Miznon, encore une fois

30 Août 2016 • 750049 commentaires

Pour les besoins d’une amie, je suis retournée chez Miznon dans le Marais il y a quelques jours. Vous savez, cette adresse spécialisée dans la pita, avec des garnitures toutes plus méditerranéennes les unes que les autres, entre Israël et Tunisie. Comme il y a deux ans, les cuisiniers s’activent au dessus de leurs fourneaux juste derrière le comptoir, la musique est toujours aussi forte, dans des genres festifs et l’ambiance ne ressemble à rien de ce que je connais à Paris. Je vous l’ai déjà dit, l’adresse a été créée par le chef israélien Eyal Shani sur le modèle de ses deux autres adresses à Tel Aviv. Dès que j’arrive, une serveuse s’adresse à moi dans un sourire irrésistible. Je passe commande et quelques minutes plus tard, c’est mon prénom qu’elle clame à travers la salle, avant de me dire qu’elle m’amène mon sandwich. Je ne sais pas ce qui se passe dans ce lieu, mais les ondes sont bonnes. La musique, l’ambiance, les générations et ces sandwichs… Rien que d’y penser là maintenant, j’ai faim (ceci dit, il est 11h17).

Pita ratatouille Miznon, Paris

Peut-être pas le sandwich le plus photogénique qui soit, mais qu’est-ce que c’est bon. Le pain pita est moelleux, généreusement alvéolé avec un extérieur bien saisi. Il est garni de ratatouille bien confite (je sens des morceaux d’aubergine un peu frite comme je l’aime), d’oeufs durs concassés, de poivron vert cru, d’un peu de jus et de cette sauce irrésistible à base de tahini ou crème de sésame.

C’est ce que je préfère, un sandwich garni d’une vraie recette cuisinée (même si j’adore le jambon beurre !) qui incarne une région ou une tradition locale et populaire, comme le taloa que j’aime beaucoup aussi chez A Noste. C’est un tout petit peu plus cher (quoique) et qu’est-ce que c’est bon. Les autres recettes sont à base de boeuf (il y a même une adaptation du bourguignon !), de poisson et il y a aussi les terribles chou-fleur et brocoli rôtis au four, moi j’avais adoré le chou-fleur presque cramé la dernière fois. Mais là, par 34°C, j’ai eu un doute.

Les prix ? 8,50 € le sandwich, ce qui est raisonnable.

Ouvert tous les jours dès 12h et jusqu’à 23h30, fermé le vendredi soir et le samedi

Miznon, 22 rue des Ecouffes, 75004 Paris, 01 42 74 83 58

9 réponses à Miznon, encore une fois

  1. Daniel dit :

    Depuis votre premier article, j’y suis allé deux fois, et à chaque fois j’ai adoré (Ratatouille d’abord, et Bourguignon ensuite, et bien sûr le chou-fleur!).
    Je sais que j’y retournerai pour faire découvrir cet endroit unique à mes amis, et je vous rejoins également sur ce point : il s’en dégage une énergie comme nulle part ailleurs !

    • C’est drôle, il semble qu’on est nombreux à aimer la pita ratatouille (commentaire d’une autre personne sur Instagram). Et une autre personne m’a également recommandé bourguignon… Je sais ce que je prendrai la prochaine fois ! Et je suis contente de savoir que d’autres partagent ce point de vue : cet endroit est inédit !

  2. Mat dit :

    La Pitta Chicken Salad est dingue, avec ces morceaux de poulet fondants et toutes les herbes fraîches qui réveillent les papilles … c’est vrai que l’on pourrait en manger à n’importe quelle heure ! La bonne nouvelle : c’est ouvert le lundi, la moins bonne, c’est fermé le samedi 😉

  3. Adele dit :

    C’est drôle car tu as publié ton article le lendemain de ma seconde visite chez Miznon. La première fois j’étais seule et je n’avais pu goûter que la pita bourguignon (très bonne). Là nous y sommes retournés à deux et nous avons pu partager chou fleur, patate douce, pita rosbeef et pita poisson doré. Je crois que tout est délicieux, aucun risque de se tromper. Du coup je compte bien y ramener d’autres amis pour essayer toute la carte 😉
    Seul regret : l’atmosphère très bruyante, le service un peu cantine, et la longue queue qui fiche un peu la pression pour avaler rapidement son dîner avant de laisser la place. Disons que l’ensemble se prête à un repas « sur le pouce », sauf que les prix sont un poil élevés pour un snack

    • C’est vrai, les prix sont un peu plus élevés, alors que le mouvement veut que l’on se bouscule pour manger. Ce jour là, nous on est arrivé tôt, on a réussi à avoir la petite table près de l’entrée et ils n’ont pas réussi à nous déloger avant un bon moment 😉

  4. Marina dit :

    Tu as eu bien de la chance Caroline d’avoir eu droit à un sourire de la serveuse! Je trépignais d’y aller depuis un moment à force de voir passer ces photos et commentaires élogieux de chou fleur rôti et de pita ultra gourmandes et j’ai enfin eu cette occasion dimanche. Si je n’ai pas été déçue côté gustatif, côté ambiance en revanche c’était la cata. Je ne vais pas polluer ton article avec les détails mais les meilleurs plats ne justifient en rien l’agressivité dont ont fait preuve les serveurs. Il y a plein d’autres endroits dans Paris où on peut se régaler sans se faire hurler dessus, je m’y tiendrai donc à l’avenir! Dommage, j’aurais bien voulu tester tout le reste de la carte mais difficile d’apprécier le contenu de son assiette dans ces conditions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT