Passage 53

3 Avr 2009 • 750028 commentaires

Edit du 28/02/11 : pour ceux qui découvrent ce post en tapant « Passage 53 » sur Google, je me permets d’ajouter que les prix n’ont plus rien à voir avec ceux indiqués à la fin de cette note et que le restaurant a autant changé dans le décor que la cuisine. Je suis d’ailleurs curieuse de la découvrir, mais difficile de réserver, je n’ose imaginer depuis aujourd’hui et les jours à venir (pour ceux qui ne sauraient pas, l’adresse a deux étoiles au guide rouge en 2011)…

Des confrères en parlent, l’adresse a ouvert la semaine dernière. A quelques numéros de Racines dans le passage des Panoramas, le Passage 53 a des points communs avec son voisin, tout en laissant une autre impression. Des viandes de chez Hugo Desnoyer (la pointure des bouchers), des vins naturels et un traitement simple des produits, jusque là tout va bien, c’est la tournure du moment, celle qui s’empare de pas mal de nouvelles tables parisiennes. Pourquoi pas, à condition que l’adresse ait une âme, sache se différencier, trouver son identité, sinon, on risque l’uniformisation… Justement, Passage 53 met de côté le style bistrotier et se qualifie de « lounge restaurant ». Dans le lumineux passage hier midi, l’adresse affiche des couleurs sable, un joli puits de lumière au fond, des chaises d’un crème mordoré (une assise assez originale, je dois dire), des tables blanches et un comptoir noir, avec du souffle et de la légèreté. Du minuscule escalier en colimaçon, descendent les assiettes sans dommages. L’ardoise se concentre sur tartare de veau, de bœuf, faux-filet et noix de veau et deux desserts appétissants, le tout exécuté par un chef japonais venu de Aïda, une table chic japonaise du 7e.

280-Passage-53Un tartare de viande de Salers qui se défend plutôt bien, la viande hachée au couteau a droit à un assaisonnement différent, une pointe d’acidité (citron ?), quelques herbes, des tomates cerise fondantes, un tartare qui se caractérise par beaucoup de fraîcheur et de l’acidité. Les frites ont elles aussi quelque chose de différent, pas frites à proprement parler (dans un bouillon d’huile qui donne une sensation de gras), plutôt grillées au four, après une éventuelle petite chauffe dans l’huile. A voir aussi chez Food Intelligence de Bruno Verjus, avec des frites plus appétissantes chez lui.

280-Passage-532

Crème brûlée au thé vert. Le sucre un peu épais est tout de même bien craquant, la crème se défend délicieusement, le thé vert associé à la vanille évoquent un parfum de sésame (à moins qu’il y ait aussi une pointe de sésame, pas sûr). Plutôt gourmande, comme cette panna cotta au parfum exquis de litchi doublé de fraises mûres et gourmandes sur le dessus. Par contre, la crème est complètement liquide (où ont-ils mis la gélatine ?), au point de me dire, ils pourraient quand même faire trembler la crème pour voir si elle a pris, non ?

Formule déjeuner à 19 €, à la carte : 30-40 €

Passage 53
53 passage des Panoramas
75002 PARIS
T 01 42 33 04 35
Métro Grands Boulevards

Tags Technorati : , , ,

8 réponses à Passage 53

  1. Cela vaut le coup d’y aller ou pas alors ?

  2. Si tu es dans le quartier, pourquoi pas, on dira que le cadre sable est agréable. Sinon, rien ne sert de courir depuis un autre quartier de Paris.

  3. Floriane dit :

    Le cadre, comme le service, sont agréables… Pour une toute jeune adresse, c’est charmant, mais qq petits détails restent à régler (comme les 20 minutes de préparation nécessaires à la noix de veau, annoncées 10 minutes après la prise de commande…) et la texture de la panacotta, très liquide mais au goût délicieux parfumé au litchi et laurier…
    Je suis d’accord avec toi Caro, charmante adresse du quartier, mais qui ne vaut pas une traversée de Paris !
    J’ai noté une petite terrasse de poche à l’étage, éclairée en rose par le sol le soir, et qui va faire un malheur avec son unique table d’amoureux…

  4. Sans compter que hors menu imposé c’est tarifé au bistouri ! Aïe ! (et oui, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller y voir de plus près) 😉

  5. marie dit :

    très sympa! Repas delicieux (veau et lotte excellents) dans un cadre cosy! Ideal pour un diner en amoureux…
    La panna cotta était cette fois parfaite!
    A faire pour de petites occasions!

  6. priscille dit :

    j’y suis allée hier soir, et ce fut un vrai vrai plaisir. l’assiette est top de top : barbue cuite à la perfection, petits légumes fondants géniaux, et en entrée, des asperges blanches avec une touche d’orange très délicate.
    c’est une vraie découverte, le service n’est pas encore au point (un peu d’attente)mais on leur pardonne car la gentillesse et l’accueil sont tellement adorables, ce qui est rarissime à Paris !
    la mini-terrasse, la table d’hôte dans la cave voutée et l’ambiance du passage le soir valent le détour.

  7. Il semble que Passage 53 fasse des heureu(se)x, tant mieux !

  8. Foodista dit :

    Pour ma part, quelques mois plus tard, je n’ai aucune réserve !!! excellent et accueil très attentionné
    http://foodista-en-ville.over-blog.com/article-passage-53-a-paris-41349784.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT