Siseng

12 Mar 2015 • 75010Aucun commentaire

Siseng, « asian food bar », une nouvelle adresse sur le Canal Saint-Martin avec des spécialités qui aiguisent ma curiosité : des burgers à base de bao, ces brioches cuites à la vapeur (dévorées chez Yam’Tcha il y a quelques semaines), entre autres suggestions d’inspiration japonaise, vietnamienne, américaine… Première impression : c’est tout petit ! Quand on est deux ou trois et qu’on partage une table, c’est agréable. Quant on est seul et donc installé au mange-debout-assis, c’est à dire face à mur sur un tabouret, on sait tout de suite que le temps qu’on avale son repas, on repartira aussi sec. Sauf que les photos des tours du XIIIe de Paris accrochées au dessus de ma tête attirent mon attention, les clins d’œil à la culture sino-parisienne dispersés un peu partout aussi, que le service est rapide et gentil et que je me trouve assise à côté d’une connaissance d’il y a 10 ans et qu’on se retrouve à discuter pendant plus d’une heure… Ce qui montre que même face à un mur, on peut faire prolonger le moment à table. Bref, une drôle d’expérience dans la lumière du Canal et des bouteilles d’alcools qui suggèrent que la maison axe son offre sur les cocktails le soir venu, avis aux amateurs.

burger siseng paris

Le burger choisi est garni d’un steak de boeuf mariné aux cinq épices (j’avoue ne pas trop sentir les épices dans ce mélange d’ingrédients, mais il est tendre et juteux), d’une sauce « tamarin caramélisé », d’un gros tempura d’oignon un peu croustillant, d’un peu d’oignons confits, de roquette et d’épinards, le tout donc dans un bao. C’est savoureux et nourrissant. Dans cette mâche et cette épaisseur de sandwich, je passe un peu à côté du côté brioché, collant et moelleux du bao que j’aime beaucoup dans la version du bao fourré (c’est à dire avec une présence supérieure de la brioche sur la garniture). La garniture l’emporte sur le pain ici, c’était prévisible dans le cadre d’un burger.

frites patates douces siseng

Frites de patates douces naturellement sucrées, croustillantes et bonnes et thé glacé un peu sucré et pétillant (peut-être une rasade de limonade ?) agréable et désaltérant.

La formule est à 15 € le midi (burger, frites et boisson), à la carte sinon, tempura de légumes, salade de poulet, black beans noodles, bento ou bo bun. (comptez 20 €). Pendant le déjeuner, ça presse derrière je peux vous dire. Les entrants n’hésitant pas à rester dans l’entrée pour attendre la première table qui s’en va).

Siseng, 82 quai de Jemmapes, 75010 Paris, métro République, Jacques Bonsergent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT