Saravanaa Bhavan

3 Mar 2011 • 750106 commentaires

Ce restaurant indien testé hier midi fut une vraie découverte, un grand merci à Sophie Brissaud du blog Ptit Pois, dont le post m’avait aussitôt mis l’eau à la bouche (attendez de voir ses photos, vous comprendrez). Je trépignais de tester cette cuisine végétarienne, savoureuse et d’une variété folle à Paris. Saravanaa Bhavan appartient à une chaîne présente en Malaisie, à Singapour, au Qatar, au Canada, aux USA… Maintenant que j’y suis allée, je ne pense qu’à y retourner (rien que pour les poori imbibés de ghee). Du côté de la gare du Nord, le Saravanaa Bhavan affiche une devanture simple et discrète, à l’image de l’intérieur d’une sobriété évidente. Le service est gentil, les plats arrivent en quelques minutes et dans le coin à gauche, on (je) n’a d’yeux que pour la vitrine de spécialités sucrées. Je ne sais si mes yeux traduisaient l’envie lorsqu’ils se sont vissés dessus en partant, mais le serveur m’a gentiment proposé de goûter l’halva, sorte de ghee (beurre clarifié indien) à l’amande. Lui, il ne m’échappera pas la prochaine fois. La cuisine du Saravanaa Bhavan ? C’est celle d’une Inde que je ne connais pas, végétarienne, incroyablement étoffée, au sens « étoffe » du terme, pleine de couleurs, de sensations, de toucher.

Une soupe garnie d’oignons confits, au goût de fond blanc (en même temps, c’est la couleur qui m’influence).

422-SaravanaaIl ne faut pas avoir peur de sa méconnaissance du sujet. Lorsque je m’installe et que je vois le plateau délicieusement garni de mes voisines d’origine indienne, leurs doigts plongeant dans les galettes épaisses garnies de légumes et ressortant luisants, la palette de jaunes dans les différentes graines, je me permets de leur demander ce qu’elles ont pris. Lorsque le serveur prend ma commande, je lui demande aussitôt le »Business meal ». Il précise que c’est particulièrement épicé et à mon expression gênée, il m’oriente vers l’assortiment du Sud de l’Inde. On se dit qu’on a lu la Colère des Aubergines, la Maîtresse des Epices, mais que malgré ça, l’expérience physique est loin d’être acquise et que cette sensation de chaleur extrême qui vous enveloppe la bouche, ce n’est pas pour cette fois.

422-Saravanaa2

J’opte donc pour l’assortiment du Sud de l’Inde. Vous voyez les grosses boules de pâte frite (poori), gonflées à bloc, croustillantes et imbibées de ghee, elles comme la galette en dessous, craquante et d’une fraîcheur délicieuse (rien à voir avec celle qu’on vous sert avec l’apéritif maison dans d’autres types d’établissement), vous en arrachez des morceaux et vous mangez avec les doigts du début à la fin. Difficile d’identifier toutes les sauces, lentilles corail, bouillon de cuisson de légumes, épices à l’infini, sensation de chaleur adoucie par le yaourt très acide  à notre guise. Un équilibre avec lequel vous jouez tout le long du repas, pour finir par le dessert caché par les poori, une semoule fine et assez sucrée, garnie de fruits. Une cuisine qui fait appel à tous les sens, gourmande, enjouée, envoûtante aussi. J’ajoute que le riz, comme le signalait Sophie sur son blog, est assez moyen.

422-Saravanaa3

Lassi à la mangue

Assortiments Nord et Sud à 12 € et 15 €, lassi à la mangue à 4,50 € (3,50 € pour le nature). Et bien sûr, une carte incroyablement riche, à vous de découvrir… Comptez entre 15 et 20 €.

Et j’avais oublié de préciser : ouvert 7 jours sur 7 et sans interruption de 11h à 23h

Saravanaa Bhavan, 170 rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 Paris, 01 40 05 01 01, métro gare du Nord

6 réponses à Saravanaa Bhavan

  1. Tarpon dit :

    Le business meal c’est le thali du pauvre, moins cher et c’est comme cela en Inde du Sud (en général servi juste pour le déjeuner).Pas du tout piquant …. malicieux serveur.
    Moins bien que le Thali que tu as mangé et où les deux « sauces » sont le Sambhar et le rasam au tamarin.
    Essaye la prochaine fois,le massala Dosai qui est bien réalisé et pas trop gras.

  2. pp dit :

    Je crois qu’il y a une faute dans l’adresse donnée, le n° doit être 170 ‘rue du faubourg St Denis) et non pas 1

  3. – Tarpon, je suis alors très naïve, j’ai gobé tout cru. Et comme je ne lui en tiendrai pas rigueur, merci du conseil, massala dosai, c’est retenu.
    – pp, merci de votre vigilance, c’est rectifié !

  4. Je m’y suis (enfin) rendu hier soir. Le restaurant est à quelques encablures de chez moi. J’ai trouvé ça bon mais le service assez moyen (il était 21h30) et l’acoustique déplorable de la salle (niveau sonore digne d’un réfectoire de cantine scolaire alors que la salle était à moitié vide) ne m’encouragent pas à y retourner. dommage.

  5. Dommage, effectivement.

  6. Magali dit :

    Je lis avec un peu ^-^de retard votre post et avait également eu l’occasion de lire celui de Sophie Brissaud… eh bien même réaction devant les deux : je bave littéralement sur mon clavier… Dommage que ce ne soit pas à côté de chez moi, car j’y ferais ma cantine. Peut-être que si je demande gentiment, la chaîne va installer un spot chez moi ??? ;-))
    quoiqu’il en soit, j’avais également apprécié la vision de Madame PTIPOIS sur la cuisine végétarienne qui se suffit à elle-même sans vouloir à tout prix inclure des produits transformés pour ressembler à de la viande ou du poisson…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT