Pirouette

22 Oct 2012 • 750015 commentaires

Depuis la fin de l’été, c’était la petite table qu’il fallait visiblement tenter. Je m’exécute donc. En plein coeur du quartier des Halles, bien tourmenté avec ses titanesques travaux, l’adresse est tout de même à l’écart et l’emplacement idéal. Sur cette petite placette calme et essentiellement occupée par des resto-café-terrasses dont les cartes ne font pas envie, excepté le Pharamond dont j’apprécie beaucoup le côté suranné et la formule déjeuner (dans le quartier, il y a aussi la Fresque, au bon rapport qualité prix). Pirouette envoie valser tout le monde avec une impeccable (ou presque) formule déjeuner, un menu qui résonne bien et ce décor qui tranche avec tout le reste dans le quartier et ça fait du bien. Murs gris anthracite, mobilier en chêne clair, hauteur de plafond vertigineuse, mezzanine pour l’intimité et grande verrière en façade principale qui laisse bien passer la lumière (sauf quand elle est inexistante comme vendredi dernier à midi).


534-PirouetteDans le cadre de la formule déjeuner, il y a ce jour là une crème de maïs, oeuf mollet. La crème est un peu sucrée, légèrement granuleuse, délicieuse, avec quelques pignons (qui auraient à mon goût pu être un poil poêlés), l’oeuf mollet est dans le fond, une pincée de piment d’Espelette, des petites feuilles de je ne sais quoi, c’est parfait.

534-Pirouette2

Voici la bouchée concoctée par mon amie qui voulait me faire goûter son entrée (menu à 36 €). Une joue de lotte soyeuse et parfaitement cuite, une rondelle de pomme de terre ferme et un peu de moutarde à l’encre de seiche (pas trop d’intérêt selon moi), ainsi qu’un morceau de lomo délicieux (charcuterie basque), mais coupé un peu épais face à la délicatesse d’une joue de lotte.

534-Pirouette3

Ce que je ne réalise pas à la première bouchée, mais à la deuxième de ce filet de saumon très, très tendre (cuit à coeur), de cette purée de lentille assez lisse, de ces 2-3 copeaux de parmesan et de ces brins de roquette, c’est que je suis dans le mou et que sur tout mon déjeuner, j’ai l’impression de manger sans mâcher. Crème de maïs, crème de lentille, oeuf mollet, saumon ultra tendre… Je vous laisse imaginer. Tout est bon hein, mais j’ai une drôle de sensation et je me dis que des lentilles entières et cuites un peu fermes auraient été parfaites. Le pigeon de mon amie est très bien soit dit en passant.

Formules déjeuner à 15 € (bien quand même, je reviendrai) et menu à 36 €, à la carte, comptez 40 € minimum.

Pirouette, 5 rue Mondétour, 75001 Paris, 01 40 26 47 81, métro Les Halles, Etienne Marcel

5 réponses à Pirouette

  1. Les Tasters dit :

    Nous y sommes allés…pour rien. Alors que la salle était moitié vide, plus de service, à 13h55, à Paris, aux Halles. Les traditions se perdent!
    On nous conseillent gentiment 2 adresses pas très intéressantes. La salle est enfumé et sent très fort la cuisson.
    Lorsque je leur ai dit que j’avais tenté de réserver, il nous informe qu’ils ne répondent pas aux téléphone pendant le service!!!J’ai appelé à 11h30!
    on est allé tester Itacate (cantine mexicaine à côté).
    Ce sens déplorable du service et de la clientèle et la nourriture pour 3e age, je ne crois pas que je vais y retourner.

  2. Clemence dit :

    Une catastrophe quant a moi
    Un accueil inexistant et un service déplorable. Mon serveur était semble-t-il de mauvaise humeur ente connaissait visiblement rien a sa carte des vins, qui aurait pourtant nécessite des commentaires. Service deborde
    Cuisine encore approximative: pigeon manque évident de cuisson, des saveurs dont le mariage ne semble pas évident, portions minuscules
    Une vraie déception
    A éviter

  3. Oups, ça fait deux mauvais commentaires…

  4. ragondina dit :

    Tres bruyant : non seulement la salle (hauteur sous plafond, materiaux qui favorisent l echo, escalier en colimaćon menant a l etage qui grince tres fort, serveur qui trie tres bruyamment ses couverts au milieu de la salle…) mais surtout la cuisine ! On a clairement l impression d y etre !
    Une carte prometteuse mais une realisation decevante : une cuisson du porc mal maîtrisee (limite en sashimi…), trop salé, le produit brut dont on devine la qualité disparaît derrière un travail qui se veut original mais malheureusement sans intérêt. Je pense à leur transformation de l ossau iraty : quel gâchis !!!
    Des desserts agréables, sans plus.
    Serveuse très sympathique.

  5. Ragondina, compte-rendu pas très engageant. Et pourtant, il a encore été couronné dans les guides récemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT