Richer

20 Déc 2012 • 750099 commentaires

Le patron de L’Office réitère une belle action en faveur des jolis bistrots de quartier avec Richer qui a ouvert tout récemment quasi en face de L’Office. Avec ses murs grattés et ses pierres apparentes, son bar orné d’un immense miroir, son côté brut de fonderie, l’ancien rade de quartier s’est tranformé en bistrot dans l’air du temps et tout de suite très fréquenté. Les réservations n’étant pas pratiqués, ça se bousculait dès 12h45 hier au déjeuner. Coup de chance, une table pour deux s’est assez vite libéré et on a pu profiter des réjouissances du jour. Pain délicieux, table à l’écart, on est très bien, vite servi et aussi vite débarrassé, le serveur au joli accent anglais est comme qui dirait pressé de nous voir manger. Moi je veux bien que tout le monde (clients et serveurs) soit pressé de servir, de manger, de partir, mais quand le choix se fait à la carte, je veux dire sans formule du midi et que la note va gentiment avoisiner les 30 € à l’heure du déjeuner, c’est bien de laisser profiter un peu les clients (ce qu’on a fait malgré le fait que l’addition ait été réglée, on n’a pas quitté les lieux tout de suite pour autant…). Côté cuisine, je suis clairement séduite.


554-RicherLa carte donne des intitulés assez alléchants je dois dire, mais quand les entrées arrivent, je suis particulièrement étonnée. J’avoue, je ne m’attendais pas à autant de soins prodigués à l’assiette. Il y a une alternance de courges coupées en brunoise assez ferme et très agréable et de plus gros morceaux plus fondants, le tout dans des saveurs assez sucrées. La mozzarelle burrata qui recouvre tout ça par endroits apporte un délicieux crémeux. Les pousses de moutarde un peu de piquant (mais pas tellement) et les crackers au sarrasin du croustillant. En bref, c’est délicieux !

554-Richer2

Filet mignon ensuite, servi bien rosé, mais bien saisi sur les bords et qui garde du coup beaucoup de moelleux. Sauce assez corsée et mélange d’épeautre, de champignons et de pois gourmands effilés je dirais très gourmand car tout est bien enrobé de sauce. J’aime aussi les fines tuiles de parmesan.

Les prix : les entrées sont aux alentours de 8-10 €, les plats entre 15 et 19 € et les desserts vers 8 € je crois. Bref, pas de formule, donc votre déjeuner affiche vite une note de 25 € sans boisson ni café, faut le savoir. Mais la qualité des mets mérite le détour, faut juste que ça prenne peut-être un peu plus de temps côté service, qu’on ne sente pas le côté pressé de vous voir partir.

Richer, 2 rue Richer, 75009 Paris, pas de réservation, métro grands Boulevards, Poissonnière

9 réponses à Richer

  1. L’idéal, c’est de se coincer au comptoir – on y reste autant qu’on veut, on discutaille avec le barman, avec le patron, et on profite sans se presser de cette cuisine du temps qui reste quand même plus qu’abordable, avec pour ne rien gâter, une belle sélection de vins au verre. Mon commensal et moi, on est sorti heureux de vivre, vraiment…

  2. henri serge capdeville dit :

    Merci de vos commentaires sur la rapidité du service;Je n’irai donc pas car c’est mauvais de manger vite !!!!

  3. dom dit :

    où se restaurer avant un spectacle à Garnier un dimanche en soirée? donc :déjeuner, service rapide et Opéra pas très loin à pied ..mais bon rapport qualité prix??
    Est ce que ça existe??
    merci pour toutes ces bonnes adresses

  4. Passion Russe dit :

    Près de l’Opéra j’ai essayé de trouver par lafourchette.com, mais franchement je ne crois plus aux avis des internautes!
    http://www.passionrusse.fr/

  5. – Dom, au moment des fêtes, j’étais un peu déconnectée… Il y a le Bar du Passage de Senderens que j’aime beaucoup, top rapport qualité prix et à Madeleine, ça ne fait pas loin de l’Opéra Garnier. Par contre, au niveau de la rapidité, je suis moins sûre, mais faut demander.
    http://tableadecouvert.typepad.fr/table_dcouvert/2011/10/bar-du-passage-senderens.html

  6. Sinon, il faut chercher du côté de la rue Sainte-Anne un petit japonais ouvert le dimanche. Il y a aussi Zen (moi je n’y vais plus, j’ai en ennemi juré l’une des tenancières).

  7. – Hrundi, merci du conseil !!! En même temps, prendre son temps et être au bar, ça me paraît un peu contradictoire, mais faut essayer. Quant à cette cuisine abordable, je suis d’accord !
    – Henri Serge, je pense qu’il faut laisser un peu de temps à l’équipe. Je pense que cette précipitation correspondait aussi l’excitation des premiers jours.

  8. Mat dit :

    Je confirme : on peut être au bar et finir par prendre son temps, parce que l’on discute avec le barman, un passionné et parce que l’on a si bien mangé, que l’on veut prolonger l’instant, avant de revenir .. très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT