Odette, l’auberge urbaine

8 Fév 2017 • 750012 commentaires

Odette, c’est la nouvelle adresse de la famille Rostang et c’est le restaurant de la Maison Albar Céline, un hôtel cinq étoiles qui vient d’ouvrir ses portes entre Pont-Neuf et la Canopée. Le restaurant se veut accessible à tous (l’entrée est indépendante), du petit-déjeuner au dîner, dans une ambiance d' »auberge urbaine ». Certes, on n’est pas chez le tenancier de campagne, on est chez les Rostang, à Paris, dans un quartier qui ne cesse de se renouveler, entre établissements luxueux à venir et éternel fourmillement des halles. Quand on est installé, l’ambiance n’est pas celle d’un bistrot, ni celle d’une brasserie, mais d’un lieu assez intimiste où le plaisir des hôtes, Caroline et Sophie Rostang, est manifeste. Et moi je me réjouis quand je vois des femmes restauratrices, tire bouchon à la maison, ongles vernis et d’un naturel exquis. Il y a quelque chose d’élégant et de presque audacieux (en 2017 !). Vagues de bois sculptées, banquettes couleur crème, matières élégantes, l’ambiance d’auberge se fait ici chic et contemporaine. Dans l’assiette, on découvre les compositions du chef Yannick Lahopgnou qui avait exercé chez Zébulon (Paris Ier), dont j’avais déjà beaucoup aimé la cuisine.

Voici l’une des assiettes proposées à la carotte, carottes rôties, citron bergamote, cumin, noisettes croquantes. Des parfums structurés, divins (il se passe vraiment quelque chose entre la carotte, le cumin et la bergamote, je crois que ça pourrait donner lieu à une fragrance !), des textures délicieuses, je me régale de cette simplicité apparente, mais qui n’en est rien.

Généreuse tartine de tartare de veau et de thon blanc et huile d’olive fumée. En fait, il y a trois belles tranches de pain au levain coupé très fin et grillé jusqu’à ce que ce soit très croustillant. Le veau et le thon blanc ont bien mariné, sont un peu gras d’huile fumée, il y a un peu de condiments, des feuilles très croquantes et très vertes. C’est délicieux !

Pas de dessert, je m’arrête là, mais je me régale de la petite madeleine chaude au cœur de miel servie dans son moule avec le café. Comme je vous le disais, la carte se compose d’une belle succession d’assiettes que l’on peut déguster aussi bien en entrée qu’en plat (entre 9 € et 18 €). Il y a également des pièces rôties à partager (merlan meunière, bar en croûte feuilletée, carré de porcelet, 48 € ou 58 € pour deux). Au petit-déjeuner, formules à 12 et 25 €, brunch à 55 €, au déjeuner, formule à 22 €.

Odette, 25 rue du Pont-Neuf, 75001 Paris, 01 44 88 92 78, métro Châtelet-Les Halles

2 réponses à Odette, l’auberge urbaine

  1. Sophie Roy-Sultan dit :

    Testé ce midi. Un lieu très sympa. Un accueil adorable. La formule à 22 euros est très bien mais mérite qu’on ajoute un dessert à la carte, ce que j’ai fait! Merci Caroline pour toutes ses bonnes adresses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT