Lengué

7 Juil 2011 • 750055 commentaires

Un nouvel izakaya à Paris, ça se fête ! Bar de petits plats à déguster avec des breuvages de qualité, Lengué est là pour le plaisir de ceux qui veulent retrouver un petit coin de Japon à Paris. Surtout que Paris n’apparaît pas sous son meilleur jour au moment d’arriver. Sortez du métro Saint-Michel un 6 juillet à 20h, remontez la rue Saint-Séverin et la rue de la Harpe, regardez les contenus des assiettes des terrasses et vous comprendrez… Fondues, charcuteries glacées et pseudo béarnaise, frites molles à côté de galette de sarrasin, sandwichs douteux, je les voyais (sentais) rien qu’en passant. Une fois parvenue dans l’étroite rue de la Parcheminerie, c’est le désert, plus personne à l’horizon si ce n’est cette devanture sombre de Lengué. Quelques tables hautes, quelques places au bar, ce décor dans l’ombre reflétant parfaitement ce quartier ancien de Paris (rue étroite, donc pas de lumière directe, nombreuses poutres apparentes glissées dans les murs). A peine assis, on se rafraîchit les mains avec le tissu japonais servi glacé par la très jolie maîtresse des lieux, on reconnaît la BO jazzy des films de Woody Allen (je l’ai, c’est un enchantement) et on choisit à l’ardoise de suggestions et à la carte. Un conseil, comme tout va assez vite, ne choisissez qu’un ou deux plats par personne pour commencer et laissez-vous tenter pour la suite par ce qui vous intrigue encore ou ce que vous avez adoré (les aubergines). La carte des vins propose elle des breuvages japonais, mais aussi une large palette de vins français et leurs fameuses « dernières bouteilles », des grands crus de Bordeaux ou autre à prix cassé (la plus vieille année remonte à 1973) et le risque pour le preneur de se casser les dents sur un bouchonné ou de faire une merveilleuse affaire.

455-LengueAssurément le succès du dîner (on en a recommandé en cours de route), les aubergines au bouillon, de petits morceaux fondants plongés dans un bouillon aux accents de dashi relevé de sauce soja. Une chair terriblement soyeuse qui nous a douté un bon moment sur la cuisson du légume, vapeur, gril…

455-Lengue2

Deux choix de tofu, l’un frais (à droite) accompagné de gingembre et l’autre en salade, pris dans une panure très fine (au parfum de riz je dirais), très chaud et servi sur une salade bien assaisonné, totale découverte et délicieuse.

455-Lengue3

Chips de racines de lotus sur mizuna bien assaisonné. Férue de racines de lotus que je suis pour cette texture divine et surprenante dans laquelle on ne se lasse de plonger les dents (ça colle un peu, ça résiste, c’est quand même frais tout en étant fondant), je suis un peu circonspecte sur le côté chips qui fait perdre le charme de la texture tant aimée (par moi en tout cas).

455-Lengue4

Saumon grillé, pétales d’algue séchée, riz et bouillon au thé. Parfait pour terminer.

Et encore, je n’ai pas pris en photo tout ce qu’on a partagé, il y avait les délicats à souhait california rolls (au saumon et au riz très fin), les terribles sushi au maquereau mariné, les tranchettes de porc grillé et mariné au gingembre. Côté dessert, c’est un choix de parfait à différents parfums, saké, frais, thé vert, vanille… Pas goûté.

A la carte, comptez 20 € (sans les boissons) pour un choix de 3 petits plats par personne, que l’on partage tous en fait, on a du coup l’impression d’en goûter beaucoup plus. Menu dégustation à 28 € sinon. Vrai coup de coeur perso !

Lengué, 31 rue de la Parcheminerie, 75005 Paris, 01 46 33 75 10, métro Saint-Michel, Cluny-Sorbonne

Sola »

5 réponses à Lengué

  1. Enfin, enfin les Izakayas se font plus nombreux à Paris! Quelle chance nous avons…j’ai hâte d’aller faire un tour chez Lengué en tous cas!

  2. Ragondina dit :

    J’ai également beaucoup apprécié. Le service est charmant et le cadre agréable.
    Je conseille aussi leurs glaces en dessert, très bien présentées avec des petits gateaux et des morceaux de marshmallow (certes, pas très japonais :D) ! A noter, de la glace au sésame noir, saké, thé vert et haricots rouges..

  3. – Si vous êtes adepte du genre Florence, foncez !
    – Ragondina, je sais c’était très tentant, j’ai hésité, mais j’ai vraiment j’étais full.

  4. j’y étais hier soir! c’est une véritable belle découverte et une très belle approche des restaurants Izakayas : le choix est large et variée, les portions à des prix abordables permettent de goûter un maximum de plats…et le service est tout à fait attentif, comme au Japon!
    mais pour être bien sûre…je vais sans doute devoir y retourner…!!

  5. Florence, oui, c’est une bonne idée : pour être sûre, y retourner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT