Les Arlots, la pépite de bistrot

22 Sep 2016 • 75010Aucun commentaire

Les Arlots, c’est le bistrot du chef Thomas Brachet qui a notamment travaillé au Beef Club (moi j’avais alors beaucoup apprécié sa façon de choisir et de cuisiner les viandes et les accompagnements qu’on avait tous envie de dévorer) et dans des maisons plus sophistiquées. Sa cuisine de bistrot me fait penser à celle d’Yves Camdeborde : des plats d’apparence simple et qui font en même temps très, très envie et dont chaque détail est soigné, l’herbe déposée là pas par hasard, la tomate un peu confite, la sauce parfaitement raccord, la dorure exacte, la cuisson à la perfection. Bref, me voici il y a quelques jours dans ce petit bistrot qui faisait le plein à midi (quand j’ai appelé à 11h30, ce n’était pas tout à fait sûr), avec ses rangées de bouteilles aux murs, ses tables bien rapprochées et quelque chose en plus qui fait qu’on est là pour se faire du bien.

oeufs mayo macédoine et harengs Les Arlots

En entrée, les œufs indiqués « mimosa, macédoine et hareng fumé » à la carte (avec mon confrère, on n’était évidemment pas d’accord, c’était œufs mayo qu’il fallait indiquer, ce qui n’aurait rien enlevé au contenu). Bref, moi j’adore ça les œufs mayo, la macédoine de légumes aussi (ah les souvenirs d’enfance et dire que je n’en fais jamais à ma fille). Ici, tout est frais, goûteux et les filets de poisson apportent une autre mâche et une teinte fumée agréable (quelques arêtes aussi).

Filet de lieu jaune fenouil Les Arlots Paris

Le filet de lieu jaune de ligne cuit je pense au beurre (c’est ce que je préfère), ce qui confère à la chair du poisson une tenue irréprochable, de la fermeté, du goût, c’est trop bon. Des pignons de pin qui ont un peu rissolé dans le beurre pour l’occasion (miam), un fenouil joliment rôti aussi, une sauce teintée fenouil, des pétales de tomates confites acidulées, je suis aux anges. Peut-être qu’un autre morceau de fenouil aurait été apprécié. Après, au prix de la formule, de la qualité des produits et du travail effectué sur chaque élément de l’assiette, je ne vais pas trop en demander…

L’ami qui m’accompagnait avait pris la soupe corse et je peux vous dire qu’il n’en a pas laissé une goutte (plein de légumes, du lard, des petites pâtes, beaucoup de goût dans le bouillon dans tout). En fait, c’est le genre de plat qu’on ne croise jamais et que l’on se réjouit de trouver le jour où.

Formule à 17 € donc et 20 € avec le dessert. Le soir, comptez 35-40 €.

Les Arlots, 136 rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris, 01 42 82 92 01, métro Poissonnière, Barbès-Rochechouart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT