Terroirs d’Avenir – Journée de pêche avec Eric Jacquier et Jean Sulpice

17 Jan 2013 • Savoie1 commentaire

Ce blog va avoir 7 ans et toutes ses dents d’ici quelques jours et un événement vient titiller cet anniversaire. Il s’agit de l’ouverture des boutiques Terroirs d’Avenir rue du Nil, Paris IIe : un primeur-épicerie, une boucherie et une poissonnerie. Il se trouve que par hasard et pas par hasard du tout, j’ai suivi quelques-uns des acteurs de Terroirs d’Avenir. Les acteurs principaux étant les initiateurs Alexandre Drouard et Samuel Nahon qui, il y a quelques années, ont commencé à mettre en relation des producteurs très doués et des chefs qui voulaient en savoir plus sur l’origine des produits. Dimanche dernier, c’était l’inauguration des trois boutiques en même temps avec chefs et producteurs tous invités à trinquer. En m’entretenant quelques jours avant avec Alexandre Brouard sur le chantier, je compris vite qu’il y en avait plus d’un que j’avais suivi dans leur travail ces dernières années et je me suis dit que ça pouvait être l’occasion de vous en parler et de vous donner envie, si vous êtes à Paris, d’aller essayer leurs produits rue du Nil. Je commence avec une journée de pêche qui restera comme l’un de mes plus beaux souvenirs de journalisme… Le 9 juin 2009, Lac Léman, avec le pêcheur Eric Jacquier et le chef de l’Oxalys à Val-Thorens Jean Sulpice.


557-pechePetit bateau pour commencer, il s’agit d’aller pêcher au filet les petites perches le long du lac. La lumière était magnifique.

557-peche2

Voici ce que j’ai écrit à l’époque (article pour le magazine Régal) : « Vivant
pour son métier, sa famille et l’environnement, Eric Jacquier est issu de la dixième
génération de pêcheurs, tous fidèles au lac Léman. Fournisseur de chefs
étoilés, Eric Jacquier exige que les chefs viennent à la pêche avec lui avant
de collaborer. » Cela donne du coup une sacrée complicité entre le pêcheur et le chef Jean Sulpice.

557-peche3

« Par un système de treuil
télécommandé, Filochard (le nom de son bateau) descend de la maison jusqu’à glisser sur l’eau, avant
de rejoindre le large en quelques minutes (à 50 km/h et à 500 cv, ça décoiffe).
Pendant la course, des entrailles de poisson sont balancées par dessus bord
(rien que du naturel), les mouettes se précipitent, les poissons
carnivores ont déjà flairé l’appât. Arrivé à la bouée-repère, à l’aide d’un
ingénieux système mécanique monté sur le bateau, le pêcheur relève le filet
(certains filets restent à l’eau trois nuits, parfois six), guette, voici un
omble, un deuxième, une féra…

557-peche4

« Sur le
trajet du retour, Eric Jacquier saigne et vide ses poissons (au grand bonheur
des mouettes), pour préserver toute leur fraîcheur. Le bateau est ensuite
treuillé, comme dans un film de James Bond, les portes de la maison se ferment
sur lui, fin de la partie. » C’est pour la blague et montrer que j’y étais avec ma salopette jaune.

A la poissonnerie de Terroirs d’Avenir, rue du Nil, Paris IIe, vous retrouverez omble-chevalier, féra… Je vous encourange à tout goûter et à vous laisser tenter par la féra fumée, un truc qui m’a rendu dingue en entrée lors du dîner chez Eric Jacquier et sa famille, dans la salle à manger au bord du lac au soleil couchant.

Du mardi au vendredi : 10h-14h30 et 16h30-21h, samedi : 9h-21h, dimanche : 9h-14h30

Terroirs d’avenir, 6-7-8 rue du Nil, 75002 Paris, 01 45 08 48 80, métro Sentier, Bonne Nouvelle

Une réponse à Terroirs d’Avenir – Journée de pêche avec Eric Jacquier et Jean Sulpice

  1. Mercotte dit :

    Tiens j’ai justement rencontré Eric et sa femme la semaine dernière à Megève, il venait livrer de belles pièces au Flocons de sel et leur fille est en cuisine chez Manu …. la boucle en quelque sorte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT