Vous êtes dans la catégorie : Paris

  • Histoire, de l’art, de Gustave Moreau et de maison

    10 Juil 2018 • 75009Aucun commentaire
    Histoire, de l’art, de Gustave Moreau et de maison

    Histoire, de l’art, c’est ma formation d’origine. Six années à étudier l’histoire depuis l’art pariétal (j’ai toujours rêvé de réutiliser ce mot, qui veut donc dire l’art exprimé par les hommes sur les parois des grottes qui les abritaient) jusqu’à l’art contemporain. Les trois dernières années, je les ai passées plus spécifiquement sur le peintre Gustave Moreau et les relations qu’il entretenait avec ses élèves. Durant les dernières années de sa vie, de 1892 à 1898, l’artiste était professeur à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et parmi ses élèves, des graines de grands artistes recevaient son enseignement avec attention (Henri Matisse et Georges...

  • Caroline, le goût, le parfum et l’enchantement

    7 Juin 2018 • 75009, Actualité12 commentaires
    Caroline, le goût, le parfum et l’enchantement

    Caroline, c’est moi, bien évidemment. Le goût, le parfum et l’enchantement aussi. Depuis quelques semaines, je publie ici des articles portant sur un ingrédient qui m’enchante, issu de la gastronomie, mais également de la parfumerie. Comme j’avais commencé à vous le dire un peu dans cet article, j’ai de plus en plus besoin d’exprimer autre chose et je suis heureuse de pouvoir le faire ici librement. Bien sûr, je tâtonne… Je goûte, je sens, je visite, je cherche l’inspiration et ce dans des domaines différents. Si différents soient-ils, vous remarquerez que la main s’y exprime tout le temps. Qu’elle cuisine, cultive, filme, dessine ou sculpte, elle est toujours là. Et...

  • Rose de Mai, dans les champs de Chanel

    1 Juin 2018 • 75001Aucun commentaire
    Rose de Mai, dans les champs de Chanel

    La rose de Mai, je vous en ai parlé il y a quelques jours à peine que la voilà à Paris, exposée à l’occasion de Jardins Jardin, événement qui se tient jusqu’au 3 juin dans le jardin des Tuileries. La maison Chanel a décidé pour l’occasion de faire monter à Paris une collection des fleurs marquantes de sa parfumerie. Juste à côté du Musée de l’Orangerie (ça ne s’invente pas), des rangées de fleurs ont été plantées de façon à plonger les visiteurs dans les parfums et les impressions que les champs de Pégomas près de Grasse procurent au printemps. Imaginez que la production de ces 20 hectares de champs cultivés depuis plusieurs générations par la famille Mul revient à la maison Chanel...

  • Rose, de printemps, d’infusion et de papier

    22 Mai 2018 • 75009, Bretagne4 commentaires
    Rose, de printemps, d’infusion et de papier

    Rose, « le sucre de la parfumerie » dit d’elle le parfumeur Jean-Michel Duriez dans le livre Au cœur du goût écrit avec son ami Pierre Hermé (je vous en avais parlé dans cet article). La rose en pâtisserie, c’est évidemment la création Ispahan au si bel accord de rose, litchi et framboise et celui que l’on découvre dans le livre autour du parfum Femme de Rochas : pêche, rose et cumin. La rose, moi je l’aime particulièrement dans les liquides. Vous allez comprendre pourquoi…En infusion, elle révèle des notes délicates et en même temps quelque chose d’addictif, puisque cela rappelle aussi bien un parfum que l’on connaît (la rose doit être l’un des ingrédients les plus...

  • Fumée, d’été, de cigarette et de feu de bois

    15 Mai 2018 • 75006, 75008, Bretagne, New York2 commentaires
    Fumée, d’été, de cigarette et de feu de bois

    La fumée me reconnecte à des sensations parmi les plus agréables. Par exemple, la fumée que je perçois à une certaine heure de la journée près de chez moi alors que des brochettes de viande marinée sont en train de griller dans la vitrine d’un restaurant turc… Dès que je la sens, cette odeur me plonge aussitôt dans une atmosphère de vacances, en l’occurrence un village de Grèce durant l’été, quand la nuit arrivait, que la température se faisait douce et que je savais que la faim allait être bientôt assouvie. Et c’est toujours apaisant pour moi (ce qui est naturellement lié à des instincts bien ancrés, quand la viande était en train de griller et que nous avions mis des heures à pourchasser...

  • Praline, le sucre cuit, la vanille et l’amande

    7 Mai 2018 • 75001, Lyon, PâtisserieAucun commentaire
    Praline, le sucre cuit, la vanille et l’amande

    La praline rappelle aussitôt cette odeur chaude de sucre cuit avec une pointe de vanille et mêlé à des amandes légèrement torréfiées, ce croquant sous la dent presque trop dur et en même temps qui a quelque chose de grisant, ce goût typé entre sucre qui frôle la caramélisation et amande et cette forme qui tient dans le creux de la main et que l’on pourrait grignoter à l’infini (surtout sur la plage quand on court enfant derrière le vendeur ambulant, il s’agit alors des chouchous qui sont à base de cacahuète). Bref, la praline, c’est un souvenir, une douceur et du croquant. Sur la plage et chez les artisans de Paris (Fifi La praline) et de Montargis (Mazet), la praline est marron et à Lyon et...

facebook twitter instagram rss CONTACT