RAP, l’épicerie

19 Nov 2014 • 75009Aucun commentaire

C’était il y a presque jour pour jour 3 ans,  je vous parlais du Mandorlato de RAP, un mélange d’amandes, de miel et de blanc d’œuf d’un cassant dingue et d’une saveur miellée et amandée qui me donnait un sourire extatique. L’épicerie d’Alessandra Pierini était alors située rue Rodier dans le IXe à Paris. Cette semaine, j’apprends que l’adresse a déménagé pour s’agrandir un peu au 4 rue Fléchier toujours dans le IXe, c’est à dire la petite rue qui longe Notre Dame de Lorette et qui arrive tout en bas de la rue des Martyrs, pour bien plus de passage donc… Et c’est tant mieux, car la caverne d’Alessandra est remplie de trésors fameux : des étagères d’épiceries, quelques fruits et légumes, des vitrines de fromages et de charcuteries, des douceurs et une magnifique cave en sous-sol avec quelques tables où s’accouder le temps de dégustations… Alessandra Pierini est italienne et sait comme personne d’autres en parler (enfin, moi je n’ai jamais entendu si bien parler des produits italiens). Son accent déroule les villes et les régions d’où proviennent ses produits, Emilie-Romagne, Naples, Syracuse. Pour chacun, elle explique les terres, la culture, les caractéristiques… Moi je me laisse embarquer et je pose un à un les articles sur la table à côté de la caisse. Mais tout est raisonnable, je vous assure.

tomates vesuve rap paris

Quelques tomates qui ont été récoltées en juin sur les pentes du Vésuve (avouez que ça fait voyager de chez soi). Elles ont cette caractéristique de tenir tout l’hiver suspendues par la queue toutes ensemble comme un bouquet que l’on ferait sécher. A la peau épaisse, au jus serré, elles ne s’en laissent pas conter je peux vous dire? Au goût, je crois qu’elles étaient toutes différentes hier soir, capiteuses, amères, salées…

citron syracuse paris rap

Des citrons de Syracuse… Pour qui connaît Syracuse en Sicile, sa mélancolie, ses teintes de gloire passée, c’est un poème d’avoir des citrons qui sont sortis de ses terres. Je ne les ai pas encore goûtés.

IMG_8986

Des pâtes artisanales, incroyablement veinées je trouve. Le cœur reste ferme et la matière encore un peu rugueuse à la cuisson absorbe délicieusement la sauce.

panforte lombardi rap paris

Le panforte dans lequel j’ai coupé une petite part. Des amandes, des fruits confits (cédrat, écorces d’orange) et beaucoup d’épices différentes (clou de girofle, cannelle, coriandre, piment, macis, muscade), c’est très dense, épicé, revigorant et ça me fait toujours penser à cette douce explication de l’alsacienne Christine Ferber un jour que je l’interrogeais sur ses traditions de Noël… Le pain d’épices, les biscuits et toutes les douceurs de Noël n’étaient pour elle pas un hasard si elles arrivaient à cette époque. Les épices (au Moyen Âge, on les consommait aussi pour leurs vertus), le sucre et les amandes sont des reconstituants, des fortifiants, on en a besoin en é. Depuis, je les déguste avec une autre saveur encore.

sfogliatella rap paris

Pour mon goûter, j’avais pris un sfogliatella au chocolat. Tout est dans la texture… Hyper croustillante et l’intérieur coule de pâte à tartiner noisette chocolat à chaque bouchée…

mandorlato

Je finis la main dans le sachet de Mandorlato (qui s’achète aussi en plaque, comme je l’ai fait il y a trois ans et procure alors le plaisir de casser), ce mélange d’amande, de miel, de sucre et de blanc d’oeuf extrêmement cassant et croquant et qui finit presque moelleux en bouche dans des notes très, très rondes de miel et d’amandes.

J’ai aussi pris quelques tranches de mortadelle délicieuse, des boîtes de tomates parfaites pour commencer une sauce. Bref, c’est un paradis, ouvert le dimanche matin aussi et pour des cadeaux ou des douceurs à garder près du sapin tout le mois de décembre, moi je ne trouve pas mieux.

RAP, 4 rue Fléchier, 75009 Paris, 01 42 80 09 91, métro Notre Dame de Lorette

Edwart »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT