Mamie Burger

12 Déc 2013 • 750024 commentaires

Encore un vous dites-vous. Oui, conseillé par un lecteur suite à la publication de ma note sur Big Fernand il y a quelques semaines. Aux plus sceptiques, je répondrai de façon triviale : ça fait des années qu’on mange en France des millions (milliards) de burgers dans des chaînes où les burgers ne pourrissent jamais, le temps est venu d’en manger des bons, on y a le droit. Voici donc mon burger Papi Dédé goûté hier chez Mamie Burger dans le 2e arrondissement, juste à côté du Grand Rex et des Grands Boulevards. Petit espace, musique américaine 60’s, comptoir où commander et récupérer sa petite machine qui vibre et sonne dès que le burger est prêt (cela m’amuse, avec l’étroitesse des lieux, je me dis qu’il suffirait d’appeler la personne par son prénom ou un numéro pour qu’elle soit prévenue). Sur un petit panneau, la viande est sélectionnée par le boucher Hugo Desnoyer (100% Aubrac), le pain vient d’un artisan boulanger et les frites fraîches sont coupées ici, nous informe-t-on. Derrière le comptoir, les friteuses et les planchas chauffent à fond, tout se passe devant les clients.

mamie burger

Le pain assez typé américain et à une mie assez aérée recouvrent le steak qui arrive jusqu’aux bords du pain (et donc généreux), une viande tellement juteuse que le jus me coule le long du poignet, avec un peu de mâche (comme s’il y avait un poil de nerf, ce qui lui donne de la personnalité), du cheddar épais et qui coule (ce que je préfère), du bacon grillé, des pickles, des oignons caramélisés, une sauce barbecue « maison » très goûteuse et je crois que c’est à peu près tout. Sincèrement, il est bon, la cuisson du steak est saignante comme je l’ai demandée, par contre, je ne retrouve pas plus que chez Big Fernand le côté croûté que j’avais adoré chez celui de la chef montréalaise Gita Steaton au Grand Palais. A croire qu’il faille demander le steak bien cuit, c’est peut-être ça la solution. Les frites ? Bonnes aussi, un poil sucrées, grasses comme j’aime, mais minus, pas faciles de les piocher pour en avoir suffisamment dans une bouchée.

Le résultat est d’ailleurs, mais comme toujours dans le cadre du burger, une main (gauche ou droite selon) qui ne sent pas bon et cela pour le restant de la journée. Aux États-Unis, la solution du papier autour du burger pallie à une partie de ce désagrément (les frites laisseront de toute façon leur parfum). Sinon, il faudrait penser à des rince-doigts ^_^

Côté prix : les formules sont à 12 €, 14 € et 16 €. Sans boisson, à 12 € pour ce sandwich et ces frites, c’est raisonnable. Certes, il faut ajouter 30 à 50 % au prix d’un menu vendu dans l’une des chaînes évoquées plus haut, mais dont tous les ingrédients sont issus de l’industrie agro-alimentaire je le rappelle.

Mamie Burger, 18 rue Saint-Fiacre, 75002 Paris, 01 42 33 97 74, métro Grands Boulevards

4 réponses à Mamie Burger

  1. Le Grumeau dit :

    Tu as vérifié que c’était bien une mamie qui faisait les burgers ^^ ? Ta revue donne rudement envie d’y faire un tour en tous cas !

    xx Le Grumeau

  2. Il parait que les recettes sont élaboré par une vraie mamie,j’ai bien aimé leur burger mais il n’égale pas ceux de Big Fernand ou encore mieux ceux du Comptoir de l’Épicerie du Père Claude,si vous voulez tester une nouvelle adresse 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT