Le Passage

30 Mar 2012 • 750114 commentaires

Le Passage, plus planqué dans le XIe tu ne peux pas. J’ajoute qu’il y a aussi un Au Passage dans le XIe ouvert depuis peu et qui a agité la presse et le Fooding dans ses prix 2012, je précise, c’était complet en appelant le midi pour le soir. Situé très exactement 18 passage de la Bonne Graine, à deux pas du carrefour rue Ledru-Rollin / rue Saint-Antoine. Bref, au fin fond de ce passage pavé se cache ce petit bistrot tenu par une équipe sympathique. Côté déco, pas grand chose à signaler à part les murs incrustés de poutres, un bar, des tables et des chaises tout ce qu’il y a de plus bistrotier et le profil en ombre chinoise de Monsieur Bruno Verjus qui trône au milieu de la salle sur la couverture du livre Tous en Cuisine (Ed. Agnès Vienot), ça m’a amusé de voir son profil au milieu d’une salle de resto. L’ardoise est blanchie de jolies suggestions saisonnières et de choses qui font envie, gnocchis au beurre et à la sauge, huîtres d’Isigny, terrine de volaille, avant quelques plats mêlant pour certains la mer et la terre, côte de cochon et palourdes ou le plat que j’ai choisi et d’autres se faisant plus simples. Formule le midi à 15 € (dont un jambonneau au miel et un riz au lait le jour de ma venue, ça m’a fait envie) et carte le soir plus gourmande en prix…


496-PassageMalgré ses couleurs absolument pas photogéniques (ceci vaut aussi dans la réalité, dommage), cette entrée s’en sort bien niveau goût, mais peut-être moins niveau température, traitement et j’insiste, présentation (c’est quand même assez moche, non ?). Je m’explique, le bouillon au crabe est très savoureux, agrémenté de champignons poêlés et de fenouil émincé séché, mais servi franchement tiède, ce qui n’est pas agréable. En même temps, il y a un tartare de lieu jaune posé au milieu, en gros morceaux qui semblent un peu épais, malgré la mâche que cela donne (est-ce que le bouillon était servi tiède pour éviter de cuire le tartare ? Bizarre). Autre élément de l’assiette, du fenouil émincé cru et agréable sur le tartare de lieu jaune. Bref, il y a des choses intéressantes, mais ça manque d’un bon coup de peps (je ne suis pas fan du mot, mais c’est celui qui me vient à l’esprit), disons que le suprême posé tout en haut était un peu juste.

496-Passage2

Filet de barbue, moelle, asperges vertes. En plus, vous voyez qu’il y a quelques graines de grenade, des champignons, des petits pois, tout est très bon, les cuissons des légumes et du poisson bien vues. La moelle s’étale sur la barbue et amène sa laque de gras, ça me plaît pas mal.

Donc les prix, mon entrée à 10 €, mon plat à 25 €, ça fait un total de 35 €, si j’avais ajouté un dessert, ça montait à 41 €. Après il y a des entrées à 7 € et un plat à 17 € (bavette) et le choix des produits pour les plats que j’ai choisi pouvait expliquer les prix, mais le résultat est là, avec un bourgogne saint-veran, ça grimple vite (pot de 46 cl à 18 ou 19 €). En bref, la formule du midi à 15 € doit être tout à fait plaisante. Le soir, sachez dans quelle ardoise vous mettez les pieds.

Le Passage, 18 passage de la Bonne Graine, 75011 Paris, 01 47 00 73 30, métro Ledru-Rollin

4 réponses à Le Passage

  1. Claire dit :

    Il y aussi encore le pas-sage dans le passage du Grand Cerf, sans oublier le passage 53 : on ne s’y retrouve plus ^_^

  2. Fabrice I. dit :

    Surtout le Passage (St Sebatien) lui aussi dans le 11e que j’ai beaucoup aimé!
    Celui ci a l’air très bien aussi.
    Fabrice

  3. Claude dit :

    Le chef est meilleur sur ses entrées et les poissons.
    Le midi c’est une bonne affaire même si Le galopin dans la même gamme de prix est loin devant pour moi.

  4. – Claire, oui, j’avais oublié le Pas-Sage et le 53 !!!
    – Fabrice, oui, manque juste un peu de délicatesse dans la présentation de l’entrée.
    – Claude, le midi je suis d’accord. Le Galopin ? Il faut que je teste effectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT