29100 Douarnenez, 02 98 74 39 44

5 réponses à Le kouign amann de Douarnenez

  1. yves dit :

    le kouign amann était un gâteau de mariage de la région de Scaer, on mélangeait pour faire riche de la pâte à pain du beurre et du sucre. un boulanger de Douarnenez qui connaissait la technique du feuilletage a amélioré la recette pour donner le gâteau actuel. La boulangerie Riguidel (famille originaire de Douarnenez) faisait dans les années 60 (et depuis las années 1920) à Quiberon un superbe kouign amann

  2. Les Tasters dit :

    Elle le fait toujours en lui donnant le nom de « beurrée ». Il est assez plat et craquant.
    Excellent, surtout lorsqu’il sort du four, tout au long de la journée!
    Pour les accros, possibilité de la commander par correspondance. Nous avons essayé mais avec le délai, il sèche un peu.

  3. – Merci Yves pour les précisions historiques !
    – Les Tasters, merci aussi et j’aime la précision sur la commande par correspondance, on sent bien le vécu et la gourmandise.

  4. claude lesellier dit :

    partout les recettes nous disent de plier la pate en allogeant et replier
    mais la c’est different je voudrai essayer pour m;amuser pouvait vous me donnez pour 600gr de pate a pain combien de sucre et beurre et comment je fais le melange
    ca va pas etre drole tout ca
    merci

  5. Claude, je sais juste que c’est 600 g de pâte à pain pour 600 g de sucre et de beurre, mais rien de plus je suis désolée. La proportion de beurre et de sucre, c’est justement la partie gardée secrète par l’artisan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT