Les Cocottes de Constant

26 Juin 2007 • 7500723 commentaires

Ouvert depuis même pas une semaine, je peux vous dire que les Cocottes de Constant font déjà sensation ! Il faut dire que Christian Constant, l’ancien chef du Crillon (oui, je sais, on le rappelle à chaque fois), a fait place nette sur la rue Saint-Dominique. Au 131, au 135 (pas au 133 ? Non, je ne crois pas), au 137, au 139, une enfilade de restos, bistros, jusqu’à l’ouverture de ses Cocottes, « qui n’est pas un restaurant » selon les dires du maître. Après avoir conquis les étoiles, le chef veut concurrencer les fast-food ! Moi, des initiatives comme celles-ci, je veux bien en dénombrer par milliers !

Des teintes claires, un design sobre, délicat et une étagère remplie de cocottes Staub (plus belles que des trophée type coupe or ou argent). La salle d’une profondeur inouïe est occupée tout le long par un comptoir où l’on est assis haut perché. Assis en rang d’oignon, une certaine proximité s’installe, on n’est pas collé serré, mais les coudes peuvent de temps en temps se frôler… Les critiques gastros sont au taquet, les fidèles de Christian s’époumonent, bref, devant le comptoir c’est archi bondé, par contre derrière, on sent que ça soupire, ça s’enverrait bien sur les roses si ça pouvait et que le stress des débuts ne fait pas encore partie du passé (en même temps, ça ne fait que 5 jours).

113-cocottes-constant

Sur le comptoir en bois clair, je commence par la fine crème de petits pois relevée au chorizo, quenelle de mamia. Un velouté froid au goût de petits pois légèrement éteint, mais bien relevé par les allumettes de chorizo et des petits pois entiers (cachés par l’opaque du velouté). La quenelle de mamia a un goût de brousse crémeuse. Tout est froid, rafraîchissant et on est à 7 € !

113-cocottes-constant2

Petite déception à l’arrivée du plat, je dois bien l’avouer, je n’ai pas de cocotte !!! Alors que mon voisin, en prenant le pigeon rôti, il l’a eu sa cocotte ! Passons, saupoudrées d’une pointe de piment d’Espelette (cliquez dessus, vous verrez le piment, c’est de toute beauté), les crevettes ont un goût exquis, avec ce moelleux et cette résistance à la fois qui les rendent si sublimes. Les légumes servis froids sont encore pleins de jus, leur goût est accentué par une cuisson vive, artichaut, navet, carotte, chou-fleur… On est à 12 € la « cocotte ».

113-cocottes-constant3

Attention les yeux ! Voici la « fabuleuse tarte au chocolat de Christian Constant ». En quoi est-elle fabuleuse ? La pâte sablée parfumée au cacao accueille une ganache crémée et légère à la fois, le goût de chocolat est tranché, pas trop sucré, bien cacaoté et dotée d’une telle subtilité, qu’on l’achève sans l’ombre d’un remord. D’ailleurs, si vous regardez bien, je l’ai attaqué avant même d’avoir photographié. Les desserts sont à 6 €.

Je mets l’accent sur les prix sciemment – dans le 7e, sous la houlette de Christian Constant (étoilé du Crillon à l’époque, oui, j’en remets une petite couche), une cuisine aussi vive que celle-ci, c’est du pain béni ! Je n’oublie pas de signaler la formule petit-déjeuner à 9 €, j’ajoute que l’après-midi, des sandwichs, des gaufres, des glaces et une cocotte continuent d’être servis. Le soir, rebelotte les cocottes (légumes du moment, filet de dorade snacké aux légumes d’été anchoïade…), les salades (faisselle fermière et belle ventrêche de thon, la César Ritz), les verrines (crémeux de tourteau, vinaigrette tomate), les desserts gourmands (fruits rouges en salade et chantilly à la menthe poivrée, flan aux oeufs comme autrefois à la vanille)…  7/7 en continu et pas de réservation !

Les Cocottes de Constant

135 rue Saint-Dominique

75007 PARIS

T : Il n’y en a pas encore

Métro La Tour-Maubourg

Tags Technorati : , ,

« Fogon

23 réponses à Les Cocottes de Constant

  1. Fabienne dit :

    Merci, je conserve précieusement l’adresse, moi qui habite le 6è…

  2. monica dit :

    je suis tes conseilles et je laisse tomber le mini palais(j’ai essayé l’anglopera il y un an, je n’ai pas beaucoup aimé, sur tout le service, genre hippopotamus, mais par contre j’ai pris un cocktail dans le bar un soir et c’est très bien passé).
    J’ai pensé aux saveurs de Flora, je suis dans le 8eme demain…

  3. Larsen dit :

    Qui va aller au violon d’Ingres maintenant ?
    La tarte au chocolat de Christian Constant c’est effectivement une tuerie.

  4. Caroline M dit :

    Lory, Fabienne, vous ne serez pas déçues… mais ça vaut peut-être le coup d’attendre un peu. En tout cas, quand j’ai eu Monsieur Constant au téléphone (après visite, je le signale), il était ravi de voir autant de monde arriver (Petitrenaud lui avait envoyé tous ses auditeurs d’Europe) et en même temps, il voulait un démarrage en douceur et les 80 couverts de la journée l’effrayaient. Il est vrai que la panique était au RDV.
    Monica, le Mini Palais, c’est grandiose côté déco, côté cuisine, ça reste très cher et ça « veut » s’adresser aux happy few, ça, ça m’énerve. Dans ce cas, je perds patience, je ne suis pas enjouée du tout…
    Larsen, ne t’inquiète pas pour le Violon d’Ingres, il a toujours ses afficionados. Et la tarte au chocolat de Christian Constant à 6 €, ça me met en joie comme toi ! Je crois qu’une balade dans le 7e un samedi après midi(si, si, ça arrive), mérite son arrêt tarte au chocolat.

  5. monica dit :

    uff, si c’est comme ça j’ai bien fait de changer d’avis,merci de me prévenir.
    Finalment cette semaine j’ai essayé les fines gueules(simple et bon)et retourné dans un de mes préférés l’Ami jean(mmmmmm!)

  6. Caroline M dit :

    Info de dernière minute : il y en a un qui n’a pas attendu avant d’y aller, c’est Nicolas Sarkozy ! Clin d’oeil…
    http://www.liberation.fr/actualite/politiques/266094.FR.php?rss=true

  7. TVnomics dit :

    bravo au Figaroscope qui publie un numéro de téléphone qui n’existe pas

  8. TVnomics dit :

    testé aujourd’hui dans une optique végétarienne (salade oeuf lardons très fraiche, cocottes de légumes un poil décevant, flanc à l’ancienne à tomber)
    la table d’hote est très bruyante (faut dire que 2 américaines exhibaient leur iphone)
    et les ricains/ricaines sont nombreux

  9. Caroline M dit :

    Il faut le savoir, Christian Constant ne plaît pas qu’aux français et en ces temps très touristiques, les Cocottes font un malheur ! Quant à l’iphone, je parie que tu louchais dessus… 😉 Et cet Ebauchoir ?

  10. Cyrille et Nico dit :

    Merci Caroline pour ce magnifique plan !!!
    Conseil aux interessés : si vous êtes 4 ou plus, en ce moment (pendant l’été), arriver à 19h15 vous garantit une table du fond. A partir de 19h35 – 19h40, c’etait repas en ligne sur le long comptoir (moins pratique pour un groupe d’amis, mais OK à 2). Et oui, vu qu’on ne peut pas reserver… pour eviter que le restaurant soit squatté par des touristes, selon mr Constant lui même. Bon point !

  11. TVnomics dit :

    pas encore fait l’Ebauchoir (Si Senor à la place avant sa fermeture)
    12h30 mercredi : la queue sur le trottoir devant les Cocottes, mais j’allais au Café Constant qui est désert en ce moment (et qui conserve toute son ame, en plus y a toujours 2/3 tables en terasse)

  12. Caroline M dit :

    Merci Cyrille !
    Quant au Café Constant, plutôt deux fois qu’une. Je devrais y aller ces jours-ci…

  13. TVnomics dit :

    retour de Cocottes : moins de monde (et moins yuppies en ce vendredi), zéro américaine, pas de stress comme la 1ere fois (portable volé sur le comtoir de Chez Constant en attendant mon convive !), arrivée 12h15, on est les 2 premiers au comptoir (proche cuisine)
    gaspacho délicieux, patates confites + salade et la fabuleuse tarte chocolat pour finir, une verre de vin blanc, une eau de perrier pour 2, 34 euros
    une nettement meilleure expérience que la 1ere fois

  14. Caroline M dit :

    Oh, je sens l’addict sommeiller en toi !

  15. Antoine dit :

    Nous sommes allés dîner vendredi 27 juillet 2007 au bar à 2. En effet 2 américaines à côté de nous qui travaillent pour Gourmet le magazine américain !
    C’est la première fois que nous y allons. Nous connaissons bien le café constant and Co.
    Entrée parfaite, dans un grand verre, une salade de crabe comme ça fait longtemps qu’on n’en a pas mangé !
    En plat, un cabillaud et un collin, parfaitement frais et cuit comme si vous étiez en Bretagne, en cocotte (on a compris) avec pommes de terre et carrottes caramélisées (15 euros le plat !!!).
    Avec 2 coktails, 1/2 vin quelconque, 2 cafés, 78 euros. Imbattable pour un restaurant. Mais on était au comptoir. En fait on reste moins longtemps, c’est moins confortable et à plus de 2 ça ne marche pas

  16. Caroline M dit :

    C’est l’effet « fast food » totallement assumé par Christian Constant. Je trouve ça drôlement bien fichu et je sens que Christian n’a pas fini de nous étonner. Il faut voir l’énergie qu’il déploie !

  17. Guillaume B dit :

    On ne goûte pas assez la cuisine en dehors de l’euphorie des ouvertures…
    Géniale tarte !! qui fait oublier la chantilly industrielle (je crois).
    Super petit pigeon rôti pour le prix (15€). Bon c’est pas celui d’Arnaud Lallement, mais c’est moins loin !
    MAIS ATTENTION : celles et ceux qui mesurent plus de 1m70 seront très mal assis et auront les jambes coincées dans le bar mal fichu.
    En outre, Constant dit vouloir faire du fast food. Je connais un ou deux mas donald avec un service plus pro, et éduqué. Dînant près de la caisse, ce fut 1h d’engueulades entre serveurs. Puis des remarques aux clients. Des vulgarités de celui qui se prenait pour le supérieur. Mépris aboslu. Bravo c’est assez rare à ce niveau.
    Je conseille de se restaurer le plus loin possible du personnel, donc d’y aller hors de heures de repas pour choisir son coin.

  18. sopadeajo dit :

    « En outre, Constant dit vouloir faire du fast food. Je connais un ou deux mac donald avec un service plus pro, et éduqué »
    Cela m´est arrivé malheureusement à moi aussi, des jours où l´on n´a pas réservé, ou bien où l´on voyage.
    Je me souviens d´un soir à Southampton. J´arrivais d´Irlande en moto sous une pluie écrasante, et je ne pus que prendre un hôtel cher vers 22 heures. Le lendemain je partais pour Cherbourg (toujours sans parapluie), et je voulais dîner bien en Angleterre (si cela fusse possible), mais je compris bien que c´était trop tard; me résignant donc à trouver un restau fast food ouvert, un Mac Donald ou Burger King (qu´importe, quand on descend aux enfers?).
    La fille qui me servit sut sourire,me voyant fatigué, et je crois que je mangeai mieux…que ce que l´on m´offrit.
    Il est vrai que si le service est terrible, le repas ne peut être grand…mais lire Caroline me fait penser que Constant est un grand malgré le service.
    Je crois que l´étiquette de fast food- chez lui- tient d´avantage à une métaphore qu´à une réalité: celle de la déplorable et condannable bouffe amer-loque; c´est en fait beaucoup plus un fast service de luxe qu´un fast food.
    Caroline, je ne sais pas si vous m´avez écrit un courriel, mais je reçois beaucoup de spam, et je crains que je ne l´aie effacé par inadvertence sans même le lire, croyant que c´était du spam. (je crois en effet me souvenir que j´ai effacé sans lire , un jour que j´étais préssé, un e-mail de caroline mignot, alors que je ne connaissais pas votre nom).
    Reécrivez moi, je serai plus attentif.

  19. Caroline M dit :

    Guillaume, je mesure 1m68, mais je compatis tout à fait au sort des plus d’1m70. La chantilly était en trop, je suis d’accord. Industrielle ou non, elle n’a pas sa place sur cette tarte au chocolat selon moi. Quant au service, il n’est, d’après vos propos, pas plus à l’aise que la fois où je suis venue. Décidément, y a pas quelqu’un pour nous dire qu’il est en progression ?
    Sopadeajo, merci pour votre commentaire, c’est toujours un plaisir de vous lire (comme la dernière fois sur Fogon).

  20. TVnomics dit :

    les tarifs ont grimpé ! effet pétrole ou produits laitiers ?
    entrée 8-10 euros (vs 7-8)
    cocotte à 15 euros désormais (vs 12)
    il me semble même avoir aperçu sur la carte des 20-23 €
    et grosse déception sur le plat du jour de jeudi dernier (j’aurais du faire + attention, je ne voulais que du poulet) : un cordon bleu bien sec et des tagliatelles bof
    par contre verrine thon-aubergine délicieuse

  21. Caroline M dit :

    Le succès omniprésent nuirait-il aux Cocottes, j’espère que non !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT