Yoom

27 Oct 2010 • 7500915 commentaires

Ouvert il y a quelques semaines, Yoom a vite été repéré par quelques sites et blogs, dont celui de mon confrère François-Régis Gaudry, sur lequel a lieu un intéressant débat avec des pro-dim sum du bled (Hong Kong ou Canton), des fanatiques du lieu, des furieux (ici). Pour avoir tenté de réserver à deux reprises et être tombée sur un répondeur disant la première fois que suite à une grande affluence, ils ne prenaient pas de réservation et la deuxième fois, simplement qu’ils ne prenaient pas de résa (plus modestes en somme), j’avais oublié, jusqu’à ce qu’une amie me propose d’y déjeuner hier et d’arriver dès 12h30 pour s’assurer d’avoir une table. A 12h30, mon estomac crie déjà famine, ok. Une petite table, assez serrée avec celle des voisins, quand les autres plus grandes se partagent à plusieurs façon table d’hôte. Des murs en simili briques grises pour un look new yorkais, des détails couleur turquoise pour un peu de gaité, des bancs en bois asiatisants… Un look so charming et travaillé qui plaît à la clientèle du midi rue des Martyrs. Accueil gentil, un peu pressé pour prendre la commande et le constat quelques minutes plus tard effectivement : ça se bouscule grave au portillon.

391-YoomDans le cadre du menu à 14,90 €, voici le premier étage de panier vapeur, dont le délicieux poulet-satay aux accents de curry au premier plan. Au point que mon amie qui le connaissait déjà en avait commandé une autre fournée en rab (je n’étais pas fâchée). Les autres aux crevettes se défendent bien aussi. Du moelleux, de la fraîcheur, des parfums délicats.

391-Yoom2

Bizarrement, je ne saurais trop vous conter ce qu’il y a dedans, herbes, gingembre, citronnelle, champignons, viande (boeuf, poulet) ou crevette, toutes les farces sont différentes et savoureuses. Pour les accompagner, c’est une sauce à base de sauce soja, de vinaigre et de gingembre. Les deux étages de 3 dim sum chacun (donc 6 en tout dans la formule) sont accompagnés d’un bol de riz et d’un bol de champignons et d’herbes parfumés à l’huile de sésame assez agréable.

391-Yoom3

En dessert (hors-formule), boules de riz gluant farcies à la crème de sésame noir, servies chaudes dans du lait de coco. Mon amie déguste le duomo macha azuki, un dessert de Sadaharu Aoki, pâtissier japonais installé à Paris.

Vous avez peut-être remarqué les mugs avec une fleur dedans, c’est une fleur de thé qui s’ouvre pendant qu’elle infuse. Un thé agréable, seul hic, lorsqu’on demande de l’eau chaude en plus, on nous ramène un autre mug d’eau bouillante… A verser soi-même dans le mug sur la fleur, j’en ai forcément mis à côté et je n’ai pas bien compris pourquoi on ne nous amenait pas une théière, une carafe, ce qu’ils veulent sauf un mug.

Formule à 14,90 € au déjeuner, à la carte, 20-25 €. J’ai moins aimé le brouhaha ambiant, mais la formule goûteuse, parfumée, délicate a vraiment de quoi séduire à l’heure du déjeuner.

Yoom, 20 rue des Martyrs, 75009 Paris, 01 56 92 19 10, métro Notre-Dame de Lorette

15 réponses à Yoom

  1. Laure dit :

    Voilà mon dèj de samedi ! 🙂 Merci Caroline cela fait envie….

  2. Elise dit :

    Adresse vantée par My Little Paris, je l’avasi repérée!! j’espère la tester un jour! ton post m’a mis l’eau à la bouche!

  3. – Laure, je crois comprendre que tu es satisfaite 😉
    – Elise, c’est justement l’un des sites qui a provoqué cette « grosse affluence ». Et merci pour ton chaleureux accueil au Salon.

  4. Domdom dit :

    Bonjour Caroline,
    Je me permets de « coller » le commentaire fait sur le site de Francois-Regis Gaudry, histoire de donner un « autre éclairage ».
    Passant par hasard ce jour, je me suis rappelé des bons échos de F-R. G. et de Caroline Mignot, avec lesquels je suis souvent en phase. Mon goût est ce qu’il est, donc subjectif, mais 50% de ces dix dernières années entre Singapour, HK et la Chine (d’accord avec Ptipois pour son commentaire sur la cuisine shanghaienne) m’ont amené à pouvoir apprécier les dim sums sous toutes leurs formes.
    Mon expérience de ce jour était franchement décevante. Oui, l’accueil est sympa, etc. et la deco façon vieux Pékin (hutong ou lilong, me souviens jamais…) est sympa mais quelle déception au moment le plus important !
    Fade est le mot qui résume le plus ce que j’ai essayé, et je pense avoir testé près de la moitié de la carte. Le plus ennuyeux sans doute est le basique Har Gau, sans goût aucun et pire… fait à base de crevette hachée !
    Ma seule quasi-satisfaction vient des raviolis pékinois, assez proches des gyozas japonais, qui étaient honorables quoique la pâte en soit trop épaisse à mon sens.
    Du coup, je trouve très prétentieux de la part des créateurs qu’il n’y a pas de bons dim sums à Paris ! Il y a sans aucun doute des restaurants proposant des dim sums tout à fait acceptables, voire mieux, à Belleville ou ailleurs. Mais il est vrai que cela fait bien longtemps que je ne mange plus chinois à Paris.
    J’aurais « aimé aimer » l’endroit, donc c’est vraiment dommage !
    J’attends maintenant l’avis de Sven Chartier (Saturne), véritable esthète du goût, arrivé peu de temps après nous chez Yoom.

  5. khmervic dit :

    Bonjour,
    je suis tout à fait d’accord avec domdom.
    J’ai personnellement quarante cinq ans de pratique assidue des dimsum sur au moins deux continents et mon expérience à yoom samedi dernier a été on ne peut plus décevante. Les 5 dim sums que j’y ai goûtés rivalisaient de fadeur, malgré leur composition parfois inhabituelle (citron kafir pour la « tête de lion » il me semble). Ils étaient secs, manquant de moêlleux, de finesse et sans doute de fraîcheur, comme si tout avait été préparé le lundi, gardé au frigo puis réchauffé toute la semaine. La salade d’aubergine était glaciale, non assaisonnée, sans intérêt. Il y a peu de variété de cuisson , auncun dim sum frit par exemple, rien qui nécessite un travail réel de dernière minute. Les portions sont minuscules, rien de consistant n’est proposé à la carte (sauf un bol de riz gluant, incompatible avec des dim sums!). Bref, je laisse les bobos de la rue des Martyrs continuer à se faire plumer, quant à moi je saute sur l’Eurostar pour faire une cure des merveilles de Yauatcha (à Soho, Londres) en attendant de retourner à Hong Kong. Même les dim sums de Chine Masséna dans le 13ème sont dix fois plus recommandables.

  6. Merci pour vos éclairages chers connaisseurs. Je suis d’accord avec l’aspect prétentieux du titre de seuls dim sum à Paris ou des meilleurs d’on ne sait pas quoi. Personnellement, je suis peu initiée au dim sum, voire carrément néophyte. Je ne demande pas mieux que de les connaître plus en profondeur. Donc n’hésitez pas à nous faire part de vos bonnes adresses à Paris ou ailleurs.

  7. Topsy dit :

    Bonjour, j’ai testé également il y a peu et je n’en suis pas ressortie emballée. Le lieu est agréable, le service un poil rapide et surtout je n’ai pas eu l’explosion de saveurs à laquelle je m’attendais. Un peu déçue donc et pas certaine d’y retourner!

  8. Topsy, là encore, une cantine de quartier, il ne faut pas se forcer.

  9. CORALIE09 dit :

    J’ai invité une cliente dans ce nouveau resto de la rue des Martyrs car je suis très fan de dim sum et j’avais lu de bonnes critiques « des supers dim sum » sauce bobo…
    J’ai été extrêment décue par ce resto, voire ecoeurée comme cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps à Paris.
    Tout d’abord la déco: les tables sont minuscules, la déco se veut bobo mais rien d’original, style cantine snob. Ensuite la service, à peine aimable. Le serveur nous impose « au minimum » 2 plats de dim sum chacune et un accompagnement. Nous avons choisi des « classiques »: dim sum aux légumes, au poulet saté et salade « d’aubergines » et riz.
    La salade n’est pas du tout une salade d’aubergines mais un mélange de pousses de soja en boîte et d’une mayonnaise très grasse et insipide.
    Ensuite, les dim sum qui sont soit disant le point fort de ce resto arrivent froids, semblent à peine décongelés et collants!!!!Et cerise sur le gâteau, ces bouchées vapeur normalement tendres et savoureuses ont très mauvais goût; est ce bien du poulet au saté ou bien une bouillie inqualifiable? Le riz est très sec, cuit depuis longtemps, immangeable.
    Devant notre surprise, le serveur ne fait aucun effort et nous dit que « c’est comme ça ». Rien à voir bien sûr avec de vrais dim sum!!!Et le manager qui semble très fier reste blotti derrière son comptoir, refuse tout commentaire sur sa cuisine et nous assène que toute façons, peut importe nos remarques car « son resto a de très bonnes critiques et est mentionné dans le Guide Michelin »!!!!…Ce qui est bien sûr non seulement une réaction scandaleuse mais absolument FAUX!
    Nous avons donc payé l’addition de ce déjeiner râté et immengeable et il n’a rien fait pour nous satisfaire mais s’est montré odieux.
    A EVITER ABSOLUMENT DONC, je pense que beaucoup de chinois du 13ème ferait plus l’affaire et compte tenu du service, foncez plus au dans la rue chez Rose Bakery, là au moins les produits sont de qualité et le service ne se la pète pas pour rien!

  10. Coralie09, c’est dommage, l’expérience semble désastreuse. Je n’y suis pas retournée depuis un moment j’avoue. Le succès leur est monté à la tête ? Et le restaurateur qui n’essaie pas d’être compréhensif ou d’écouter ce qu’on a à lui dire, c’est très fâcheux, j’en conviens.

  11. Romane dit :

    Bonjour,
    Sur vos conseils, j’ai testé Yoom et j’ai beaucoup aimé. Les dim sums sont pleins de saveurs et de fraicheur. Les recettes sont assez créatives tout comme le lieu, un chouette lieu à découvrir!

  12. Agnes dit :

    Hello à tous, je suis assez surprise des avis négatifs sur Yoom notemment le très virulent de Coralie09 que j’ai lu ailleurs sur le net sous un autre pseudo 😉 Peut-être un concurrent?
    Moi je suis Agnès, c’est la vérité 🙂 et j’ai été conquise par leurs dimsums!et ai eu une dédicace du livre du patron/chef (dim-sum comme à HgKg) qui est un vrai passionné et pour ma part a été adorable

  13. Annie dit :

    pour moi les meilleurs dim sum sont ceux de la chaine din tai fung que l’on trouve un peu partout en Asie et même aux USA (côte ouest) et en Australie (Sydney). J’en ai mangé à Shanghai et à Hong kong, ils étaient aussi bons. J’espère qu’ils arriveront un jour en Europe!
    http://www.dintaifung.com.tw/en/

  14. Merci Annie de l’adresse, je ne connaissais pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT