A Noste, tapas

8 Oct 2014 • Non classé6 commentaires

Hier, j’avais réservé à 12h30 au Caffè Stern, passage des Panoramas, Paris IIe, ce restaurant italien ouvert il y a peu dans l’ancienne boutique d’un graveur du nom de Stern. Des éléments de décor classés aux Monuments Historiques, l’intervention de Philippe Starck, la patte du chef italien Massimiliano Alajmo que j’avais vu dans un sublime exercice de cuisine autour de la tomate, du risotto et du café au festival Omnivore, tout cela ne faisait qu’aiguiser mon appétit. A 12h30, je pousse la porte de ce cabinet de curiosités, un monsieur m’installe à la table la plus axée dans l’angle d’ouverture de la porte qu’il m’ait été donné de voir dans un restaurant (ah si, il y a eu Ma Cocotte à Saint-Ouen, drôle, Starck aussi). La plupart des tables (dans de charmantes alcôves avec banquettes telles que je les avais rêvées) sont encore inoccupées. La porte s’ouvre par deux reprises, le courant d’air passe froidement à chaque fois, je ne sais pas vous, mais moi je demande s’il est possible de changer de table. Le monsieur me dit que toutes les tables sont expressément réservées, mais qu’il voit ce qu’il peut faire et m’emmène finalement dans la salle du fond pour me montrer une table pas dressée et un peu coincée entre antipasti et boiseries. Je le prie de m’excuser et lui explique que je préfère revenir et demander précisément à quelle table je souhaite déjeuner. On part, se disant que quitte à payer notre déjeuner 50 €, on a envie d’être bien installé et que les autres clients sont sacrément avisés pour tous réserver là exactement où ils le souhaitent après quelques semaines d’ouverture. Il est 12h45, on fait quoi ? Noglu complet, Mûre rempli dans chaque coin. Attends, après le taloa et la Table, je n’ai toujours pas testé les tapas de Julien Duboué chez A Noste.

chipirons anoste

La friture de chipirons. Servis dans leur sabot, ils sont tout moelleux à l’intérieur avec leur panure qui croustille et pas de sensation d’excès de gras.

frites polenta canard anoste

De grosses frites de polenta crémeuse avec des morceaux de confit de canard. Affamée, je me précipite et me brûle un peu, mais c’est trop bon.

nems canard anoste

Voici les nems que j’avais pu passer en traversant la salle la fois où j’étais allée déjeuner à l’étage… Posés sur leur grande feuille de laitue et à agrémenter de feuilles de menthe, quatre gros morceaux garnis d’un mélange de magret de canard poêlé, de carottes, d’herbes, de bons morceaux de gingembre, de petits piments verts doux, c’est extrêmement savoureux, relevé et délicieux.

salade cepes anoste

Une pelle de salade avec des petits morceaux de pain grillé et des cèpes crus et sautés, l’assaisonnement est bien acide et relevé, ce qui contre-balance la dégustation avec les fritures et nous ravit.

De la cuisine des Landes savoureuse, relevée, acide, pimentée, des textures frites, moelleuses, fondantes, une addition de 22 € par personne pour quatre copieuses assiettes de tapas, moi ça me va. Ouvert 7 jours sur 7 et service en continu pour les tapas. Je pense que le soir, comme je l’avais fait avec l’ancien établissement de Julien Duboué Dans les Landes, entre trois verres de vin et des assiettes dégustés à la nuit tombée, ça doit être très appréciable aussi.

A Noste, 6 bis rue du Quatre Septembre, 75002 Paris, 01 47 03 91 91,métro Quatre Septembre, Bourse

6 réponses à A Noste, tapas

  1. Une vraie adresse de gourmands que ce concept de tapas des landes ouvert tout le temps !

    Au passage tu as bien fait pour Stern, car l’idée est de profiter du lieu comme il se doit. C’est bien la combinaison du lieu ET de la cuisine qui confèrent son intérêt à ce lieu… plutôt pas donné!
    J’ai publié ce jour un billet sur mon dîner là-bas..

  2. Borychowski dit :

    Dîner a 5 personnes au gastro .deception déjà par le comportement du chef ,4 tables occupées ce soir là dont une par le chef Camdeborde qui a toute l’attention du patron mais quid pour les autres tables ,pas une visite ni un regard .quand au repas plats corrects mais décousu ,quand à la viande a volonté ,pour le boeuf on aurait dit du carpaccio coupe trop fin ,pas de mâche ,et le veau très bon goût mais majorité de gras ,nous avons réclamé des tranches moins grasse ce qui fut fait .par contre un très bon point pour le service attentif et souriant .moralite attention a trop de presse positive cela devient dangereux et l’ego joue de mauvais tours.

    • Les chefs peuvent être très démonstratifs entre eux car heureux de se voir les uns chez les autres (c’est la fierté de voir l’autre entrer chez soi, de faire découvrir sa cuisine, l’autre est heureux d’être ainsi reçu, bref, une histoire de congratulation et de respect qui se retrouve à mon avis chez tous les chefs). Après, je comprends qu’en tant que client, cela puisse être un poil irritant, mais si le service est là, réactif et souriant, c’est à lui qu’il faut rendre hommage… Le service a un immense rôle à jouer et ce serait bien qu’on y prête plus attention (et peut être moins aux chefs dont la médiatisation arrive déjà limite à saturation). Plus on s’intéressera à la salle et plus les gens auront d’y travailler et d’y travailler bien, ce qui manque cruellement par les temps qui courent. Donc réhabilitons les métiers de la salle !!!

  3. Ariane dit :

    Impression mitigée sur ANoste, arrivée à 14h00 passées donc après la foule, j’ai quand même passé 1h30 à table vu les temps d’attente entre les plats alors que les serveurs ne paraissaient pas débordés et que je ne commandais rien de compliqué. J’ai pris la salade cèpes et noisette et elle est arrivée sans cèpes et sans noisettes ! Après une 1ere réclamation non prise au sérieux, une 2e l’a fait renvoyée en cuisine et elle est revenue avec sûrement triple dose de cèpes !!! Par ailleurs, c’est bon mais vraiment pas adapté à un repas solitaire (je n’avais pas bien compris…), suis donc repartie avec un « doggy bag » de focaccia de maïs.

  4. Ariane, je pense effectivement que le lieu n’est pas le plus adapté à un déjeuner en solo. Après, s’il y a un poil de désinvolture, ce n’est jamais agréable. En tout cas, la bonne nouvelle, c’est qu’ils proposent un « doggy bag » ou « gourmet bag » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facebook twitter instagram rss CONTACT