Le Stube

16 Juin 2011 • 750014 commentaires

Il y a des périodes où ça se joue entre bocaux, self et cantine. Après Anne-Sophie Pic et Thierry Marx (à l'approche de l'ouverture du Mandarin Oriental, j'ai pu goûter quelques petites choses fameuses), je reconnais que le fossé est abyssal, mais c'est ce qui me plaît, pas d'a priori, de la curiosité pour tous les budgets et les styles. Donc aujourd'hui visite d'un snack allemand, "L'Allemagne Snack'issime" comme il dit. Situé rue de Richelieu dans le 1er à Paris, le Stube en plus de ses grandes vitrines alléchantes (plats à emporter) dispose de quelques places où s'installer pour déjeuner. En dehors des voitures qui passent parfois en trombe devant, le fond de radio et les tables plutôt confortables se prêtent bien à un déjeuner rapide et nourissant. A la carte, les classiques de l'"est" (oui c'est vague), disons allemands côté salé et autrichiens côté pâtisserie. Cela tombe bien, j'écris un article sur le strudel, je vais donc le décliner en salé et en sucré. Je sens que vous trépignez d'impatience.

Strudel salé

Le plateau arrive, verre, couverts, pot de sauce, tout en plastique et assiette en carton. Je ne dis pas que j'attends les couverts en argent, mais un verre en verre (qu'on a demandé et eu) et moins de plastique (plus écolo et agréable) dans le reste seraient bienvenus lorsqu'on déguste sur place, non ? Le Fleischstrudel donc, pâte fine fourrée d'une farce à base de viande de boeuf, de poitrine fumée, de tomates, d'oignons, le tout accompagné de riz 3 couleurs (blanc, rouge, noir), d'haricots verts et d'une sauce joghurt à la ciboulette. Pas mal, ça nourrit sa femme, c'est réconfortant. Mon amie a pris un hot dog acec mijoté d'oignons et pain normal (au choix, pain au lait), elle était très satisfaite de la bête (costaude).

Strudel sucré

L'apfelstrudel pour suivre (je vous avais prévenu). Le voulez-vous tiédi me demande-t-on ? Avec plaisir réponds-je. Sauf que je ne l'imaginais pas forcément au micro-onde (on est dans un snack en même temps) et que la pâte que j'imaginais un peu craquante est plutôt ramollie. La préparation de pommes et raisins est savoureuse, la crème chantilly agréable, mais le côté ramollo me laisse un peu sur ma faim.

Ma formule avec boisson, 14 € (sinon, formules à partir de 11 €), ajoutez 1,60 € de bretzel, la maison en vend de délicieux. En rentrant, je me suis aperçue que je le connaissais peu ou pas et qu'en dégustant celui-ci, je découvrais de nouvelles sensations. Je lui trouvais un léger goût du bretzel apéritif Ancel (que voulez-vous, je viens de l'ouest moi, c'est le seul que j'ai goûté dans mon enfance à l'apéritif chez mes grands-parents), mais aussi un côté bagel avec sa mie moelleuse et son aspect doré. Personnellement, j'ai gratté quelques grains de sel incrustés, j'avais sinon tendance à le trouver trop salé. Bref, avis aux amateurs pour quelques bretzels à emporter !

Le Stube, 31 rue de Richelieu, 75001 Paris, 01 42 60 09 85, métro Pyramides, Palais Royal

« Boco

4 réponses à Le Stube

  1. Feuilly dit :

    C’est quand même dommage de ne pas avoir goûté une autre spécialité maison, la curry wurst !

  2. Sylvie Weber dit :

    Bonjour Caroline,
    Gerhard et moi-même tenons à vous remercier pour votre visite au Stube et l’article que vous avez bien voulu lui consacré. Nous avons également tenu compte de vos remarques. Sachez que le Stube a lanc& il y a quelques semaines sa formule du soir et nous vous invitons à venir la découvrir sur notre blog http://blog.lestube.fr/2011/05/13/le-stube-imbiss-restaurant-ou-restaurant-imbiss-les-deux/
    Nous serions d’ailleurs ravis de vous revoir parmi nous pour tester notre « Restaurant-Imbiss ».
    Bien cordialement
    Sylvie Weber

  3. – Sylvie Weber, je vous en prie.

  4. adrian dit :

    Thierry Marx vaut le coup 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT