Tomo pâtisserie, maison de dorayaki

4 Nov 2016 • 75002, Pâtisserie2 commentaires

Tomo, c’est une pâtisserie franco-japonaise et à la fois un salon de thé qui vient d’ouvrir entre la rue Sainte-Anne et le magnifique Square Louvois (Paris IIe). L’ouverture annoncée depuis quelques semaines avait retenu mon attention car ils avaient plaqué sur la vitrine une affiche du très beau film Les Délices de Tokyo que j’étais allée voir à sa sortie. Il y a quelques jours, je me suis rendue à la boutique. Un décor clair et lumineux, quelques tables installées dans la deuxième partie de la boutique, des dorayaki revisités (façon pâtisseries françaises comme ce drôle de dorayaki/Paris-Brest) et d’autres pas du tout. Mon choix s’est porté sur le classique (fleur de sel est-il précisé). Le dorayaki est une spécialité du Japon, deux sortes de pancakes joints par une confiture d’azuki. Mon premier dorayaki (et unique je crois, je n’en avais pas dégusté à l’occasion de mon voyage au Japon), c’était au salon de thé Walaku à Paris. Après avoir vu le film, j’ai eu l’impression de mieux comprendre ce qui en faisait la substance (enfin ça restait abstrait quand même). Il semble que le chef japonais de Walaku, Murata Katanori, que j’avais vu lors de mon déjeuner et encore aperçu chez Tomo fasse donc partie de l’aventure, ainsi que le chef français Romain Gaia.

Dorayaki Tomo Pâtisserie Paris

Avec le square Louvois à proximité, j’ai eu envie de le déguster là-bas, les arbres de toutes les couleurs, la fontaine immense… Voici donc le doyaki sorti de son petit sachet, encore tiède, prêt à être dégusté.

Dorayaki Tomo Pâtisserie Paris 2

Comme vous pouvez le voir, les crêpes assez épaisses ont un côté très mousseux. Plein de petites bulles se sont formées à la cuisson et rendent la sensation très légère. A l’intérieur, c’est entre confiture, purée et je ne sais quoi. Cela ne ressemble à rien de ce que l’on connaît dans le sens où il y a ce côté sucré et un peu collant du fruit qui a confit, mais aussi des azuki encore assez fermes et dont on détecte bien la forme ronde en bouche (tout n’est donc pas réduit en purée). C’est délicieux ! Un goûter parfait d’après-midi, à déguster dehors comme je l’ai fait, pour cette sensation chaude entre les mains ou au salon de thé avec un thé japonais. A vous de choisir !

D’autres dorayaki sont proposés (avec matcha, agrume, praliné…), ainsi que des wagashi. Cela commence à 4 € (pour le simple dorayaki) et va jusqu’à 6,50 € pour les plus sophistiqués. On est dans les prix de la haute pâtisserie française quoi…

Ouvert de 12h à 19h sauf le lundi.

Tomo pâtisserie et salon de thé, 11 rue Chabanais, 75002 Paris, 06 79 87 41 33, métro Quatre Septembre, Bourse, Pyramides

2 réponses à Tomo pâtisserie, maison de dorayaki

  1. Adele dit :

    Les prix atteints par la cuisine nippone à Paris, comparativement à ceux pratiqués au Japon, me font toujours bondir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT